La Loire, source d’inspiration

Du 5 au 25 novembre, une dizaine d’architectes vont échanger, réfléchir, et trouver ensemble des solutions innovantes pour (ré)habiter la Loire. Une expérience de coopération inédite.

 

RÉ(HABITER) LA LOIRE

Deux équipes d’architectes, paysagistes, philosophes, artistes – une Française et une Québécoise – s’installeront pendant trois semaines en bord de Loire, pour observer le fleuve entre le Bas-Chantenay et Trentemoult. Elles ont remporté un appel à candidatures lancé par la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire en partenariat avec la Maison de l’architecture du Québec. Leur mission ? Imaginer de nouveaux usages et occupations pour (ré)habiter le fleuve. Les équipes travailleront et dormiront sur place. Une immersion nécessaire pour mieux humer, expérimenter, sentir le lieu et y développer des concepts mettant en relief le potentiel du site. En octobre, les architectes étaient à Montréal avec le même exercice mais autour du fleuve Saint-Laurent. Un travail qui fait écho au débat sur la Loire. Les élus métropolitains s’étaient engagés à encourager les initiatives innovantes pour habiter le fleuve.

Deux équipes d’architectes vont imaginer pendant trois semaines comment (ré)habiter la Loire.

UN COLLECTIF NANTAIS DANS LA RÉSIDENCE

Ils sont quatre collectifs, réunis en deux équipes. Une Française avec le collectif nantais mit et les Parisiens Aman Iwan. Une Québécoise avec Vlan paysages et ADHOC Architecture. Ensemble, ils vont réfléchir au potentiel des deux fleuves : le Saint-Laurent à Montréal et la Loire à Nantes. Les deux collectifs français mènent depuis plusieurs années des recherches sur le milieu de l’eau. Cette résidence est pour eux l’opportunité de prolonger leurs travaux.

Avis aux curieux, les productions des architectes seront exposées à Nantes en fin d’année.

Habiter le flot implique d’habiter le mouvement, l’impermanence, la mobilité. La thématique de la résidence (ré)habiter le fleuve pointe justement la complexité de penser un milieu qu’il nous faut réappréhender. Elle est pour nous une opportunité pour dépasser les dualités fondation/mobilité, étendue/espace, public/privé, et de requestionner la notion d’habiter au regard de ces approches.

Collectifs mit et Aman Iwan

EN BREF

  • 2 équipes d’architectes (une Française, une Québécoise)
  • 3 semaines d’immersion en bord de Loire
Du 1er au 20 octobre 2018
Architectes installés à Montréal
Du 5 au 25 novembre 2018
Architectes installés à Nantes
Fin 2018
Exposition des travaux des architectes à Nantes
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×