Enquête : « Rezé est une ville agréable »

93 % des Rezéens interrogés, lors d’un sondage, le disent : Rezé est une ville agréable. Mais selon eux, elle peut aussi faire mieux. Notamment en matière de développement urbain et de sécurité.

 

À l’été 2017, 500 habitants ont été interrogés sur la perception qu’ils ont de leur ville dans le cadre d’un sondage réalisé par l’institut TMO. Première question : Rezé est-elle une ville agréable ? 93 % des Rezéens l’affirment (dont 34 % très agréable à vivre). Les mots employés sont les suivants : « calme », « agréable », « conviviale », « une ville-village du Sud-Loire idéalement située ». Elle est aussi : une ville « pratique », « proche de Nantes et bien équipée », « bien desservie », « proposant de réelles opportunités culturelles et sportives », « proche de la nature ».

Certains la trouvent dotée d’une architecture « un peu bordélique », « pas toujours cohérente », mais « attachante ». Nouveaux et anciens résidents insistent sur la mixité des populations, l’identité sociale de leur ville, l’esprit « d’ouverture des habitants », qui est pour beaucoup un atout et un motif de fierté. Alors, quand on leur demande s’ils souhaitent partir de Rezé, ils répondent en toute logique qu’ils veulent rester y vivre à 78 %.

70% optimistes pour l’avenir…

Les Rezéens sont-ils plutôt optimistes ou plutôt pessimistes concernant l’avenir de leur ville ? 70 % se disent plutôt optimistes. Les motifs de satisfaction sont nombreux : la qualité des équipements sportifs et culturels arrive en tête, suivie des transports en commun, des services proposés aux seniors, de l’aide municipale aux associations et de l’entretien des parcs et espaces verts.

… et 19% pessimistes

Les 19 % plutôt pessimistes (11 % ne se prononcent pas) le sont car ils redoutent le développement de la ville, l’arrivée de nouveaux habitants, l’éventuelle montée des incivilités et de l’insécurité mais aussi les problèmes de circulation et de stationnement. « Toutes les communes qui connaissent un développement démographique sont confrontées à ce type de réactions. Les personnes craignent que la situation ne se dégrade, que la ville ne perde sa tranquillité », explique le directeur de TMO, Vincent Guillaudeux. Et si les habitants comprennent à 85 % la nécessité de construire, un tiers est malgré tout inquiet et 12 % sont hostiles au développement urbain.

Plus de sécurité attendue

Si 61 % des habitants interrogés ne se sentent pas exposés à des problèmes d’incivilité ou d’insécurité, pour 39 % c’est le cas. Les vols, les dégradations et les agressions verbales sont les problèmes qu’ils évoquent. « Rezé n’est pas perçue comme un no man’s land, mais, et avec une certaine fatalité, comme une ville exposée comme toutes les autres à la montée des incivilités. Celles-ci restent le plus souvent associées à l’urbanisation, à la précarité », précise le directeur de TMO. Conscient des craintes et attentes des habitants, le conseil municipal a voté un plan de 30 actions pour la tranquillité publique, avec notamment une présence accrue des médiateurs dans l’espace public et la mise en place de caméras de vidéoprotection. Interrogés sur ce dispositif, les 500 Rezéens se sont déclarés favorables à 75 % pour l’expérimenter dans quelques sites de la commune.

Dialogue citoyen : Rezé peut mieux faire

Près de huit personnes sur dix se disent attachées au dialogue citoyen (beaucoup pour 41 %, un peu pour 36 %). Une personne sur cinq juge que la municipalité doit en faire davantage en matière de démocratie participative. Les habitants sont assez unanimes pour les démarches d’écoute, de consultation mais sont plus frileux en matière de coconstruction. « Ils préféreraient des démarches régulières visant à demander leur avis sur des sujets importants, des démarches simples et faiblement consommatrices de temps », explique le directeur de l’institut de sondage.

Bien informés

Côté actualités, 65 % des Rezéens se sentent bien informés sur les projets de l’équipe municipale. 84 % déclarent lire le magazine municipal Rezé Mensuel et le trouvent « intéressant » et « attractif ». 40 % fréquentent le site web. Actuellement, la Ville travaille à une nouvelle version de reze.fr qui devrait sortir ces prochains mois. Enfin, beaucoup plus récents, les réseaux sociaux Facebook et Twitter sont consultés par 9 % pour le premier et de façon encore confidentielle pour le second.

Une enquête tous les six ans

Tous les six ans, Rezé effectue une enquête baromètre auprès des habitants pour évaluer les images que les Rezéens se font de leur ville, de ses points forts et faibles, le ressenti concernant les évolutions du territoire, l’appréciation et les principales attentes de l’action municipale et des services. Elle recourt pour cela aux services d’un institut de sondages.

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×