Expressions politiques – avril 2024

Groupes de la majorité

Quand l’État étrangle le budget des collectivités

Partout en France, les collectivités voient leurs budgets se contraindre d’années en années. Chaque fois, le travail opéré est similaire : des économies sont recherchées afin que la collectivité soit moins dispendieuse, que les budgets de fonctionnement n’augmentent plus, que les projets soient réduits, que les subventions soient revues à la baisse. Les recherches d’efficacité et de mutualisations touchent leurs limites. Désormais, quoi ? Devons-nous fermer l’accueil de l’hôtel de ville, la piscine ou la médiathèque un jour par semaine ? Devons-nous expliquer aux nouveaux parents qu’ils n’auront pas de places en crèche car nous n’avons pas les moyens d’en construire une nouvelle ? Devons-nous expliquer aux écoles qu’elles devront accueillir plus d’enfants dans les mêmes espaces ? Devons-nous renoncer aux subventions aux clubs sportifs qui jouent un rôle essentiel dans l’encadrement et l’éducation des enfants sur le territoire ?
Devons-nous cesser les fêtes et animations, la culture sur la ville ?

Dans ce contexte, nous voulons exprimer notre colère. Car les conséquences de ces contraintes financières, qui pèsent au final sur des habitantes et habitants, relèvent d’un choix de l’Etat. Celui-ci impose des dépenses aux collectivités, tout en réduisant leurs marges de manœuvre financière. Il réduit les impôts à l’échelle nationale, et laisse les acteurs locaux combler le trou. L’attaque la plus visible sur l’autonomie financière des collectivités a été la nationalisation –
qui n’est pas une suppression – de la taxe d’habitation. En parallèle, tous les services de l’Etat disparaissent. Ce désengagement se fait au détriment des populations et des acteurs économiques locaux, et pèse largement sur les communes qui se trouvent en première ligne. Elles n’ont aujourd’hui d’autres choix que de prendre le relais afin que les situations ne deviennent pas explosives.

Contact : RezeCitoyenne@mairie-reze.fr
rezecitoyenne.fr

Laisse Béton !

L e béton est constitué de sable, autre granulat, ciment et eau. Ce matériau de construction, le plus utilisé au monde, représente à lui seul 8 % des émissions de CO2 mondiales.

L’extraction du sable, deuxième ressource naturelle la plus prélevée après l’eau, se fait au fond des océans et des rivières, ou dans des carrières, ravageant nos terres, nos fonds marins, et précipitant l’érosion.

Chaque année, 50000 hectares de terre sont imperméabilisés par le béton. Parmi les cinquante sites les plus polluants de France, dix-sept sont des cimenteries. Beaucoup d’entre elles ont déjà été condamnées pour pollution de l’air ou des sols. L’architecte militante Léa Hobson affirme que l’industrie du bâtiment, quant à elle, produirait 39 % des émissions de CO2 mondiales…

Nous ne devons plus être complices de cette industrie destructrice !

Pour lutter contre le dérèglement climatique, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre des mesures radicales. La rénovation et la construction en matériaux sains et renouvelables ne doivent plus être une option marginale, mais la norme. Nous manquons de logements, en particulier sociaux ? Beaucoup de collectivités, dont Rezé, disposent de milliers de mètres carrés de surfaces construites, mais qu’elles estiment trop chers ou trop compliqués à rénover. La réquisition des logements vacants du parc privé reste aussi un levier à considérer.

Comme la métropole de Lyon qui enquête sur les logements vacants, afin de convaincre les propriétaires de les remettre sur le marché, nous devons trouver des solutions pour que villes, métropoles, État, bailleurs sociaux… utilisent ces surfaces avant d’artificialiser des terres, de dérégler encore plus le cycle de l’eau et notre écosystème.

Contact : contact@rezeagauchetoute.fr
rezeagauchetoute.fr

 

Groupes des minorités

Se rencontrer pour agir concrètement

Rencontrons-nous ce dimanche 28 avril, de 9h30 à 12h, grande salle de la Classerie, 116 rue de la Classerie, à Rezé. Dépassant les clivages politiciens, nous avons toutes et tous besoin d’agir concrètement. Prenons le temps d’échanger, de rêver et organisons-nous pour bien vivre dans notre ville et les villes voisines. Nous vous invitons à un forum ouvert écologiste et citoyen pour dialoguer et favoriser l’émergence d’actions concrètes autogérées. Ce forum ne sera pas partisan. Nous ne nous soucions pas d’où vous venez mais des actions concrètes, ambitieuses ou modestes que vous avez envie d’initier ou rejoindre, à Rezé ou à proximité, pour mieux respecter
la vie, l’avenir. Les actions initiées lors du forum seront autogérées pour éviter les clivages politiciens. À l’occasion du grand débat sur la Loire, les membres du Conseil économique et social communal de Rezé avait proposé aux Rezéennes et Rezéens une version simplifiée des « forums ouverts » pour faciliter l’émergence d’avis collectifs partagés. Forts de cette expérience, nous avons appliqué cette méthode lors d’un premier forum citoyen, le 28 janvier 2024. De cette première rencontre, trois groupes ont émergé. Ce 28 avril sera l’occasion d’un point d’étape sur les actions initiées puis, en fonction de l’envie des personnes présentes, de les poursuivre et d’initier d’autres actions.

Participer à un ramassage de déchets, organiser un débat sur l’alimentation, créer un jardin partagé, faire connaître ou renforcer un collectif ou une initiative déjà existante… Ce sont les présent-e-s qui décideront des actions qu’ils ou elles souhaitent initier tant que
ces actions restent cohérentes avec les valeurs de notre collectif écologiste et citoyen : « Protéger les personnes, respecter la vie, partager le pouvoir ».

bienvivreareze.home.blog

La Fresque du climat !

La Fresque du climat est un outil pédagogique interactif créé par l’association « CliMates » pour sensibiliser aux enjeux du changement climatique. Elle a été conçue pour être utilisée lors d’ateliers participatifs et vise à éduquer sur les différents aspects du climat, tels que les causes, les conséquences, et les solutions. L’outil se présente sous la forme d’une grande fresque visuelle qui aborde divers thèmes liés au climat, comme les émissions de gaz à effet de serre, les sources d’énergie, l’agriculture, etc. Les participants sont invités à interagir en déplaçant des cartes et en discutant des différentes dynamiques du système climatique. La Fresque du climat a pour objectif de favoriser la compréhension collective du changement climatique et d’encourager les discussions sur les actions à entreprendre pour atténuer les impacts du réchauffement climatique. C’est un moyen créatif et éducatif d’aborder ce sujet complexe et crucial !

Et si cette formation participative était proposée à l’ensemble des agents de la ville de Rezé ? Pourquoi ?

La Fresque du climat, il nous semble, est un outil éducatif utile pour notre municipalité car elle sensibilise, engage, guide et stimule l’action en encourageant la mise en œuvre d’initiatives durables et renforce la résilience face aux impacts climatiques. En résumé, la Fresque du climat permettra à notre municipalité d’être encore plus consciente, engagée et prête à relever les prochains défis climatiques !

Merci pour votre attention. Nous travaillons avec l’état d’esprit d’une minorité constructive et sommes à l’écoute de tous les sujets que
vous souhaiteriez voir aborder.

Sophia Bennani, Laurent Le Forestier et Yannick Louarn