Pesticides : l’État lancera une concertation

Depuis le 1er janvier, l’utilisation des produits phytosanitaires est davantage réglementée. Et, face à la mobilisation de nombreuses communes, notamment Rezé, l’État a également décidé d’ouvrir une nouvelle concertation. Au cœur des discussions : l’extension de l’interdiction des pesticides aux copropriétés et espaces privés accessibles au public.

L’État a annoncé vouloir élargir le périmètre de la loi Labbé. Elle interdit le recours aux produits phytosanitaires pour les collectivités depuis le 1er janvier 2017. Et pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019. La loi n’interdit, en revanche, pas leur usage par les professionnels dans les copropriétés et espaces privés accessibles au public.

Un trou dans la raquette qu’ont dénoncé de nombreuses communes à l’occasion de la concertation lancée par l’État. En particulier, la Ville de Rezé, qui a même pris un arrêté interdisant l’usage des pesticides sur son territoire ; arrêté aujourd’hui suspendu par la Préfecture.

Pour autant, la mobilisation de nombreuses communes a trouvé écho auprès de l’État. Ce dernier annonce l’organisation d’une concertation afin d’élargir le périmètre de la loi Labbé. L’interdiction pourrait s’étendre notamment aux copropriétés et espaces privés ouverts au public. Cette concertation serait suivie d’une consultation auprès du public.

UN PRODUIT PHYTOSANITAIRE : QU’EST-CE QUE C’EST ?

De la famille des pesticides, un produit phytosanitaire est un produit utilisé pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux.
Par extension, ce mot sert à désigner des produits utilisés pour contrôler des plantes (herbicides), des insectes (insecticides) et des champignons (fongicides).