Expressions politiques – Octobre 2020

 

Groupes de la majorité

Un engagement fort pour ce début de mandat

Depuis juillet, notre équipe est au travail et nous avons pu mettre en place quelques mesures importantes liées à notre projet politique.
En premier lieu, il est question pour nous de gouvernance nouvelle. Chaque élu·e Rezé Citoyenne détient au moins une délégation et nous respectons notre engagement de sobriété : les indemnités sont réparties au plus juste, les élu·e·s ne les cumulent pas en fonction du nombre de délégations. Nous avons voté en conseil municipal (retransmis en direct pour la première fois) notre nouvelle charte éthique.

Dans le contexte sanitaire actuel, la rentrée s’annonçait compliquée. Aussi, nous avons travaillé en lien étroit avec les écoles, en restant à l’écoute des différentes parties concernées (parents, enseignants, académie, personnel municipal…).
Pour mettre en oeuvre notre programme, nous devions instaurer dès notre arrivée un dialogue avec tous les acteurs de la ville : nous les rencontrons activement pour mieux répondre aux besoins de la cité. Ainsi, nous avons travaillé pour que les habitants du Château ne pâtissent pas de l’arrêt du cabinet médical. De plus, nous avons constitué un groupe autonome à Nantes métropole, avec d’autres élus de la gauche citoyenne. Les discussions ont commencé autour des grands projets, du PLUM et de la politique de l’habitat.

Notre équipe a dû très vite prendre la mesure de ses responsabilités et des urgences liées à l’actualité. Les actions prioritaires sont d’ores et déjà engagées et ne s’arrêteront pas là.

Contact : contact@rezecitoyenne.fr
rezecitoyenne.fr

Changer d’air pour changer d’ère

Faut-il aller loin pour changer d’air ? Il semble bien que non, et cet été, nombreux ont (re)découvert la douceur des campagnes alentour, rando-vélo sur le bord du canal, balades sur la côte, jardins des bords de Loire…

Les vols touristiques font moins recette et c’est bon pour la planète. Dans les émissions de CO2 liées au transport du tourisme, l’avion pèse 40 % rappellent l’association Réseau Action Climat et l’ADEME.

Au-delà de l’écologie, restons optimiste avec une bonne nouvelle : les comptes publics et les impôts ne seront pas plombés par le déficit de feu l’aéroport « Notre Dame des Landes » : une clause prévoyait l’équilibre des comptes de l’exploitant par nos impôts… Ouf on respire ! Et en plus de respirer, on se repose les oreilles. Et si l’on prolongeait la baisse d’activité des réacteurs au-dessus de nos têtes ? Les vols d’affaires vers Lyon représentent une part importante des décollages au départ de Nantes Atlantique. Les (ré)acteurs de l’économie pourraient privilégier le train. Mieux encore : la visioconférence où tout le monde est gagnant.

Il y a quelques mois, plus de 250 syndicats et ONG du monde entier ont publié une lettre ouverte intitulée « Non au sauvetage inconditionnel du secteur aérien ! » en conditionnant les aides à la reconversion du secteur, avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre #SavePeopleNotPlanes.

Il est temps de changer d’ère pour le bon air de tous et peut-être plus de bon’heure !

Contact : contact@rezeagauchetoute.fr
rezeagauchetoute.fr

 

Groupes des minorités

Il est urgent de protéger les Rezéen·ne·s

Si nous ne diminuons pas le plus rapidement possible nos productions et consommations, le bouleversement climatique va s’emballer. Il sera alors trop tard pour agir. Les scientifiques sont formel·le·s. Pour que l’humanité ne s’écroule pas face aux bouleversements climatiques, nous devons, en France, diviser par quatre nos émissions de gaz à effets de serre.
L’état pourrait définir un cadre d’action global en rapport avec ces enjeux climatiques mais, quoi qu’il fasse, les villes doivent agir.

La crise sanitaire l’a prouvé, ce sont souvent les travaux les plus pénibles, les moins rémunérés, les emplois les plus précaires qui sont les plus utiles à toutes et tous. C’est pourquoi, pour diminuer par quatre nos activités sans que notre économie ne s’effondre, nous devons impérativement garantir un revenu décent à toutes les personnes, quel qu’en soit le coût.

Ainsi, la première des actions à entreprendre, la plus urgente, est celle de la sécurisation des revenus. Le code de l’action sociale et des familles définissant que malgré la compétence de droit commun du département en matière d’aide sociale, la commune garde des attributions dans ce domaine, il est possible d’agir. Rezé doit suivre l’exemple de la ville de Grande-Synthe, afin de garantir le plus rapidement possible, que tous les habitants et habitantes de Rezé disposent de revenus supérieurs au seuil de pauvreté.

Contact : yves.mosser@mairie-reze.fr

Sécurité et prévention

Rezéennes, Rezéens,

Nous constatons de nombreuses agressions et cambriolages sur notre ville :
• De faux policiers repartent avec tous les bijoux d’un couple de personnes âgées
• Des cambriolages avec effraction dans plusieurs habitations
• Des rodéos urbains et des jets de bombes d’artifices au cœur des cités

Nous sommes vraiment en colère, le sentiment d’insécurité est bien réel et les chiffres d’année en année augmentent.
Tous les Rezéennes et les Rezéens ont le droit à la tranquillité. Nous souhaitons une ville plus apaisée, une ville qui nous protège.

Il est temps de faire un état des lieux de la sécurité et d’engager des actions concrètes pour lutter contre ces agressions, cambriolages et sentiment d’insécurité.

Pendant la campagne municipale, Monsieur le Maire, vous aviez promis d’étudier la pertinence de la création d’une police municipale. Est-ce toujours bien dans vos intentions ? Si oui, quand comptez-vous étudier ce projet ? Face à l’urgence de la situation, nous, conseillers municipaux « Rezé ville de projets », sommes favorables à la mise en place d’une police municipale. Une police intégrée, proche de la population et prompte à traiter les problèmes des Rezéennes et Rezéens.
Nous vous remercions pour vos réponses.

sophia.Bennani@mairie-reze.fr
laurent.leforestier@mairie-reze.fr
yannick.louarn@mairie-reze.fr

Notre groupe d’élus « Rezé ville de projets » est une minorité constructive et minorité vigilante.