La commune de Ronkh (Sénégal)

Le partenariat avec la commune de Ronkh s’inscrit dans le cadre de la législation française relative à la coopération décentralisée. Il est actif depuis 2003 et concerne :

  • Le développement d’infrastructures
  • Les échanges interculturels
  • La mobilité des jeunes Rezéens

Rezé a formalisé une convention tripartite avec Ronkh et Commercy (ville française située dans la Meuse). La mutualisation des compétences, des moyens financiers entre ces trois villes, conjuguée aux soutiens financiers de Nantes Métropole et de l’Agence de l’eau Bretagne Loire a permis de développer des projets améliorant les conditions de vie des Sénégalais dans ce secteur rural (particulièrement celles des femmes et des enfants).

Un partenariat complémentaire au service de projets durables, écologiques permettant l’accès à l’eau potable à l’ensemble de la population de la région :

La mission relations européennes et internationales de la Ville de Rezé coordonne l’ensemble des projets,  instruit et gère les demandes de subventions, recherche les partenariats, évalue l’achèvement des travaux et contrôle le circuit des financements. La Ville de Commercy expertise la nature et le suivi des travaux. Les partenaires sénégalais, dont les entreprises (toutes locales), pilotent et conduisent l’ensemble des travaux. L’Agence de l’eau Bretagne Loire et Nantes Métropole cofinancent les projets. Un travail collectif qui a permis l’exécution de travaux d’assainissement et un accès  à l’eau potable pour Ronkh, Thiagar, Ndiatène et Diawar,   entre 2015 à 2018 ;

Depuis 2018, un nouveau programme est en cours d’élaboration pour l’accès à l’eau potable des villages d’Ourou-l’Islam, Guilado, Gade-A-Toumani et de Gaé-Diawar. Un diagnostic a été mené sur place et les travaux seront budgétés et s’ils sont retenus par l’ensemble des partenaires, ils pourraient démarrer  en 2019.

L’ensemble de ces programmes s’adressent à environ 15 000 habitants de ce secteur rural.

A l’étude depuis la dernière mission rezéenne à Ronkh (avril 2018) : le soutien à l’exploitation du typha

Le typha est une plante aquatique et invasive qui pousse dans le fleuve Sénégal. Coupée, transformée, commercialisée, elle peut, à l’instar du chaume, couvrir le toit des maisons. Les financements européens, nationaux, locaux et la formation à l’exploitation du processus du typha sont les bases de la réussite d’un tel projet. Son ampleur écologique et économique répond aux critères des financeurs européens, nationaux et locaux.

La mission relations européennes et internationales pilotera un consortium partenarial qui aura vocation à conduire le projet dans toutes ses dimensions. L’exécution du projet sera entièrement pris en charge par les acteurs locaux (maîtrise d’œuvre, travaux, formations …)

En 2016 et 2018, deux chantiers jeunes ont été proposés à de jeunes Rezéens. Ils ont participé à la construction de deux établissements publics situés sur la commune de Ronkh. L’expérience devrait se poursuivre en 2020.

Par ailleurs, dans le cadre de dispositifs spécifiques, la mission relations européennes et internationales de la Ville de Rezé peut accompagner les jeunes Rezéens qui souhaiteraient participer aux projets sénégalais présentés ci-dessus (typha, accès à l’eau ….), les expériences internationales favorisant l’insertion sociale et professionnelle.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×