Budget

BUDGET 2022 : 78,9 MILLIONS D’EUROS

Après avoir débattu de ses grandes orientations le 3 février, les élus ont acté, lors du conseil municipal du 25 mars, le budget pour l’année 2022. Il s’élève à 78,9 millions d’euros.


Un budget « ambitieux, responsable et volontariste »

Après un premier budget de transition en 2021, le budget 2022 est le premier « vrai » budget de l’équipe municipale. Il est à la fois :

  • « Ambitieux » : La Ville engage des actions concrètes en faveur de la transition écologique, de la justice sociale et du dialogue citoyen. Par exemple : l’acquisition de terrains pour le projet d’agriculture urbaine, l’accompagnement des publics fragiles, le lancement d’instances participatives (commission des mobilités, observatoire des engagements, concertations thématiques).
  • « Responsable » : La Ville conserve un bon niveau d’épargne et la maîtrise de sa dette.
  • « Volontariste » : La Ville engage des moyens importants pour renforcer le service public. Avec notamment la création de nouveaux emplois municipaux.

Quel est le budget de la Ville en 2022 ?

Au conseil municipal du 25 mars, les élus ont voté le budget pour l’année 2022. Son montant : 78,9 millions d’euros.

Une partie, appelée « fonctionnement », servira, comme son nom l’indique, à faire fonctionner les services de la commune (56,1 millions d’euros).

Une autre, appelée « investissement », comprend notamment les dépenses prévues pour améliorer les services rendus aux habitants (22,8 millions d’euros, dont 16,7 millions d’euros qui serviront à effectuer des travaux et acquisitions).

 


Comment est financé le budget de la Ville ?

Pour financer ses dépenses de fonctionnement, la Ville peut compter sur des recettes provenant en majorité des impôts (taxe d’habitation sur les résidences secondaires, taxe foncière sur les propriétés bâties et taxe foncière sur les propriétés non bâties). Elle perçoit également des contributions de la part de Nantes Métropole, en hausse suite à la révision du pacte financier métropolitain. Ainsi que des dotations et compensations de l’État, stables après plusieurs années de fortes baisses. La Ville bénéficie également de recettes liées aux services qu’elle facture (entrées à la piscine, inscriptions à l’école de musique et de danse…).

Pour financer ses dépenses d’investissement, la Ville a majoritairement recours à l’emprunt. Il sera ajusté en cours d’année par rapport aux dépenses réellement réalisées et aux subventions réellement perçues. La Ville puise également dans ses propres ressources : excédent de l’année antérieure, subventions perçues pour la réalisation de projets notamment de la part de l’État, recettes liées à la récupération de TVA ainsi qu’aux ventes de terrains et bâtiments publics. On appelle cela l’autofinancement.

 


 

Quelles sont les dépenses de fonctionnement de la Ville ?

Pour faire fonctionner ses services, la Ville emploie plus de 950 agents. Leur rémunération représente la moitié des dépenses de fonctionnement de la commune. En 2022, les frais de personnel augmentent de 3,42% en raison principalement de la création de 29 nouveaux postes (17 en 2021 et 12 en 2022). Des agents ont été recrutés à la direction des solidarités suite à l’ouverture de la Maison des services ou du Point conseil budget. D’autres postes ont été créés dans les directions bâti et ressources humaines, des fonctions supports nécessaires au bon fonctionnement des autres services.

La Ville verse également des subventions à des associations et à des structures assurant des missions de service public pour son compte comme le centre communal d’action sociale. Autres dépenses : les sommes allouées à des services municipaux tels la petite enfance, le périscolaire ou la restauration scolaire. La Ville a par ailleurs des charges courantes. Parmi elles : les fluides (gaz, électricité, eau…) et l’entretien des bâtiments communaux.

 


Quels sont les principaux investissements en 2022 ?

Au total, 16,7 millions d’euros seront consacrés à la réalisation de travaux dans les équipements municipaux et à l’acquisition de foncier. Des dépenses en baisse par rapport à l’année précédente (17,98 millions d’euros, soit -6,29%), mais supérieures à la moyenne des investissements durant le mandat (14 millions d’euros).

Sur ces investissements :

  • 4,4 millions d’euros correspondent à des reports de travaux qui devaient être réalisés en 2021, et 12,3 millions d’euros sont en réalité de nouvelles inscriptions.
  • 8,8 millions d’euros sont consacrés à de l’entretien, de l’amélioration ou de l’adaptation réglementaire.
  • 600 000 euros sont consacrés au lancement d’études pour de futurs projets comme la nouvelle crèche.

Ci-dessous les principales dépenses d’investissement prévues pour l’année 2022.

Restructuration du groupe scolaire Simone-Veil (1152 000€) ©Archidici

Mise en accessibilité des bâtiments communaux (1 109 000€)

Projet d’agriculture urbaine (707 000€)

Extension du restaurant scolaire du Chêne-Creux (973 000€)

 


À quoi va servir le budget 2022 ?

Le budget 2022 va servir à financer des projets dans différents domaines. Quelques exemples ici :

Loading...

Loading…


Les impôts seront-ils augmentés ?

Pour financer ces projets tout en gardant une situation financière saine, la Ville fait le choix d’augmenter la taxe foncière sur les propriétés bâties de 2,4%. Son taux passe ainsi de 42,29% à 43,29%. Cela représente en moyenne une hausse de 29€ pour les propriétaires rezéens.

Pour une maison de 74 m², l’augmentation sera de 23€.
Pour un appartement de  64m² , l’augmentation sera de 21€.

La taxe d’habitation sur les résidences secondaires et la taxe foncière sur les propriétés non bâties restent inchangées.

Loading...

Loading…


Quel est l’impact des investissements de la Ville sur la planète ?

Depuis cette année, la Ville évalue l’impact de son budget sur le climat. Ainsi, la majeure partie de ses dépenses d’investissement (59%) n’a pas d’incidence. Sont concernés : les acquisitions foncières, achats de licences informatiques, travaux d’entretien du patrimoine. D’autres dépenses (24%) participent à la réduction des émissions de CO². Parmi elles : la rénovation thermique du restaurant scolaire Chêne-Creux, les travaux d’étanchéité et de couverture des bâtiments municipaux, le développement de zones arborées. D’autres dépenses (8%) sont en revanche pointées du doigt pour leur impact défavorable, notamment l’achat de voitures ou matériel thermiques.

Loading...

Loading…


La Ville est-elle endettée ?

À Rezé, la dette par habitant est évaluée à 471€ par habitant. Elle est de 987€ dans les communes de mêmes strates. Un indicateur qui montre la bonne santé financière de la Ville.

Loading...

Loading…