Conseil municipal du 16 novembre 2018 : du sport à la Troc’

La Halle de la Trocardière va devenir un équipement sportif. Au conseil municipal de novembre, les élus rezéens ont validé le programme de travaux. Les espaces sportifs seront opérationnels à la rentrée prochaine.

RECONVERSION SPORTIVE

Depuis le 1er juillet, la Ville a repris la gestion de la Halle de la Trocardière. Avec un projet : transformer l’équipement pour qu’il puisse accueillir des clubs sportifs dès la rentrée prochaine. « Les demandes de salles sont de plus en plus nombreuses et nous n’arrivons pas à y répondre aujourd’hui, a indiqué le maire. Avec la reconversion sportive de la Troc’, on va satisfaire les besoins des clubs. » L’équipement sera optimisé pour les sports collectifs. Écoles, associations et clubs de formation – le Nantes Basket Hermine et le Nantes Rezé Basket – pourront y accéder.

Équipement polyvalent

Des événements comme le salon Natura, le Forum des associations ou encore le repas des seniors continueront à se dérouler dans la Halle de la Trocardière. « L’équipement sera polyvalent, a précisé Didier Quéraud, conseiller municipal en charge des bâtiments communaux. Le sol sera remplacé avec des matériaux qui conviennent à la fois à la pratique du sport et à la tenue de salons. » Autres aménagements réalisés : la création de vestiaires, l’installation de gradins rétractables, le remplacement de l’éclairage, la réfection de la toiture. Montant estimé de l’opération : 2,1 millions d’euros.

Travaux en deux temps

« Pour permettre aux clubs sportifs d’investir les locaux dès la rentrée, les travaux se feront en deux phases », a expliqué Didier Quéraud. Premier temps : le réaménagement de la salle (sol, équipements sportifs, éclairage, gradins…) « L’extension qui accueillera notamment les vestiaires sera construite dans un second temps. » Pendant un an, les loges existantes serviront de vestiaire provisoire. Les travaux du hall d’accueil, le remplacement des menuiseries extérieures et l’installation de stores solaires démarreront également l’an prochain. « La première tranche débutera en juin 2019, la seconde en janvier 2020. Tout sera finalisé en septembre 2020. »

Réactions

Les élus de Rezé à gauche toute ! ont demandé « des éléments sur le futur budget de fonctionnement de l’équipement ». Réponse du maire : « Selon nos estimations, la halle nous coûtera 200 000 euros par an. Contre plus de 400 000 euros aujourd’hui. Et c’est sans compter les recettes que nous allons pouvoir obtenir grâce aux clubs professionnels qui occuperont l’équipement en journée. » Les élus de la droite et du centre ont émis « des réserves sur l’utilisation mixte de la salle » et se sont dit « étonnés par le phasage des travaux ». Didier Quéraud a rappelé « qu’il n’était pas possible d’engager tous les travaux en même temps et que la priorité était d’ouvrir la halle aux clubs sportifs dès la rentrée ». Le conseil municipal, à l’exception des élus de la droite et du centre qui se sont abstenus, a voté le programme des travaux.

Les élus rezéens ont approuvé le nouveau schéma d’accueil et d’habitat des gens du voyage pour la période 2018-2024. Ce document, élaboré par l’État et le Département, définit les actions à mettre en œuvre par les communes et intercommunalités en matière de stationnement, d’habitat ou encore d’accès aux droits. À Rezé, il prévoit notamment le remplacement de l’aire d’accueil actuelle à la Classerie par une aire de nouvelle génération de même capacité (6 emplacements). « En attendant sa réalisation d’ici à 2020 par la Métropole, nous demandons à nouveau la fermeture de l’aire d’accueil actuelle », a précisé Christian Brochard, premier adjoint au maire en charge de la sécurité et de la tranquillité publique. En cause : les nuisances sonores et les actes d’incivilités remontés régulièrement par les riverains.

Davantage de terrains familiaux
« Rezé est mobilisée depuis longtemps pour accueillir et accompagner les gens du voyage », a souligné l’élu. La ville dispose de huit terrains familiaux. « Une solution d’habitat proposée notamment aux familles situées depuis longtemps sur les aires d’accueil, a indiqué Christian Brochard. Nous souhaitons en créer d’autres, notamment sur les sites privés de l’Oberlin et de la Robinière où sont installés près de 50 ménages. Mais aussi orienter ceux qui le désirent vers un parcours résidentiel. »

Insertion professionnelle
Le nouveau schéma prévoit également l’élaboration d’un projet social pour chaque aire d’accueil. « Nous allons poursuivre notre expérimentation avec Nantes Métropole en matière d’insertion professionnelle », a souligné l’élu. À la déchetterie de Rezé, des gens du voyage, employés dans un Groupement d’intérêt économique (GIE), récupèrent et vendent des métaux. « On peut aller plus loin dans le cadre de ce GIE », a conclu Christian Brochard. Les élus à gauche toute ! ont, quant à eux, rappelé l’intérêt de « créer une aire d’accueil à proximité du futur hôpital pour les gens du voyage en cas d’hospitalisation d’un proche ».

Soutien à l’international
Deux subventions ont été votées. Une première de 1 000 euros pour venir en aide aux Indonésiens victimes d’un important séisme et d’un tsunami. Une seconde de 750 euros pour permettre à la jeunesse palestinienne de Jérusalem-Est d’accéder à des activités éducatives, de loisirs et de prévention en matière de santé.

Transfert activités ferroviaires
Dans le cadre de l’urbanisation de l’île de Nantes, les activités ferroviaires de Nantes-État déménageront vers le site de Nantes-Blottereau. Conséquence pour Rezé : une voie, dédiée au retournement des trains longs, sera créée en parallèle de la voie ferrée existante le long du boulevard du Général-De-Gaulle. Des aménagements seront réalisés pour limiter les effets des fermetures prolongées du passage à niveau du rond-point du 18-juin- 1940. Parmi eux : la mise en place d’une passerelle de franchissement, d’un tourne à gauche et de panneaux lumineux. Au conseil municipal, les élus ont demandé à ce que cette passerelle soit accessible aux piétons mais aussi aux autres modes de déplacements doux. Ils ont également émis des réserves sur l’installation d’une clôture le long de la voie ferrée ; insistant sur l’impact visuel et sur les corridors écologiques.

Caisse des écoles
Les sorties scolaires et classes découverte des écoles publiques seront désormais directement inscrites au budget de la Ville. « Nous ne verserons plus de subvention à la Caisse des écoles », a indiqué Christine Coutant, adjointe au maire en charge de l’éducation. Un transfert de compétences qui avait déjà commencé en 2016 avec les activités périscolaires. « Nous nous mettons en conformité avec les remarques formulées par la Chambre régionale des comptes. » En 2015, celle-ci avait dénoncé un fonctionnement complexe et non réglementaire.

Travaux d’accessibilité
Des travaux seront réalisés en 2019 pour rendre des bâtiments communaux accessibles aux personnes en situation de handicap. Sont concernés : les écoles maternelle et élémentaire Pauline-Roland, le centre musical de la Balinière et l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Plancher. Le coût prévisionnel des travaux est estimé à 420 100 euros HT. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de l’agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap) établi par la Ville. D’ici 2024, l’ensemble des bâtiments communaux seront accessibles.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×