Point sur les dossiers en cours avec le maire de Rezé

Des voisins attentifs dès cet été, des solutions de mobilités pour les seniors à l’automne, une démarche unifiée pour le devenir de l’aéroport Nantes-Atlantique… Avant la pause estivale, Gérard Allard, maire de Rezé, fait le point sur les dossiers en cours et ceux qui sont programmés.

Sécurité : des voisins attentifs

Jeudi 11 juillet sera lancé le dispositif « voisins attentifs ». A la différence des « voisins vigilants » mis en place dans certaines villes, ce dispositif expérimental, déployé dans un premier temps seulement sur trois micros-quartiers de la Ville et pour une durée de 6 mois, est porté par la Ville. Sont concernés les riverains de La Houssais (rue des montagnes),La Houssais Chêne-Creux et Ragon Est.

Quatre habitants ont été nommés « voisins attentifs » : ils permettront de remonter auprès des médiateurs de la Ville, des  éléments ou indices sur des comportements suspects ou inquiétants.Dans une société individualiste, où l’on oublie parfois simplement de se parler et d’être attentif aux autres, ce dispositif vise à rétablir du lien social et assurer la sécurité de tous. On parle ici de solidarité et non de surveillance, le rôle des référents est d’être vigilant sans être des vigiles, d’alerter la police sans la remplacer.

« Dans les grandes villes, comme la nôtre, la communication entre voisins est souvent inexistante. Et cela est d’autant plus compliqué dans les secteurs qui accueillent de nombreux nouveaux arrivants. Trop souvent, les victimes de cambriolages commencent à se parler à la suite d’un vol à leur domicile et elles se rendent compte qu’elles ne sont pas les seules à avoir subi ces intrusions dans le quartier », explique Christian Brochard, premier adjoint en charge de la sécurité et de la tranquillité publique.

A Rezé, comme au niveau national, les cambriolages sont en augmentation. Et les victimes de ces faits sont nombreuses à reconnaître, après coup, qu’une simple observation et une alerte aurait pu prévenir en amont.

Concernant les faits de flagrance, il est évident que seul le 17 reste le numéro à composer et qu’en aucun cas le dispositif ne s’y substitue.

Un comité de suivi trimestriel se réunira une première fois en septembre puis en décembre. Il réunira les correspondants de quartier, le premier adjoint en charge de la tranquillité publique, les élus de quartier concernés, la médiation et la police.

Si l’expérimentation est concluante, le dispositif pourrait être étendu à d’autres zones, courant 2020.

Dans les grandes villes, comme la nôtre, la communication entre voisins est souvent inexistante.

Christian Brochard, premier adjoint en charge de la sécurité et de la tranquillité publique

Mobilité seniors : 3 nouveaux dispositifs

C’est un élément prégnant ressorti lors de la concertation mené auprès des seniors d’avril à juillet 2018. La mobilité des seniors est un point clé du « bien vieillir », surtout lorsque l’on sait que « seuls 41% des plus de 75 ans se déplacent quotidiennement contre pratiquement les trois quarts (74%) chez les 55-64 ans », comme l’a rappelé Véronique Charbonnier, adjointe en charge des seniors.

La Ville a pris la mesure de cette forte attente. Pour compléter l’offre de service de mobilité existante (publique, privée et associative) à Rezé et dans la métropole, la Ville met en place cet automne trois nouveaux services :

  • une navette collective pour assurer des déplacements réguliers à Rezé (supermarché le mercredi matin, marché le mardi matin et déjeuner un midi en EHPAD le jeudi)
  • un accompagnement individuel véhiculé
  • un accompagnement individuel au bras des seniors ayant peur d’utiliser les transports en commun ou de se déplacer à pied.

Ces services seront disponibles sous réservation auprès du service seniors au tarif d’1,50 € par tournée pour la navette. Les accompagnements ne seront pas facturés à l’usager.

Aéroport : des élus unis et déterminés

Le maire, Gérard Allard, a réuni mardi 2 juillet les élus des communes du Sud-Loire, les élus départementaux et les membres de l’association Sud-Loire Avenir. Cette rencontre a été l’occasion de finaliser les sept résolutions sur le devenir de Nantes-Atlantique. Ce document commun permet de peser dans le débat en cours sur le réaménagement de la plateforme aéroportuaire et sur l’ensemble des décisions de gestion de cet équipement.

Pour Gérard Allard, « l’unité autour de ces problématiques est fondamental et il est de notre devoir de rassembler les acteurs du territoire sur ces deux questions : comment limiter, ou au minimum plafonner, le trafic aérien et comment réduire l’impact sonore des avions ? Nos orientations sur ces questions sont aujourd’hui partagées et nos propositions pour y répondre concrètes ».

La Ville de Rezé prévoit d’aller plus loin en déposant dans les prochains jours sa contribution sous la forme d’un cahier d’acteur dans le cadre de la concertation sur le réaménagement de Nantes-Atlantique.

Par ailleurs, Rezé apporte également son soutien au référendum d’initiative partagée ouvert depuis le 13 juin pour empêcher la privatisation des aéroports de Paris. Un poste informatique est disponible à l’accueil de la mairie pour l’enregistrement des formulaires, ainsi qu’un agent municipal pour aider à le remplir si besoin. Tout citoyen, inscrit sur les listes électorales, peut aussi déposer son soutien à cette proposition de loi en ligne sur : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/initiatives_encours

D’une manière générale, la Ville de Rezé défend tout projet visant à favoriser la mise en place d’une autorité de régulation sur le transport aérien et d’y soumettre son économie au même titre que le transport routier ou ferroviaire.

L’unité autour de ces problématiques est fondamental et il est de notre devoir de rassembler les acteurs du territoire sur ces deux questions : comment limiter, ou au minimum plafonner, le trafic aérien et comment réduire l’impact sonore des avions ?

Gérard Allard, maire de Rezé

Quartier Rezé-Hôtel de Ville : les travaux se poursuivent

Depuis 2018, le secteur, situé face à l’hôtel de ville, se transforme avec un programme de logements, l’accueil d’activités et l’aménagement d’espaces publics.A terme, ce sont 3 000 nouveaux habitants qui y sont attendus d’ici 2023.

Depuis le 13 mai, l’avenue de-Lattre-de-Tassigny est fermée. Cet été, Nantes Métropole effectuera des travaux de rénovation des réseaux d’eaux pluviales et usées. Le réseau d’électricité est en cours de remplacement en raison de la vétusté de certaines installations en place.

La circulation devrait être rouverte pour la rentrée 2019 (sous réserve d’aléas de chantiers et des fouilles archéologiques).

Transport : ville apaisée et études en cours

En 2017, Rezé a souhaité associer pleinement les habitants au débat sur la ville apaisée avec une conférence citoyenne. Plus de 1 500 personnes ont répondu à un questionnaire qui a permis d’identifier les besoins et les attentes.

Les premières mesures seront déployées progressivement. Premier quartier concerné : Pont-Rousseau.

La Ville apaisée repose sur trois principes :

1- Les zones à 30 km/h couvrent déjà 41 % de la commune et vont être portées à 72 %.

2- La généralisation de la priorité à droite dans les secteurs résidentiels où la vitesse est limitée à 30 km/h.

3- Conserver les grands axes limités à 50 km/h, voire y inclure la route de Pornic où transitent quotidiennement près de 40 000 véhicules roulant à 70 km/h. La Ville de Rezé et Nantes Métropole souhaiteraient y réserver des voies pour les transports en commun, les véhicules d’urgence et le covoiturage. Des études sont en cours.

D’autres projets structurants ont été évoqués pour la Ville de Rezé. L’étude par Nantes Métropole de plusieurs nouvelles lignes de tramway, avec une mise en service, d’ici 2026, ayant comme terminus commun Pirmil-les Isles à Rezé. Certaines hypothèses prévoient même des prolongements jusqu’à Bouguenais ou la Trocardière à Rezé.

La desserte de l’aéroport de Nantes-Atlantique :

La Ville de Rezé sera particulièrement attentive à ce que les scénarios de desserte de l’aéroport de Nantes-Atlantique qui seront explorés ne dégradent ni le cadre de vie, ni le niveau de service pour les usagers des stations existantes, et qu’ils participent aux objectifs de la stratégie nationale bas-carbone (diminution des émissions et investissement dans des activités peu émettrices).

 

La suite du projet Pirmil-les Isles

Le projet Pirmil–les Isles est dans sa phase opérationnelle. Une enquête publique a eu lieu durant janvier et février 2019. Le commissaire-enquêteur a rendu un avis favorable à l’autorisation environnementale pour un début des travaux programmé en 2020.

Nantes Métropole Aménagement et l’équipe de maîtrise d’œuvre sont en train de réaliser des auditions pour identifier des solutions de construction innovantes. Une restitution, le 1er octobre, lancera un appel à contributions pour identifier puis inviter une cinquantaine d’acteurs à un atelier en novembre.

Le but est de mettre au point des solutions d’aménagement et de construction à la fois écologiques et financièrement accessibles à tous les publics.

Le projet Pirmil-les Isles se situe sur les communes de Nantes, Rezé et Bouguenais et couvre 150 hectares. Il s’agit du premier projet de renouvellement urbain intercommunal porté par Nantes Métropole. D’ici 2030, c’est 300 000 m² qui seront transformés avec 3 300 logements sur trois communes, dans une démarche unique d’adaptation au changement climatique et de concertation.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×