Expressions politiques – mai 2018

L’Europe c’est Nous !

Le 9 mai nous fêterons l’Europe.

Dans cette période de repli sur soi, de relent de nationalisme, l’Union européenne qui s’est construite après la guerre pour consolider la paix et la fraternité entre les peuples est souvent dénigrée et rejetée.

L’Europe ce n’est pas seulement Strasbourg, Bruxelles. L’Europe ce n’est pas seulement une organisation complexe et abstraite. L’Europe est surtout une ressource souvent méconnue au service des citoyens.

A Rezé nous avons souhaité remettre l’Europe au cœur de notre quotidien et en priorité au service de la jeunesse, pour accompagner leurs projets individuels d’insertion sociale et de formation, favoriser leur mobilité, notamment pour les jeunes apprentis, les jeunes demandeurs d’emploi.

Depuis 2017, la Ville de Rezé possède un agrément Erasmus service européen qui va lui permettre de développer la culture et la citoyenneté européenne en accueillant des jeunes volontaires européens et en facilitant l’envoi de jeunes volontaires rezéens dans les villes partenaires.

En signant la charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, Rezé s’inscrit dans une Europe des libertés au service des citoyennes et citoyens avec des plans d’actions concrètes pour combattre les inégalités.

Notre priorité c’est d’agir pour une Europe non subie mais plus démocratique donc plus efficace, qui pèse dans le monde. Une Europe qui offre une vraie convergence sociale vers le progrès.

Groupe socialiste et divers gauche

Le partage de l’espace public pour une ville apaisée

En ouvrant le débat sur la « ville à 30 », la municipalité a instauré un dialogue citoyen sur la ville apaisée. Dans la logique de sa démarche pour un urbanisme plus respectueux de notre cadre de vie, de notre environnement, ce débat sur la ville apaisée, loin de vouloir opposer les différents modes de déplacements, individuels ou collectifs, interroge volontairement sur la nature de la ville que nous voulons pour demain.
La place croissante de la voiture, les stationnements, la sécurité des piétons, des vélos, l’alternative des déplacements collectifs avec l’extension du réseau de transports en commun  implique une réflexion sur la tranquillité de nos quartiers, en particulier pavillonnaires.
La proposition a le mérite de réfléchir à nos comportements. Déjà nombre de quartiers, en particulier à proximité d’établissements scolaires sont limités à 30 km/heure. Faut-il l’étendre ou faut-il moduler les vitesses selon les voiries concernées ? À part quelques grands axes routiers à la circulation dense et desservis par des bus sur lesquels, à certaines heures, la vitesse se régule d’elle-même, la réflexion sur le partage de l’espace public suggère quelques solutions.
Ainsi, outre l’extension des zones 30, peut-être est-il envisageable d’accompagner les dispositifs sur certaines de nos voiries aux usages très partagés entre automobilistes, cyclistes, piétons, voire usagers des transports en commun en proposant une limitation moins drastique ? En tout cas, il faudra bien avancer.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

L’agriculture urbaine, un enjeu de ville durable

A Rezé, les attentes des habitants sont grandes, que ce soit pour la mise en culture d’espaces publics et privés ou pour la consommation de productions de proximité.

Dans le même temps, de nouvelles pratiques agricoles émergent permettant de cultiver de nouveaux espaces. Ici et ailleurs, l’agriculture urbaine suscite un intérêt croissant.

En témoignent le foisonnement d’initiatives : jardins partagés, aquaponie, jardinage vertical, cultures de friches, agriculture sous serre et sur les toits, fermes urbaines, fermes pédagogiques… ainsi elle apparaît comme un domaine non délimité, axé sur une réelle transversalité. L’accompagnement et la valorisation de ces initiatives citoyennes, associatives ou professionnelles, est facteur de cohésion sociale. Le rôle de Jardiversité, en tant que pôle ressources est donc primordial.

Pour les élu-e-s écologistes, il est nécessaire d’encourager un modèle de développement et de mutualisation à l’instar de celui mené par l’association Oser Forêt Vivante.
Ce chantier de maraichage bio de 1,5ha, soutenu par la Ville, met en œuvre une éthique alliant production responsable, insertion socioprofessionnelle et solidarité. Ceci est un exemple concret de ce que peut être l’agriculture urbaine, un moteur d’innovations ; techniques, organisationnelles, spatiales et sociales. Elle se développe par un maillage vert et citoyen, fournit des aliments frais, génère des emplois, de la solidarité, agit sur la santé et recycle les déchets. C’est un  projet majeur de territoire et un facteur clé pour une ville durable.

Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr
Site internet

Quelles modalités de transport à l’avenir ?

La commune mène depuis plusieurs années des études sur le transport au sein du Plan de Déplacements Urbain, PDU, réalise des enquêtes, formule des préconisations à Nantes-Métropole.

Elle affiche des ambitions, celles de diminuer la part de la voiture, d’augmenter le co-voiturage, de développer la marche, l’usage du vélo, de maintenir les transports en commun. Cet affichage est légitime, RAGT propose de rendre ces ambitions plus concrètes :

RAGT veut rendre prioritaires les vélos dans la ville en y aménageant les lieux de circulation, les ronds-points, les carrefours, en construisant des pistes cyclables sécurisées, en développant l’accès des vélos dans les bus et trams.

RAGT veut libérer de l’espace public dédié aux déplacements doux, élargir le plus possible les trottoirs, poursuivre la signalétique piétonnière, réaliser un diagnostic sur chaque rue de Rezé.

Il est possible de développer des voies réservées au co-voiturage, de permettre aux vélos de prendre le bus et le tram aux heures de pointe, d’accéder à l’aéroport par le train. Nous pourrions créer un service chargé d’accompagner les entreprises à repenser la gestion des horaires de travail et ainsi mieux étaler la circulation. Comment prendre en compte les frais de déplacement réalisés à vélo ?

Les transports en commun doivent améliorer leurs correspondances et avoir une fréquence plus ajustée à la densification de la ville. Enfin nous demandons leur gratuité pour tous.

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com

Transfert de l’aéroport : on refera le match

L’abandon du  transfert de l’aéroport aura des conséquences fâcheuses qui ne seront mesurables que dans quelques années tant sur le plan économique, environnemental, social et politique.

Cette décision illustre l’incapacité pour l’Etat d’avoir une vision stratégique sur le développement aéroportuaire de la France.

L’adhésion  à l’association « Ville et Aéroport » qui  œuvre depuis 2000 à la réflexion de ce que doit être un aéroport moderne est une idée louable même si elle arrive un peu tard.

L’adhésion de l’ensemble des communes directement concernées  aurait été un plus et c’est en ce sens que  nous souhaitons que Rezé ne soit pas la seule commune à adhérer mais que Nantes Métropole et le département adhèrent aussi à cette association pour envisager le futur.

Aujourd’hui, on se retrouve devant un nouveau challenge : l’aménagement de Nantes Atlantique et l’impact sanitaire de la présence d’un aéroport en milieu urbain.

Il est enfin, rassurant d’entendre, après avoir protégé un triton, quelques crapauds et moustiques qu’on envisage de protéger 70 000 habitants de notre agglomération.

La décision  de conserver Nantes Atlantique  va engloutir des millions d’Euro d’argent public ; De nouvelles mesures à décider et à prendre demanderont beaucoup de temps, de réflexions, de débats, de combats…

Pendant ce temps, le transport aérien continuera à se développer et à nuire à une population de plus en plus importante.

Reviendra logiquement la nécessité de penser à nouveau au transfert de l’aéroport : Que de temps perdu, que d’argent gaspillé.

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
Site internet
Contact : 06 51 74 48 83

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×