Quoi de neuf pour faire garder vos bambins ?

Nouveaux établissements, nouveaux services… L’offre d’accueil des 0-3 ans va s’élargir pour répondre aux attentes des parents. Tour d’horizon ici des projets à venir.

Les demandes des parents évoluent. La Ville s’adapte pour y répondre et soutient les initiatives privées qui permettent d’élargir l’offre d’accueil. Le Relais accueil petite enfance municipal s’est renforcé avec une professionnelle supplémentaire pour accompagner les parents. Des lieux d’échange autour de la parentalité sont en projet

Sylvie Le Blan, adjointe au maire en charge de la petite enfance

Un multi-accueil au Chêne-Gala

Multi-accueil, crèche interentreprises, micro-crèche. « Plusieurs projets sont en cours dans différents quartiers, explique Sylvie Le Blan, adjointe au maire en charge de la petite enfance.

La Ville se mobilise pour augmenter l’offre d’accueil. Les acteurs privés aussi. Avec un même objectif : répondre au mieux aux besoins des parents. »

La Ville va ouvrir un multi-accueil au Chêne-Gala. Un équipement de 42 places pour remplacer deux établissements vieillissants : le multi-accueil Enfantine bleue et la halte-accueil Pirouettes galipettes.

Une quinzaine de places supplémentaires seront proposées (de l’accueil d’urgence à l’accueil permanent) et l’amplitude horaire sera élargie.

Le projet a pris du retard en raison d’un lot qui n’a pas trouvé d’entreprises. Les travaux, qui devaient démarrer début 2019, sont reportés. « Un nouvel appel à concurrence va être lancé. »

 

Une crèche interentreprises à côté du Min

Gilles de Larauze, fondateur d’Happy Babees, prépare, pour 2020, l’ouverture d’une crèche interentreprises de 48 places, à deux pas du nouveau Marché d’intérêt national (MIN).

Le principe ? Des entreprises y réservent des places pour leurs salariés. Il compte sur l’attractivité de la zone et sur les horaires élargis (5h45-19h45) pour séduire des entreprises.

Ainsi que sur une approche pédagogique inspirée des travaux de Montessori et Pikler-Loczy « pour développer la confiance en soi et l’autonomie chez les enfants ». Les bambins seront sensibilisés aux langues étrangères. « Et les parents aidés à se sentir mieux dans leurs baskets ! »

Gilles de Larauze imagine déjà de futurs partenariats avec les entreprises du pôle agroalimentaire « pour produire des compotes 100 % bio par exemple ».

Rens. 09 82 31 75 57.

 

 

Gilles de Larauze a ouvert une première crèche à Saint-Herblain en novembre. Il en ouvrira une 2e près du MIN en septembre 2020.

Repères

Handicap : des professionnels formés

Depuis 2016, la micro-crèche privée Les Pieds dans l’eau (50, rue Blanchet) accueille chaque jour une dizaine d’enfants dont trois en situation de handicap.

Parmi eux, Eva, une petite fille de 4 ans souffrant d’importantes difficultés respiratoires. Depuis quelques mois, elle peut venir sans sa maman. « Grâce à la certification des membres de l’équipe, nous pouvons prodiguer à Eva des soins de trachéotomie, explique Jérémie Batsalle, responsable de l’établissement. Une première dans une crèche! »

Enthousiasme partagé par sa maman : « Eva rencontre des enfants de son âge. Elle est plus éveillée. »

À l’été 2020, Jérémie Batsalle ouvrira une nouvelle micro-crèche à la Jaguère sur le même fonctionnement : une petite structure « comme à la maison » pour accompagner de façon individuelle les enfants. Trois places seront réservées aux moins de 6 ans en situation de handicap. Rens. 09 53 26 47 73

Des poules à la crèche

Elles sont devenues les mascottes de la crèche L’enfant d’eau ! Le 4 décembre, Swimming et Pool ont pris leur quartier dans le poulailler installé à côté de l’établissement.

Les deux gallinacées se nourrissent des épluchures et aliments non consommés par les enfants.

« Nous allons avec eux porter à manger aux poules, explique Fabienne Manceau, la responsable de la crèche. Les enfants sont ravis et nous réduisons le poids de nos poubelles de deux kilos chaque jour. » Les parents sont également mis à contribution : six familles se relaient pour entretenir le poulailler et venir les nourrir le week-end. En contrepartie, elles récupèrent les oeufs.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×