Ecole élémentaire de Ragon : communiqué de la Ville de Rezé

Après l’agression de deux fillettes par deux garçons dans la cour de l’école de Ragon, la Brigade des mineurs a été saisie. La Ville suit attentivement cette affaire en lien étroit avec les services de l’Education nationale.

Le jour de la rentrée scolaire, un incident s’est produit sur le temps du midi entre des enfants de l’école élémentaire Ragon.

Des plaintes ont été déposées par les familles de deux petites filles à l’encontre de deux petits garçons. La Brigade des mineurs a été saisie et a désormais la responsabilité d’identifier précisément les faits et le déroulement de ces incidents.

Le maire et son adjointe à l’éducation souhaitent attirer l’attention sur la sensibilité d’une telle situation concernant des enfants très jeunes, 7 ans, que la communauté éducative a le devoir de protéger en toute circonstance.

C’est pourquoi, ils ont décidé de s’adresser prioritairement aux représentants des parents d’élèves afin d’éviter, autant que possible, pour la sécurité publique et la protection des enfants, que ces événements profondément regrettables ne viennent entacher la sérénité de tous les enfants sur ces premiers jours d’école.

L’ensemble des familles concernées a été reçu par l’adjointe au maire en charge de l’éducation au cours de la semaine passée afin d’être entendues et conseillées.

Par ailleurs, sur décision du directeur académique des services de l’Éducation nationale, en lien avec l’inspectrice de l’Éducation nationale du secteur et la Ville, les deux garçons ne sont plus scolarisés dans l’école dès ce lundi 9  septembre.

Le maire, Gérard Allard, demande, « pour la protection des enfants mis en cause et pour que les familles et les écoles de Rezé retrouvent rapidement la sérénité dont elles ont besoin, que ces deux enfants ne soient plus scolarisés à Rezé ».

Maire et adjointe regrettent fortement la médiatisation sur cette affaire au regard du jeune âge des enfants concernés et le rapprochement polémique avec l’affaire de l’école Chêne-Creux maternelle.

La Ville a voté, le 27 juin dernier, un plan d’actions contre les violences faites aux mineurs. Ce plan a été mis en place dès cette rentrée avec notamment des formations auprès des responsables et adjoints du périscolaire et d’un temps de sensibilisation auprès de l’ensemble des animateurs. Le maire et son adjointe à l’éducation tiennent également à souligner, pour éviter toute rumeur, que le taux d’encadrement est respecté depuis le début de l’année dans toutes les écoles.

La Ville de Rezé suivra attentivement l’évolution de cette situation, en lien étroit avec les services de l’Éducation nationale.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×