Budget

Le fonctionnement

  • Le fonctionnement recense toutes les opérations et dépenses courantes de la collectivité.
  • Les dépenses comprennent les frais de personnel, des fournitures, des fluides (eau, électricité…), des intérêts de la dette, des prestations de services…
  • Les recettes (courantes) concernent les ressources fiscales, les dotations de l’État, les concours financiers de Nantes Métropole, les recettes tarifaires…

L’investissement

L’investissement recense tous les flux financiers relatifs à l’entretien durable du patrimoine municipal, à la construction de nouveaux équipements et au remboursement du capital de la dette.


Débat d’orientation budgétaire 2021

Avant le vote du budget, se tient chaque année un débat d’orientation budgétaire. Il est pour les élus l’occasion d’échanger sur la situation financière de la Ville ainsi que sur les grandes priorités fixées pour l’année à venir. Ce débat a eu lieu lors du conseil municipal du 11 février.

Contexte contraint

« C’est le premier de la nouvelle municipalité, souligne le maire, Hervé Neau. Il intervient dans un contexte inédit : celui de la crise sanitaire et ses multiples effets qui contraignent notre action et viendront nécessairement modifier nos aspirations. Il est aussi marqué des orientations et décisions de la majorité précédente. » C’est le cas des travaux du centre socioculturel Jaunais-Blordière ou du fonds de soutien aux associations.

Premières priorités : tranquillité publique, ville-nature et solidarité

« Il s’agit d’un budget de transition politique, poursuit le maire. Dans lequel la majorité marque dès à présent son empreinte. » Et Nathalie Fond, adjointe au maire en charge des finances d’ajouter : « Il amorce les premières orientations politiques de notre programme répondant aux urgences écologiques, sociales et démocratiques. »

Parmi les priorités énoncées :

  • l’ouverture d’une conférence citoyenne sur la tranquillité publique,
  • la construction de la ville-nature,
  • le développement des aides du centre communal d’action sociale,
  • l’acquisition de nouvelles places en crèche,
  • l’accès pour tous à l’offre culturelle et sportive.

Investissements : année exceptionnelle

Cette année, 13,5 millions d’euros d’investissements sont prévus (contre 9,2 millions en moyenne les années précédentes). Un bond qui s’explique par les reports essentiellement dus à la crise sanitaire. « Beaucoup de chantiers scolaires prévus à l’été 2020 sont reportés à l’été 2021 », explique Nathalie Fond.

Principaux investissements :

  • l’extension du restaurant scolaire au Chêne-Creux,
  • la restructuration du groupe scolaire Simone-Veil,
  • la rénovation de la maternelle Le Corbusier,
  • la poursuite des travaux à la Halle de la Trocardière,
  • la reconstruction et réhabilitation des centres socioculturels Jaunais-Blordière et Loire-et-Seil.

Emprunt de 3 millions

Ces investissements seront possibles grâce à la situation financière saine de la Ville malgré le contexte sanitaire. Ainsi qu’au recours à l’emprunt : « Trois millions d’euros à des taux très avantageux », ajoute Nathalie Fond. Les impôts locaux n’augmenteront pas. « Notre objectif : préserver la santé financière de la Ville tout en ayant une politique d’investissement ambitieuse au service de tous les Rezéens. »

Réactions

Les élus écologistes « espèrent que le budget 2021 débordera très largement le projet d’orientation budgétaire avec des engagements concrets et ambitieux à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux du 21e siècle ».
Les élus socialistes « approuvent ces orientations et resteront vigilants dans un esprit constructif ».
Les élus de Rezé, Ville de projets font remarquer que « la tranquillité publique, priorité forte avec beaucoup d’attentes des habitants, a un petit budget » et souhaitent « rééquilibrer ces prochaines années ». Les élus de Rezé à gauche toute ! proposent « de créer une commission finances ouverte notamment aux habitants, d’investir dans l’humain et de modérer les investissements ». Les élus de Rezé Citoyenne rappellent que « le budget proposé permet d’amorcer, de poser les bases pour ouvrir les portes utiles à la mise en œuvre de [leur] programme pour les six années à venir ». Le débat d’orientation budgétaire est adopté à la majorité (abstention des écologistes).

Prochaine étape : le vote du budget au conseil municipal du 25 mars.