Une ville durable et apaisée à l’écoute des habitants et des évolutions du territoire

La métropole nantaise est attractive et son fort développement s’exerce plus particulièrement sur les communes centrales de l’agglomération telle que Rezé. La volonté des élus est de promouvoir dans la commune un urbanisme apaisé qui tienne compte de cette nécessité de développement mais préserve la qualité de vie et l’environnement. Le but est de proposer une meilleure répartition entre les zones pavillonnaires et les sites autorisés à la construction dans la concertation sur le futur Plan local d’urbanisme métropolitain, d’offrir un habitat diversifié et accessible, de développer l’emploi sur le territoire pour réduire les déplacements, de prioriser les mobilités les moins polluantes…

Depuis longtemps impliquée dans les actions de développement durable, la Ville veut mieux prendre en compte sa responsabilité sociétale. Notamment sur le plan économique, en articulant sobriété dans la consommation et les dépenses municipales, finesse dans la définition des besoins et soutien à l’économie locale. Sur le plan social, la priorité doit se focaliser sur les personnes éloignées de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail des agents et la réponse aux besoins des usagers. Enfin, la Ville porte une responsabilité en matière de respect de l’environnement et doit agir pour préserver la santé publique et les ressources naturelles en raréfaction.

Rezé a une géographie naturelle et urbaine qui lui est propre. Fortement peuplée par rapport à sa superficie (une densité proche de celle de Nantes), elle dispose d’importantes richesses naturelles (prairies de Sèvre, bords de Loire, vallées de la Jaguère et de l’Ilette…) et patrimoniales (vestiges gallo-romains, architecture contemporaine, villages typiques…).

Elle connaît une évolution urbaine rapide et doit répondre, avec les autres communes de la métropole, aux nouveaux besoins de logements liés au contexte économique et au fort renouvellement naturel de la population actuelle de l’agglomération et à son attractivité qui fait venir de nouveaux habitants. L’évolution sociale et urbaine a aussi dessiné de nouvelles pratiques et de nouvelles façons de vivre la ville liées à l’importante dynamique de construction. La Ville est par ailleurs engagée depuis une vingtaine d’années dans le développement durable. Parmi les premières communes de France à adopter un Agenda 21 reconnu par le ministère, elle a déjà mis en œuvre deux Agendas 21 et a ouvert en 2013 une Maison du développement durable. Dans la lutte contre le réchauffement climatique et le processus de transition énergétique, la Ville est un acteur économique sur son territoire, notamment via sa politique d’achats publics.

Dans un contexte économique tendu (chômage important, pôles d’excellence et d’innovations mais aussi mutation de l’économie dans un contexte de forte concurrence…), la Ville est impliquée avec la Métropole dans la transition énergétique. La solidarité est un élément clé de la responsabilité sociétale et à ce titre, la Ville met régulièrement à contribution la cellule « Assistance à maître d’œuvre Insertion » de Nantes Métropole pour promouvoir les clauses sociales dans ses marchés publics. Le contexte écologique et les contraintes financières imposent de repenser nos actions et de les prioriser dans un cadre de sobriété assumée.

1 - Coconstruire la ville en rendant le citoyen acteur, à travers les ateliers Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm), des ateliers urbains…

2 - Travailler, dans le cadre du PLUm, une approche différenciée de la constructibilité sur le territoire : adapter les règles d’urbanisme et les zonages selon les caractéristiques des secteurs (morphologies du bâti, typologies, patrimoine…), en définissant une stratégie pouvant se décliner dans le temps. Cette modularité sera le fondement de la politique d’aménagement du territoire : construire dans les zones d’aménagement concertées, le long des grands axes et préserver les tissus pavillonnaires d’une urbanisation excessive.

3 - Participer à améliorer les parcours résidentiels : à travers la programmation de logements variés et adaptés à tous les publics (logements très sociaux, logements spécifiques pour les seniors, les jeunes…), les négociations avec les bailleurs – promoteurs, la Commission d’attribution des logements sociaux… Refonte de la charte de l’habitat durable

4 - Innover dans les actions de proximité améliorant le cadre de vie des quartiers (aménagement d’espaces publics de proximité, espaces verts…) en concertation et coconstruction avec les habitants.

5- Définir une nouvelle stratégie de développement durable intégrant la transition énergétique et la transition écologique et capitalisant sur les deux Agendas 21 déjà réalisés.

6 - Poursuivre les engagements Responsabilité sociétale des organisations (RSO) de la Ville, notamment sur les deux points suivants :

  • Acheter responsable :
  • Consolider nos pratiques pour des achats juridiquement sûrs, adaptés au besoin et économes.
  • Augmenter notre performance en matière de solidarité et de respect de l‘environnement dans nos achats.
  • Entraîner les fournisseurs, les citoyens et les partenaires dans des pratiques durables de consommation et de production.
  • Construire durable :
  • Augmenter la performance des bâtiments (existants et à construire) pour réduire leur impact sur l’environnement.
  • Soutenir les filières de production responsable.
  • Renforcer notre engagement dans la transition énergétique sur notre territoire.

Un territoire qui évolue avec des projets structurants 

  • Élaboration d’un nouveau plan d’actions de développement durable pour définir une nouvelle politique publique écosocioresponsable ;
  • Mise en œuvre des ateliers de concertation du Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm) ;
  • Poursuite d’une politique de l’habitat adaptée aux besoins du territoire : logements en accession abordable et en locatif social dans toutes les opérations ;
  • Des projets structurants :
  • Confluent à Pont-Rousseau,
  • Aménagement de l’espace Rosa-Parks et des abords de la gare à Confluent,
  • Projet renouvellement urbain au Château,
  • Réaménagement du parc Paul-Allain,
  • Aménagement d’un skate-park,
  • Poursuite du projet de création de ZAC des Isles comme territoire d’innovation et d’expérimentation pour la ville-nature,
  • ZAC de la Jaguère à La Houssais,
  • ZAC du Vert-Praud,
  • Flora-Tristan à La Blordière,
  • Démarrage des travaux du projet Carré Daviais dans le secteur de l’hôtel de ville,
  • Projet d’habitat participatif Lamour-Les Forges à l’étude,
  • Requalification des rues Félix-Faure et Alsace-Lorraine,
  • Aménagement de la Porte de Rezé en vue de l’arrivée du MIN.
  • Mise en place un plan de gestion durable du patrimoine bâti, en lien avec le schéma directeur immobilier ;
  • Mise en œuvre du schéma directeur d’accessibilité des espaces publics.

Ville au cœur de la métropole

  • Construction du Marché d’intérêt national (MIN) dans le Parc Océane nord à Ragon ;
  • Développement du pôle agroalimentaire dans le Parc Océane nord à Ragon.

Ville apaisée

  • Définition d’une politique active et préventive en matière de tranquillité publique assortie de la mise en œuvre du plan de 30 actions en faveur de la sécurité des espaces publics, de la prévention et de la tranquillité publique ;
  • Mise en œuvre d’un débat sous la forme d’une conférence citoyenne sur la ville apaisée avec une modération de la vitesse à 30 km/h. A titre expérimental dans la métropole ;
  • Installation de radars pédagogiques ;
  • Mise en place d’un nouveau plan de stationnement ;
  • Elargissement du dispositif Bicloo (vélo en libre-service) à Rezé.

Ville engagée dans la transition écologique

  • Rezé reconnu comme territoire à énergie positive pour la croissance verte (lauréate en 2015) ;
  • Mise en place de la Fabrique rezéenne qui propose 30 actions de développement durable (basées sur les propositions des Rezéens recueillies lors du Forum citoyen du développement durable en 2016) : Jardiversité, opération poules en ville pour réduire les déchets, permis de jardiner, compostage, aires d’écopâturages, projets autour du vélo (Bike Hut, totem de comptage, kit sécurité, vélobus) ;
  • Poursuite du programme d’investissements pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments municipaux.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×