Expressions politiques – Mars 2021

 

Groupes de la majorité

Au-delà des chiffres, l’engagement

Nous voterons fin mars le budget 2021 de la ville. Pour autant, un budget ne peut se penser sans investissement humain, sans infléchissement politique fort, sans toutes ces lignes invisibles, qui sont essentielles à la mise en place d’un programme.

Il y a, par exemple, une ligne budgétaire dédiée à la titularisation de salariés de la ville et à la réduction de l’emploi précaire. C’est l’affirmation d’un service public fort. Mais l’engagement de notre majorité sur les ressources humaines ne s’arrête pas là. Ce qui n’est pas écrit, c’est la réorganisation des services, une réflexion globale pour être en adéquation avec notre programme, et pour l’efficacité de notre travail commun, équipe municipale et services.

Nous pourrions aussi évoquer l’action métropolitaine. L’implication de nos élus métropolitains, par le portage des projets rezéens, permettra une programmation des investissements de Nantes Métropole à la hauteur des enjeux portés par Rezé. C’est une question d’engagement humain et d’attention portée.

Il en va de même pour le développement durable, qui n’est pas fléché en soi sur une ligne du budget, mais qui s’inscrit dans tous les choix des élus, de façon transversale. Conduire nos actions en pensant urgence écologique, privilégier les circuits courts, dynamiser le local, lutter contre toute forme de gaspillage, conduire une politique de transition, ce sont des valeurs qui ne peuvent se réduire à une ligne budgétaire !

Nous avons conscience, en ces temps troublés, du fort besoin de retour à la vie sociale, par la culture de la rue, le monde associatif, l’intégration de toutes et tous, et par l’attention portée au lien qui nous unit, à tous ceux que la crise laisse un peu plus au bord de la route.

L’orientation politique est une affaire de regard, d’action et d’attention. Au quotidien.

Contact : contact@rezecitoyenne.fr
rezecitoyenne.fr

Le déménagement du CSC Loire et Seil : un énorme gâchis

En décembre 2018 et juin 2019, la municipalité précédente a décidé le transfert du CSC Loire et Seil dans la zone commerciale Atout Sud. Un emplacement aberrant pour un CSC, positionné
entre Leclerc, Conforama et un rond-point traversé par un flot incessant de voitures et où on chercherait en vain le moindre habitant. Le tout pour la bagatelle d’un million d’euros. Les élus Rezé à Gauche Toute ont été les seuls à voter contre.

Ce projet présupposait l’abandon de la Maison du Port-au-Blé, un espace de vie et de rencontre bien réel, lui, car depuis 40 ans, dans ce lieu de proximité pour les habitants du quartier, se fabrique du lien social. Qui peut sérieusement penser que les élèves de l’école du Port-au-Blé désireux d’un soutien scolaire, ou les habitants souhaitant simplement prendre un café, vont
faire au minimum un quart d’heure supplémentaire de marche pour venir, une fois la barrière de la route de Pornic franchie, s’échouer dans la zone commerciale ?

Enfin, couronnant le tout, Atlantique Habitations envisage de raser cette Maison pour édifier, à la place, deux immeubles. Nous pensons que la tension sur le logement social n’autorise pas,
pour autant, la destruction d’un équipement de quartier. Qui est au demeurant le seul oasis de verdure au milieu de grands ensembles urbains. Au moment où l’un des objectifs affichés par la municipalité est de maîtriser la densification urbaine, ce projet est, pour le moins, inopportun. Rappelons qu’à cet endroit le niveau sonore est plus de 10 fois supérieur aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Rezé à Gauche Toute et ses élus estiment qu’il est encore temps de stopper ce qui peut l’être. Ne pas signer le permis de démolition permettrait de limiter les dégâts et d’éviter que le projet de déménagement ne se transforme en un triple gâchis !

Contact : contact@rezeagauchetoute.fr
rezeagauchetoute.fr

 

Groupes des minorités

Instaurer un vaccin contre les crises économiques et sociales

Le premier confinement a prouvé que les activités les plus indispensables ne sont ni les mieux rémunérées, ni les plus stables. Le premier confinement a démontré l’envie de toutes et tous de s’entraider, de surmonter collectivement les crises.

Afin qu’une crise économique et sociale ne succède pas à la crise sanitaire, la liste « Bien vivre ensemble à Rezé » avait prévu de fournir à Rezé un véritable vaccin contre les crises économiques et sociales en garantissant à toutes les Rezéennes et tous les Rezéens des revenus supérieurs aux seuils de pauvreté. Un tel vaccin sécuriserait toutes les entreprises utiles au plus grand nombre en garantissant que chaque personne dispose de quoi acheter ce dont elle a besoin pour vivre décemment.

Des territoires zéro chômeur au minimum social garanti, il existe de multiples pistes pour imaginer un tel vaccin. Nous espérons vivement que la majorité municipale innovera rapidement dans ce sens.

En attendant, vous pouvez agir pour exprimer votre volonté de sécuriser la vie de toutes et de tous en signant l’initiative citoyenne européenne pour l’instauration d’un revenu de base inconditionnel. Il est temps de consolider la résistance individuelle et collective aux dérives de la spéculation financière. Agissons concrètement pour un monde plus respectueux des personnes en votant sur le site officiel de l’Union européenne : http://ice.mfrb.fr

Si vous souhaitez participer à une vidéo conférence vous permettant de découvrir ou d’approfondir la notion de revenu de base inconditionnel, merci d’écrire à francois.nicolas@mairie-reze.fr

Hélène et François, Europe Écologie – Les Verts
https://bienvivreareze.home.blog/

Les oublié.e.s du service public

Un Service Public de qualité est le garant de la cohésion sociale, de l’amélioration des conditions de vie et d’intégration des populations. Aujourd’hui, de nombreuses démarches administratives sont dématérialisées. Si une évolution est nécessaire, elle doit aussi apporter une plus-value pour l’ensemble de nos concitoyens. Elle doit garantir l’accès de toutes et tous à un service public de qualité et un maillage du territoire efficient. Mais la rentabilité financière, qui semble la référence, donne le sentiment que l’administration se déshumanise, s’éloigne des citoyens et de certains territoires. Les démarches sont complexifiées, lorsque le parcours sur internet a été mal conçu et que joindre un agent n’est plus possible. Elle éloigne les usagers ayant des difficultés avec l’utilisation des outils numériques. Le premier confinement a révélé au grand jour une fracture numérique importante. À Rezé, cette fracture numérique a été aggravée successivement par la fermeture de la Trésorerie, du guichet de la gare de Pont – Rousseau et aujourd’hui par la fermeture annoncée, cet été, du bureau de poste des Trois moulins. Les quartiers de La Blordière, Ragon et La Houssais se retrouvent ainsi fortement impactés. Ses habitants, les plus fragiles, les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite subiront alors une discrimination qui n’a pas sa place dans notre république. L’installation de relais postaux dans des bureaux de tabac n’est pas satisfaisante au niveau de l’accessibilité et de la confidentialité. Ils peuvent, certes, répondre aux opérations basiques mais nombre d’opérations complexes ne pourront y être traitées. Le bureau de poste des Trois moulins doit être maintenu pour garantir l’accès égalitaire de la population du Sud de Rezé au service public.

groupe.élu.e.s.partisocialiste@gmail.com

Vacances apprenantes pour enfants et ados

Rezéennes, Rezéens, chers parents,

La pandémie de COVID-19 a fait subir aux systèmes éducatifs un choc sans précédent dans l’histoire, bouleversant la vie des élèves rezéens. C’est un fait : les périodes de confinement ont eu un impact non négligeable sur le niveau scolaire des enfants. Mais cette crise a stimulé l’innovation dans le secteur éducatif. Nous avons vu naître une initiative innovante avec les vacances
apprenantes proposées par le ministre de l’Education nationale. L’opération vacances apprenantes repose sur des séjours en colonies de vacances, dans le respect des consignes sanitaires. Les objectifs sont le renforcement des apprentissages, la culture, le sport et le développement durable.

Proposer en matinée des activités visant à renforcer les compétences scolaires des élèves, notamment dans l’acquisition des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui.

Proposer l’après-midi des activités culturelles, sportives et de découverte de la nature, en lien avec les enjeux contemporains climatiques et de biodiversité.

Une aide de l’Etat pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par enfant et par semaine) sera versée aux collectivités partenaires pour permettre aux enfants et jeunes de partir dans ces séjours labellisés. Pourquoi pas Rezé ? Nous aimerions que la ville de Rezé puisse s’inscrire dans ce projet pour permettre aux enfants de renforcer leurs savoirs tout en profitant de leur été.

Qu’en pensez-vous ?

Merci pour votre confiance. Nous travaillons avec l’état d’esprit d’une minorité constructive et sommes à votre écoute sur tous les sujets que vous souhaiteriez voir aborder.

Sophia Bennani, Laurent Le Forestier, Yannick Louarn