Vers toujours plus de solidarité

Les projets et actions de solidarité doivent être pensés pour l’ensemble de la population et spécifiquement appuyés sur les publics prioritaires identifiés par l’Observatoire social et urbain (OSU) du Compas : principalement les personnes isolées, les personnes âgées en perte d’autonomie, les familles monoparentales, et les personnes n’ayant pas recours aux droits sociaux.


A Rezé, la solidarité est une priorité politique dans l’action quotidienne des services publics à la population. Or la Ville n’a pas de compétence obligatoire en la matière. Les compétences obligatoires se situent du côté du Conseil départemental, de Nantes Métropole pour les gens du voyage, et de l’État pour la santé. La seule compétence spécifique aux municipalités réside dans le versement des aides du Centre communal d’action sociale (CCAS). Par ailleurs, le service municipal de la solidarité évolue vers un repérage des besoins sociaux sur le territoire et une coordination des acteurs susceptibles de répondre à ces besoins. L’enjeu est que, dans la commune, il n’existe pas un besoin social majeur qui n’ait pas une réponse.

1 - Réaliser un diagnostic des besoins sur le territoire
Élaboration d’un état des lieux  et évaluation des aides facultatives afin de les adapter et de répondre au mieux aux besoins sociaux des ménages en difficultés.

2 - Développer le rôle d’animateur de la Ville de Rezé
S’assurer qu’à toute question posée par des usagers concernant la solidarité, une réponse soit apportée, en assurant la plus-value que la Ville peut apporter. A titre d’illustration, la Commission communale d’accessibilité a été maintenue, sur des fonctions de proximité. Recentrer certains métiers sur le rôle d’animateur et de médiation/accompagnement.

3 - Valoriser le caractère transversal de la politique de la Ville.

4 - Accompagner l’intégration des migrants dans la vie locale.

5 - Innover dans la relation à l’usager
Développer des expérimentations, des outils, des moyens d’analyse et de communication, des guichets uniques, pour simplifier et accompagner l’accès aux prestations afin d’éviter que les ayants-droit n’abandonnent leur démarche. Développer la participation des usagers au sein du centre communal d’action sociale (CCAS).

6 - Valoriser, rendre visible le service public de solidarité
Promouvoir les actions de solidarité au quotidien tout en préservant l’anonymat des usagers lorsqu’il est souhaité ou obligatoire.

Pour les ménages en difficulté :

  • Modernisation et innovation dans les modalités d’intervention du Centre communal d’action sociale (CCAS) : partenariat avec des mutuelles pour favoriser l’accès à la complémentaire santé et aux contrats d’assurance multirisque habitation à prix modéré, aide au paiement de l’abonnement résidents pour le stationnement payant…
  • Mise en place d’un projet d’inclusion de 30 familles roms avec notamment l’aménagement de deux terrains et mise en place d’une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale visant la résorption des bidonvilles et l’inclusion des migrants européens ;

Pour le seniors et/ou personnes souffrant d’un handicap :

  • Création d’un Centre local d’information et de coordination (Clic), véritable lieu d’écoute et d’échanges qui élabore des plans d’aides et facilite les démarches des retraités, des personnes âgées et de leur entourage ;
  • Développement du service repas portés à domicile et de la téléalarme ;
  • Démarche de consultation des seniors « Ville amie des aînés » et élaboration d’un plan d’action transversal en faveur des seniors ;
  • Amélioration du parcours des personnes âgées et handicapées en perte d’autonomie par le biais d’une coopération renforcée entre les services d’aide et de soins à domicile municipaux et certains acteurs associatifs du territoire dans le secteur de l’aide à domicile et de l’hébergement ( EHPADs)
  • Poursuite de la mise en œuvre du Plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) ;
  • Conduite des travaux de rénovation dans deux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), les résidences Plancher et Mauperthuis.

Pour les habitants du Château :

  • Elaboration d’un plan d’action global pour le quartier du Château en lien avec un projet de renouvellement urbain initié par la Ville en lien avec les bailleurs et Nantes Métropole :
  • Mise en place du nouveau contrat de ville,
  • Mise en œuvre d’un conseil citoyen dans le quartier du Château (premier de la Loire-Atlantique),
  • Mise en place d’une démarche de médiation de quartier : c’est l’une des 13 actions du plan d’action cité ci-dessous et elle est mise en œuvre par la dir de la tranquillité publique et non par les solidarités ;
  • Mise en place d’un plan de 13 actions prioritaires dans le quartier du Château.

Solidarité femmes-hommes :

  • Démarche globale en faveur de l’égalité femmes-hommes dans la politique ressources humaines de la Ville, dans l’ensemble des politiques publiques municipales, dans la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes. Une démarche transversale qui concerne toutes les politiques municipales.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×