La jeunesse comme promesse pour l’avenir

Les jeunes d’aujourd’hui seront les acteurs et les actifs du monde demain. La municipalité fait une priorité de leur place dans la cité et de leur intégration. La Ville veut contribuer à l’insertion et à l’emploi des jeunes, notamment pour garantir l’égalité des chances dans les logiques d’insertion professionnelle et dans les différentes étapes de la vie.

Son action porte prioritairement sur les publics rencontrant des difficultés sociales, économiques, scolaires…

La Ville doit également offrir une place aux jeunes et favoriser leur expression dans la cité, identifier et coconstruire les réponses à leurs besoins, faciliter leur épanouissement… La préservation de la mixité sociale est un enjeu prioritaire, notamment par le moyen de la carte scolaire.

Dès la petite enfance, il s’agit de contribuer à l’égalité des chances, de favoriser l’éveil et de prendre en compte les contraintes des parents en insertion professionnelle en offrant des places d’accueil adaptées aux besoins des familles.


La politique municipale de la jeunesse s’appuie sur un socle existant et structuré : le Projet éducatif de territoire (PEDT) signé en janvier 2015, la Conférence citoyenne sur les rythmes scolaires qui s’est déroulée en 2014 et le Projet éducatif local conduit depuis 2010. La tranche démographique des 15-24 ans connaît à Rezé un fort dynamisme : leur nombre a progressé de 12 % sur les derniers recensements. En revanche, le taux de chômage des jeunes est préoccupant. Il est de 16 % chez les moins de 25 ans, un taux largement inférieur à la moyenne nationale (24,9 %), mais supérieur à celui de la métropole (14 %). Évolution à surveiller et pour laquelle des actions devront être engagées : le nombre de familles avec de très jeunes enfants en situation de précarité est en augmentation. Ces familles rencontrent des difficultés pour accéder aux différents modes d’accueil. Il convient d’adapter ici les réponses de la collectivité aux priorités repérées.

1 - Engager la Ville dans un projet jeunesse clairement identifié et défini

  • Réaliser un état des lieux afin de disposer d’une vision synthétique et systémique des acteurs institutionnels dans le domaine de la jeunesse, de l’action municipale, et des actions mises en œuvre par les partenaires. Cet état des lieux comportera les éléments de connaissance indispensables sur la tranche d’âge des 11-30 ans pour agir de façon efficiente.
  • Réunir les élus pour partager les connaissances, affiner les objectifs municipaux et en faire une base commune d’objectifs partagés par l’équipe municipale.
  • Organiser des Rencontres de la jeunesse pour recueillir la parole des jeunes. Ces rencontres permettraient, en s’appuyant sur les moyens de communication des jeunes, sur les professionnels et les parents, de dégager les idées et les attentes des jeunes pour contribuer au diagnostic et à l’atteinte des objectifs politiques.
  • Créer un service municipal pour la jeunesse en articulation avec d’autres acteurs et partenaires (Arpej, CSC, collectivités publiques, etc.) et en lien avec les autres services de la collectivité.
  • Formaliser le projet pour la jeunesse de Rezé pour disposer d’un document de référence pour le mandat et pouvoir décliner les actions à venir à partir de ce cadre général pour :
  • coordonner et réguler les acteurs de la jeunesse sur le territoire,
  • infléchir les autres politiques de la Ville,
  • innover dans la relation à l’usager,
  • ouvrir les échanges internationaux et la coopération à la jeunesse.

2 - Dans le domaine de l’éducation :

  • animer le Projet éducatif local (PEL) et le décliner en fonction des dispositifs en élaboration : Projet éducatif de territoire (PEDT), Projet jeunesse, etc.
  • finaliser la mise en œuvre des préconisations de la Conférence citoyenne sur les rythmes scolaires ;
  • mieux coordonner les dispositifs d’accompagnements scolaires, favoriser les partenariats et diversifier les actions en fonction des besoins réussite éducative ;
  • favoriser l’accès à la culture sur les temps scolaires et périscolaires dans le cadre de parcours en lien avec la politique culturelle municipale dans le cadre de parcours artistiques et culturels ;
  • favoriser la mixité et l’intégration des enfants en situation de handicap dans les structures scolaires et périscolaires ;
  • développer les liens avec les services sociaux et le Centre communal d’action sociale (CCAS) pour un meilleur accompagnement des familles en difficulté et un meilleur traitement des impayés dans le cadre de la solidarité ;
  • accompagner le développement des usages numériques dans les écoles.

3 - Pour la restauration scolaire :

  • développer les circuits courts ;
  • conforter l’intégration des produits de qualités (labels) et issus de l’agriculture raisonnée ou biologique ;
  • créer des espaces de restauration adaptés, pour favoriser le confort et la détente des enfants lors de la pause méridienne. Améliorer l’acoustique et l’esthétique des salles à manger, adapter le mobilier (tables et chaises) de restauration pour le confort des enfants et des agents.

4 - Avec la petite enfance :

  • coordonner l’accueil individuel ;
  • conforter l’offre en accueils collectifs en adaptant l’offre municipale et en développant des partenariats.

  • Développement de l’accueil des jeunes au sein des services municipaux dans le cadre de dispositifs de formations, d’insertion et d’emploi.
  • Développement des actions en faveur des jeunes : coopérative de services, mise en place de chantiers découverte et remobilisation à destination des jeunes en difficulé, dispositif « Je suis volontaire », actions de sensibilisation spécifique sur l’espace public et accueil de jeunes en services civiques.
  • Mise en place de différents dispositifs pour accompagner la mobilité des jeunes dans le cadre de relations et d’échanges avec les villes européennes mais aussi dans le cadre des coopérations avec Ronkh (Sénégal), Abu Dis (Palestine), le Sahara occidental.
  • Adaptation des horaires des services de médiation aux rythmes de la jeunesse.
  • Amélioration et maintien des conditions d’accueil dans les équipements scolaires et connexes (extension et réhabilitation du groupe scolaire La Houssais, du restaurant de l’école Roger-Salengro, travaux de réhabilitation sur le groupe scolaire Ragon).
  • Convention d’objectifs avec l’Arpej pour les loisirs des 3-18 ans.
  • Offre de places d’accueil supplémentaires pour la petite enfance (projet d’un multiaccueil au Chêne-Gala et accompagnement d’un porteur de crèche interentreprises).
  • Adaptation du fonctionnement des établissements d’accueil du jeune enfant : crèches, halte-accueils, micro-crèches, jardins d’enfants, etc. aux besoins des familles en tenant compte des contraintes financières.
  • Elaboration d’un plan d’actions en faveur de la parentalité.
  • Poursuite du déploiement des raccordements aux réseaux informatiques des écoles et installation de tableaux numériques.
  • Mise en place un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires
  • Plan de renouvellement du mobilier des restaurants scolaires.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×