Patrimoine maritime et fluvial

Pendant plus d’un siècle, au début de notre ère, Ratiatum domina l’estuaire et fut l’un des plus grands ports de la Gaule sur la façade atlantique. Ses quais regorgeaient de produits venus des quatre coins de l’Empire romain. Le nom de la ville fait d’ailleurs écho à son destin fluvial : il viendrait du mot gaulois « ratis » qui désigne un bateau à fond plat.

Même après la disparition de la ville antique, le monde des îles a gardé une économie liée à l’eau. Les îliens obtiendront même au XIVe siècle, avec les habitants de Bouguenais et de la paroisse Sainte-Croix à Nantes, le monopole de la pêche en Loire !
Au fil des siècles, ils ne se limiteront pas à l’exploration de la Loire, Rezé verra naître en effet nombre de cap-horniers qui ont laissé leur nom à certaines ruelles de Trentemoult.

Mais le caractère fluvial de Rezé ne se restreint pas à ses îles, car la Sèvre prend largement sa part dans l’économie rezéenne, notamment en facilitant l’implantation d’industries depuis Pont-Rousseau jusqu’à la Morinière.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×