Conseil municipal du 24 mai 2019 : la Ville en bonne santé financière

Au conseil municipal du 24 mai, les élus rezéens ont passé en revue les recettes et les dépenses réalisées en 2018. Une étape obligatoire qui a mis en lumière la bonne santé de la Ville.

 

CLÔTURE DES COMPTES

La Ville a fait ses comptes pour l’année 2018. Le bilan financier était présenté aux élus le 24 mai. Un moment important dans la gestion des deniers publics de la Ville pour vérifier l’adéquation entre ce qui était prévu au moment du vote du budget et ce qui a été réalisé. La Ville affiche un résultat net de 921 000 euros sur la partie fonctionnement. « Un résultat en amélioration qui permet d’apprécier la santé financière de la Ville », souligne le maire, Gérard Allard, rappelant que « les dépenses liées au fonctionnement de la Ville ont certes augmenté en 2018 mais qu’elles ont été maîtrisées grâce aux efforts de gestion des services municipaux ». Côté investissements, les dépenses atteignent 10,6 millions d’euros en 2018. « La plupart concernent nos enfants », précise le maire citant le nouveau restaurant scolaire Salengro ou la restructuration en cours de l’école de La Houssais.

INDICATEURS FINANCIERS AU VERT

La capacité de désendettement de la Ville est de 4 ans, bien inférieure au seuil de prudence fixé à 7 ans. « En 2018, nous avons purgé tous nos emprunts toxiques. Notre dette est désormais saine à 100% », souligne Gérard Allard avant d’ajouter : « ce faible niveau d’endettement permet à la Ville d’investir pour l’avenir. Quasiment dix millions en moyenne depuis 2014, tout en faisant face à une baisse de plus de six millions de dotations de l’État et en augmentant de façon minime les taux d’imposition ». Les élus de la droite et du centre regrettent que « la Ville n’utilise pas toute sa capacité d’emprunt pour mieux et plus investir ». Rezé à gauche toute ! aurait aimé « un report des résultats plus important sur la partie fonctionnement plutôt que sur la partie investissement pour privilégier l’humain » Le maire rappelle « qu’investir c’est aussi bon pour l’emploi ». Vingt élus ont voté le compte administratif, six élus se sont prononcés contre et 12 se sont abstenus.

EAU MOINS CHÈRE

Depuis 2016, Nantes Métropole expérimente une tarification sociale de l’eau. Un dispositif permettant aux ménages modestes de réduire leur facture. En trois ans, 6 500 foyers de la métropole nantaise ont pu en bénéficier. L’an dernier, 462 ménages rezéens ont reçu une aide comprise entre 10 et 299 euros (58€ en moyenne).

Aide prolongée
Le dispositif est reconduit jusqu’en avril 2021 sur le même principe. Sont concernés : tous les ménages dont la facture d’eau représente plus de 3% des revenus du foyer pour une consommation raisonnée (30 m3 par an et par personne). Le versement de l’aide est automatique pour les allocataires de la Caisse d’allocations familiales (CAF). Les autres foyers éligibles doivent contacter le Centre communal d’action sociale (CCAS – 02 40 84 45 41). Les élus de Rezé à gauche toute ! regrettent que « trop de Rezéens ayant droit à cette prestation n’en fassent pas la demande ». Mireille Pernot, vice-présidente de Nantes Métropole, en charge de la production et distribution de l’eau potable et de l’assainissement, souligne que « la lutte contre le non-recours aux droits est un enjeu important », avant de rappeler que « l’eau est déjà au prix le plus juste dans la métropole. Le tarif est en-dessous de la moyenne nationale. »

EN BREF

La mission baroque de La Soufflerie prend un nouveau départ. Avec un projet porté par le chœur Aria Voce qui devient une association à part entière. Le répertoire artistique s’étoffe ; allant des musiques anciennes aux musiques plus contemporaines et actuelles. « Le départ en retraite du fondateur historique de l’Aria, Philippe Le Corf, a été l’occasion de réinterroger le fonctionnement de la mission baroque », explique Philippe Puiroux, adjoint au maire en charge de la culture. Une convention de partenariat de trois ans est signée avec la nouvelle association Aria Voce.
La Ville a acquis une parcelle supplémentaire dans une copropriété située place Sémard. Une nouvelle acquisition dans ce secteur afin de concrétiser un projet d’habitat participatif. Ce dernier fait l’objet d’une concertation avec les riverains depuis 2015. Son avancement était présenté aux habitants le 14 mai dernier. En savoir plus.
À la rentrée de septembre, la Ville accueillera cinq nouveaux jeunes en contrat d’apprentissage dans ses services. Cinq apprentis suivent déjà une formation en alternance au sein de la collectivité.
Aurélien Chauvet-Guérin intègre le conseil municipal suite à la démission de Julien Bouron.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×