Mobilisée – La Police nationale veille au respect du confinement

Frédéric Guillaume, commandant du commissariat de police de Rezé, nous explique comment son équipe s’est adaptée au contexte de crise sanitaire. Ses missions ont été recentrées sur le contrôle du confinement et la gestion des violences intrafamiliales.

COMMENT VOS MISSIONS ONT-ELLES ÉVOLUÉ AVEC LE CONFINEMENT ?

Nous avons priorisé la mission des effectifs de voie publique sur le respect du confinement et sur les interventions Police secours. Celles-ci se sont réduites : il y a très peu d’accidents de voiture, les écoles sont fermées, les vols à la roulotte ont diminué. Le principal vient des domiciles : violences intrafamiliales, différents de voisinage dûs au bruit et à la suralcoolisation.

COMMENT VOUS ÊTES-VOUS RÉORGANISÉS ?

On a fermé l’accueil du public au commissariat afin d’avoir plus de fonctionnaires sur la voie publique. Pour déposer une plainte, il faut se rendre à l’Hôtel de police de Nantes ou faire une pré-plainte en ligne. Au niveau judiciaire, les violences intrafamiliales sont prises en charge en priorité. S’agissant du respect du confinement, on contrôle les gens qui déambulent à pied et nous menons des contrôles routiers spécifiques, surtout à l’approche des week-ends.

COMMENT LE CONFINEMENT EST-IL RESPECTÉ À REZÉ ?

Il est globalement bien respecté, même si c’était un peu compliqué au début. Il a fallu faire énormément de prévention. Aujourd’hui, on voit plus de monde dehors mais dans le respect des autorisations dérogatoires de déplacement. On verbalise beaucoup moins. Nous avons connu quelques regroupements, surtout sur des terrains de sport, mais cela s’est amenuisé.

COMMENT VOS ÉQUIPES VIVENT-ELLES LA SITUATION ?

On a beaucoup de questions sur la transmission du virus, les mesures de protection à prendre lors d’un contrôle, quand on intervient dans un domicile. Nous n’avons jamais manqué de masques, gants, lunettes de protection, ni gel. On a bénéficié de la solidarité d’habitants et d’entreprises de Rezé. Une habitante nous a confectionné des masques en tissu, la Ville de Rezé nous a donné du matériel de désinfection.

QUELS SONT LES MOYENS DE CONTACTER LA POLICE ? LE 17 OU LE 02 51 11 23 00 ?

Le 17 reste destiné aux urgences, pour dénoncer des violences, faire cesser un tapage… On nous a signalé récemment du faux démarchage auprès des personnes âgées : un homme, se présentant comme distribuant des masques et des gants de la part de la mairie, veut entrer chez les gens au prétexte de devoir leur faire remplir un formulaire. Pour toute demande de renseignements, il faut appeler notre accueil téléphonique (02 51 11 23 00). Enfin, pour régler les problèmes qui ne relèvent pas de l’urgence, une boîte mail (police-nantes@interieur-gouv.fr) permet de déposer une main courante.

Les contacter