Un village de mini-maisons va s’installer à Rezé

Au conseil municipal du 27 juin, les élus ont donné leur feu vert pour la création, à titre expérimental, d’un village de mini-maisons. Un appel à candidatures est ouvert jusqu’au 30 septembre.

PREMIER VILLAGE EN FRANCE

Elles ont la cote aux États-Unis et au Canada ! Les « tiny houses », ces petites maisons en bois montées sur roues, auront bientôt leur village à Rezé. Une première en France. La Ville souhaite expérimenter cet habitat original. Un terrain de 6 700 m² aux Bourderies, conservé par la Ville en vue d’un futur projet urbain, accueillera 3 à 6 mini-maisons d’ici fin 2020 pour une durée de 10 ans maximum. Moins chères et plus rapides à construire qu’une maison classique, les « tiny houses » ont également l’avantage de pouvoir être déplacées.

APPEL À CANDIDATURES

Les personnes intéressées pour s’installer dans le futur village rezéen ont jusqu’au 30 septembre pour candidater. Les futurs occupants devront payer chaque mois un loyer et prendre en charge une partie des travaux d’aménagement réalisés par la Ville pour desservir le terrain en eau et électricité. Ils seront également soumis aux taxes d’urbanisme, comme pour une maison classique. Si l’expérience est positive, elle pourrait être renouvelée sur un autre terrain appartenant à la Ville dans le sud de la commune.

De nouveaux modes de vie alternatifs émergent. De plus en plus de personnes sont séduites par des formes habitats plus simples, plus mobiles, plus proches de la nature qui sont aussi plus accessibles financièrement. Afin de répondre à ces nouvelles attentes, la Ville a décidé de réaliser, à titre expérimental, un village de mini-maisons, sur un terrain en attente d’un projet urbain.

Véronique Charbonnier, adjointe au maire en charge du logement et de l’habitat

À RETENIR

Les « tiny houses » sont des mini-maisons en bois sur roulette. Elles ont généralement une surface comprise entre 10 et 45m². Les espaces y sont optimisés ; l’objectif étant d’y vivre avec le strict nécessaire. Elles sont à mi-chemin entre la roulotte et la maison.

QUI PEUT CANDIDATER ?

Toute personne adepte du concept des « tiny houses » disposant d’une mini-maison réalisée par un professionnel qualifié. Sont exclus : les « tiny houses » autoconstruites, les caravanes et mobil-homes.

QUELS SONT LES CRITÈRES DE SÉLECTION ?

Les candidats seront sélectionnés par rapport à :

  • La compatibilité du projet avec les caractéristiques du terrain mis à disposition,
  • La faisabilité économique du projet,
  • Les modalités de gestion et de suivi du projet,
  • L’intérêt du projet sur le plan expérimental, juridique et financier pour la commune,
  • L’intégration de propositions relatives au respect de l’environnement et au développement durable.

COMMENT CANDIDATER ?

Les personnes intéressées doivent transmettre leur dossier de candidature avant le 30 septembre à 17h au service municipal développement urbain avec les éléments suivants :

  • Une lettre d’intention avec présentation du candidat,
  • Un descriptif du projet.

Consulter l’appel à candidatures : Avis d’appel à manifestation d’intérêt – Village de mini-maisons

28 juin 2019
Lancement de l’appel à candidatures
30 septembre 2019
Fin de l’appel à candidatures
Avant fin 2019
Sélection des candidatures
Été 2020
Travaux d’aménagement sur le terrain
Avant fin 2020
Installation des mini-maisons dans le village

Quand j’ai décidé de vivre en « tiny house », je souhaitais avant tout me recentrer sur l’essentiel : avoir un espace plus petit, avec le minimum. Je trouvais ces mini-maisons sur-mesure à la fois belles esthétiquement et pratiques car on peut les déplacer si on change de travail par exemple. J’aimais le fait qu’elles soient conçues avec des matériaux durables et qu’elles aient une empreinte écologique faible. Je n’avais pas non plus les moyens d’acheter une maison. C’était donc pour moi le bon compromis. Cela fait trois ans que j’y vis maintenant. Je m’y sens bien, été comme hiver. J’ouvre tout aux beaux jours et dès qu’il fait plus froid, ma « tiny » devient un vrai cocon. Je ne regrette pas ce choix de vie. Le plus dur : c’est de trouver un terrain pour s’installer car on ne peut pas poser sa « tiny » n’importe où ! J’ai trouvé plein de conseils auprès d’un collectif  qui s’est créé (www.collectif-tinyhouse.fr).

Frédérique, adepte du concept des « tiny houses »
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×