Station d’épuration de la Petite-Californie

Située à Trentemoult, la station d’épuration de la Petite-Californie traite les eaux usées de sept communes (Rezé, Bouguenais, Les Sorinières, Nantes-Sud, Saint- Aignan-de-Grandlieu, Saint-Sébastien- sur-Loire et Vertou), soit l’équivalent de 180 000 habitants.
Depuis 2011, ces eaux usées servent à produire un gaz 100 % renouvelable : le biométhane. Aujourd’hui, seulement 55 % de ce biogaz est valorisé. Le reste est brûlé. Insatisfaisante sur le plan écologique, cette situation va s’améliorer.

En juin 2021, le biogaz produit à partir des eaux usées sera injecté dans le réseau GRDF. Une première en Loire-Atlantique.

Objectifs :

  • Valoriser entièrement le biogaz produit
  • Augmenter la production par 10 grâce à une nouvelle installation plus performante
  • Générer des recettes supplémentaire grâce à la revente du biogaz produit
  • Limiter la hausse de la facture d’eau pour les consommateurs

LES GRANDES LIGNES DU PROJET

La réglementation a évolué. Elle permet aujourd’hui l’injection de gaz dans les canalisations s’il est propre. La station d’épuration de la Petite-Californie va être dotée d’une machine permettant de nettoyer le biométhane. Et elle sera raccordée au réseau de distribution de gaz. Une première en Loire-Atlantique.

La nouvelle installation sera plus performante, avec une production de biogaz multipliée par dix. Ainsi, 10,7 gigawattheures de biométhane seront générés chaque année, soit la consommation annuelle de 2 140 logements (en eau chaude et chauffage).

La reconstruction de la station d’épuration en 2011 a permis de réduire les nuisances sonores remontées par les habitants, mais pas les odeurs. Des solutions sont recherchées pour résoudre le problème persistant déploré par les riverains.

Des actions ont été engagées par la Métropole. Notamment au poste de refoulement des eaux usées situé place Levoyer et au sein de la station d’épuration. Un produit masquant d’odeurs est aspergé sur les camions venant récupérer les boues. L’installation d’un rideau d’air est à l’étude pour limiter la propagation des odeurs au moment du remplissage des camions.

Douze capteurs ont été installés dans l’enceinte du site pour mesurer le soufre et l’ammoniac. Deux autres seront placés à l’extérieur en concertation avec les riverains. Au printemps 2021, un jury de nez avec 10 à 12 habitants sera constitué et formé pour mieux qualifier les odeurs.
Les habitants peuvent signaler les nuisances subies à l’exploitant Suez : par téléphone au 02 40 46 96 24 (de 8h à 12h et de 13h15 à 18h) ou par courriel à accueilsupervision.epureo@suez.com.


Le projet, présenté une première fois en juillet 2019, avait suscité des craintes chez les riverains. Une réunion d’information a donc été organisée, à l’initiative de la Ville, en décembre 2020, afin de répondre à leurs interrogations. En raison du contexte sanitaire, elle était retransmise en direct sur le site web reze.fr et la page Facebook de la Ville.

 

Revoir la réunion en replay.

Voir les réponses de Nantes Métropole sur le projet d’injection de biogaz sur la station de Petite-Californie.

  • Ville de Rezé
  • Nantes Métropole
  • Suez (exploitant)
  • GRDF (autorisation de se raccorder)
  • Engie (revente du gaz)

En chiffres

  • 2,8 millions d’euros investis par la Métropole
  • 10,7 gigawattheures de biométhane générés chaque année
  • 1 million d’euros de recette annuelle

Calendrier prévisionnel

  • Juin 2021 : mise en service de la nouvelle installation et vente du biogaz produit au fournisseur Engie
  • Septembre 2020 à juin 2021 : installation de l’unité d’épuration et raccordement au réseau de gaz