La musique actuelle sous toutes ses formes

Reprise des concerts à la Barakason jeudi 31 janvier avec la pop onirique et orchestrale de Mermonte. La suite du programme : de l’électro, du rap, de l’indie rock ou bien encore du jazz et des musiques du monde.

13 dates et autant d’univers musicaux

Pour ce second semestre de la saison, la Barakason dévoile une programmation de 13 concerts (soit 3 de plus qu’en 2018), deux expositions et trois rencontres de la Soufflerie. Les festivités débutent jeudi 31 janvier avec le groupe Mermonte à la musique audacieuse et singulière. Dans le reste des propositions, la scène rezéenne offre une large place à la culture hip-hop avec des artistes comme Nelick (jeudi 7 février), le duo Doums et Népal (jeudi 14 mars), l’électron libre Nemir (jeudi 25 avril), influencé autant par le rap, le R’nB ou la chanson, ou encore l’avant-gardiste Lord Esperanza qui, de sa plume atypique, invente un hip-hop alternatif navigant entre soul, trap consciente et atmosphères plus sombres.(jeudi 11 avril).

La musique indépendante sera aussi bien représentée avec l’indie folk de Matt Elliott (jeudi 28 février) et l’indie rock de Namdose (vendredi 22 mars). Né de la fusion des excellents multi-instrumentistes pop-bruxellois BRNS, et des flamboyants indie-rockers de Ropoporose, nul doute que ce super-groupe plein de fougue, à la configuration scénique immersive à 360°, devrait être l’un des shows à ne pas louper cette année.

Les musiques du monde ne sont pas oubliées avec le retour à Rezé du pianiste et compositeur virtuose Bachar Mar-Khalifé (mercredi 6 mars). Accompagné sur scène par trois musiciens, il présentera son quatrième album, « The Water Wheel ». Un nouvel opus mêlant influences jazz et électroniques à une énergie psychédélique et hypnotique. En première partie, découvrez Faraj Suleiman, pianiste et compositeur palestinien, dans un subtil solo à la croisée des musiques arabes contemporaines et du jazz.

Pop enfin. Caressante et céleste avec Flavien Berger (jeudi 14 février). Orchestrale et onirique avec Mermonte (jeudi 31 janvier). Romantique et entêtante avec Cléa Vincent (jeudi 4 avril). La jeune parisienne, qui multiplie depuis quelques années les petites pépites pop, viendra à Rezé dans le cadre du festival « Les femmes s’en mêlent ». La songwriteuse, Michelle Blades la précèdera sur scène pour une soirée 100% féminine.

Et des expositions

La Barakason ce n’est pas que de la musique. Deux expositions seront également accueillies dans la salle de spectacle. La première mettra en lumière les travaux en sérigraphie du duo « A Deux doigts ».

Les plasticiens Anne Chamberland et Grégoire Canut se sont intéressés au thème de la De-fête. Fruit de leurs 4 années de travail, en collaboration avec le chanteur Lenparrot, leur exposition dévoile un cheminement intime entre rêve et cauchemar (du 24 janvier au 28 février).

Du 5 mars au 31 mai, place sera laissée à Elodie Olivier et à ses réalités déformées. L’illustratrice nantaise, touche-à-tout et passionnée d’expérimentations graphiques présentera « Solonirium ».

Des œuvres en noir et blanc, teintées de problématiques sociales où chacun est libre d’y sentir plénitude ou désarroi.

Rencontre avec…

Seule sur scène, avec sa voix et ses machines, Philémone porte haut les couleurs d’une pop percutante, qui bouillonne et captive. Entre chanson et spoken word, cette jeune artiste à fleur de peau soigne des textes incisifs, lucides et pleins de vie, entre ballades poético-cyniques et hymnes rythmés. La musicienne autodidacte sera à Rezé vendredi 11 janvier dans le cadre des Rencontres de la Soufflerie. Une occasion exceptionnelle de discuter avec elle et de mieux appréhender son travail. Deux autres Rencontres se tiendront à la Barakason. The blinds suns vendredi 22 février et Isla le vendredi 15 mars.

Plus d’infos sur le site de la Soufflerie

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×