Soyons nature !

C’est bientôt le printemps ! Les températures remontent, les parcs et jardins reprennent vie. Nos envies de nature vont s’affoler, les mains vertes s’activer. Notamment dans les jardins familiaux, partagés ou collectifs.

Nature en ville

La nature nous gagne tous. On habite en ville et on veut plus de chlorophylle. Ce qui n’est pas incompatible. « Cet engouement pour la nature s’exprime par la voix des habitants dans les réunions publiques, se constate avec le succès des ateliers organisés tous les premiers samedis du mois au Jardiversité, le jardin pédagogique de la Ville, rapporte Colette Reclus, adjointe au maire en charge des espaces verts et de la nature en ville. Notre rôle est d’accompagner les initiatives des Rezéens qui participent à l’amélioration du cadre de vie. »

La Ville, ses habitants et les promoteurs ont même une injonction à être plus naturels ! C’est stipulé dans le nouveau Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm). Il impose en effet une part minimale de surface naturelle dans tout projet de construction afin de contribuer au maintien de la biodiversité. En plus des parcs et des squares, les jardins, sous toutes leurs formes, sont une bonne manière de faire pousser la nature en ville. Et pas besoin d’habiter dans une maison pour goûter le plaisir du jardinage. De nombreux habitants, vivant en appartement, cultivent un potager. Certains chez un particulier, qui leur met à disposition un bout de terrain, d’autres sur une parcelle municipale, individuelle ou collective

Jardins familiaux et collectifs

Il y a d’abord les traditionnels jardins familiaux : 137 parcelles de 29 à 245m² attribuées par la Ville à des Rezéens. Les emplacements sont très demandés. La liste d’attente est longue. Frédéric cultive ses carottes, citrouilles, tomates et pommes de terre dans des jardins familiaux. « Des amis m’ont prêté un bout de leur parcelle en attendant que j’aie la mienne. J’aime m’occuper du jardin. Et je mange des légumes non traités. »

Quatre jardins collectifs ont également vu le jour, à la demande des habitants, sur des terrains appartenant à la Ville : rue du Mortrait, géré par le centre socioculturel Jaunais-Blordière, mais aussi dans l’îlot Lamour-les Forges, aux Champs-Renaudin et aux Trois-Moulins. L’association Ecos y organise régulièrement des ateliers de jardinage gratuits et ouverts à tous.

Deux autres jardins collectifs sont en projet : dans l’éco-quartier de la Jaguère avec une quinzaine de parcelles individuelles, et à l’arrière des anciens locaux du Secours populaire (rue Émile-Zola). Des permis de jardiner sont également délivrés par la Ville aux habitants pour leur permettre de faire pousser des tomates devant leur immeuble ou encore de semer des fleurs au coin de la rue.

15 jardins où liens et cultures sont partagés

La Ville a semé également une autre façon de cultiver : les jardins partagés. Une quinzaine de propriétaires, n’ayant plus les capacités ou l’envie d’entretenir leur jardin, le mettent à disposition d’un habitant. Depuis un an, Aurélien fait pousser ses légumes dans le jardin de Madame Barteau, 96 ans. « Cela lui fait de la compagnie. On discute ensemble. » Aurélien bénéficie également des conseils de l’association Ecos qui assure, pour la Ville, la gestion des jardins partagés.

Cinq parcelles de particuliers sont en attente de jardiniers. Si vous êtes intéressés, une réunion d’information est ouverte à tous, mardi 5 mars à 18h, à la Maison du développement durable.

Repères en chiffres

Nouvel espace au Jardiversité

Un autre jardin existe à Rezé : le Jardiversité. Il est cultivé, avec des techniques naturelles, par le service espaces verts de la Ville.
Au printemps, ce site pédagogique ouvrira un jardin des essentielles. Un nouvel espace de 1 500 m² autour des cinq sens, imaginé par les jardiniers municipaux. On y découvrira des plantes aromatiques, culinaires, médicinales, à teintures, à purins, mais aussi des plantes insolites comme celle à bitume (lorsqu’on la froisse, elle dégage une odeur de goudron). Sans oublier le rucher.

Le visiteur pourra se balader librement tous les mercredis après-midi dans ce nouvel espace et même se déchausser à certains endroits pour ressentir le vivant chatouiller ses pieds.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×