Le PLUm entre en application

À partir du 23 avril, de nouvelles règles d’urbanisme sont en vigueur avec le nouveau plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm). Approuvé au conseil métropolitain le 5 avril, il remplace les 24 plans locaux d’urbanisme (PLU) des communes.

NOUVEAU DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

À compter du 23 avril, le plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm) fixe les règles à suivre pour tout type de construction dans les 24 communes. Les autorisations d’urbanisme, à commencer par les permis de construire, sont désormais instruites à partir du PLUm. Ce nouveau document de référence se substitue aux plans locaux d’urbanisme (PLU) dont disposait jusqu’à présent chaque commune. Fruit d’un travail partagé, le PLUm a été élaboré en concertation avec les habitants et les acteurs du territoire. Le document commun a été adopté le 5 avril lors du conseil métropolitain.

PROJET DE TERRITOIRE À L’HORIZON 2030

Plus qu’un document d’urbanisme, le PLUm dessine la métropole à l’horizon 2030. Son ambition : construire une ville de qualité pour tous. Ses règles favorisent la qualité des logements, leur ensoleillement, l’intimité des jardins. Le PLUm impose un coefficient de nature en ville pour développer une part de végétal dans toute nouvelle construction. Le document prévoit de mieux protéger le patrimoine bâti (constructions, quartiers anciens, petit patrimoine local) qui participe à l’identité d’un quartier. Le PLUm renforce également l’obligation de construire des logements sociaux et abordables, notamment dans les centralités. L’objectif : favoriser le parcours résidentiel des habitants et permettre à chacun de trouver un logement adapté à ses besoins.

Le PLUm entend répondre aux grands enjeux d’une métropole du 21e siècle avec une ambition forte, celle de construire une métropole durable, engagée dans la transition écologique, alliant attractivité et qualité de vie.

Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole, en charge de l’urbanisme, de l’habitat et du foncier

LES GRANDS OBJECTIFS DU PLUM À L’HORIZON 2030

  • Permettre la création d’au moins 60 000 emplois et répondre au besoin des entreprises
  • Accueillir au moins 75 000 habitants
  • Construire au moins 6 000 logements neufs en moyenne par an dont 33 % de logements locatifs sociaux
  • Atteindre 72% des déplacements par des modes alternatifs à l’usage individuel de la voiture
  • Diminuer de 50% par habitant par rapport à 2003 les émissions de gaz à effet de serre
  • Atteindre 20% d’énergies renouvelables locales à l’horizon 2030
  • Réduire de 50% le rythme moyen annuel de consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers
  • Protéger durablement plus de 15 000 hectares de zones agricoles
  • Atteindre l’objectif de 80% de développement à l’intérieur de l’enveloppe urbaine
  • Construire 3/4 des logements dans les centralités et à l’intérieur du périphérique

UN PROJET PARTAGÉ

6 000 participants aux réunions publiques, 59 ateliers thématiques, 8 balades urbaines, des outils numériques… De nombreux moyens ont été mis en place pour permettre aux habitants et acteurs du territoire de s’exprimer sur le PLUm durant quatre ans.

C’était le souhait des maires de Nantes Métropole de mettre un dispositif de participation ambitieux, allant au-delà des simples obligations de concertation réglementaire. Le document soumis au vote est donc le résultat d’un travail collectif.

Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole, en charge du dialogue citoyen

EN CHIFFRES

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×