Budget 2019 : rigueur et ambition

Le 8 avril, les élus ont voté le budget pour l’année 2019. Avec deux maîtres mots : rigueur et ambition. Il s’agit de préserver la santé financière de la Ville tout en réalisant des projets utiles aux Rezéens.

Feuille de route pour 2019

Après avoir débattu des grandes orientations du budget en février dernier, les élus ont acté, lors du dernier conseil municipal, le budget pour l’année 2019. Son montant : 68,7 millions d’euros. 48,4 millions d’euros serviront à faire fonctionner les services de la commune. Et 20,3 millions d’euros seront dédiés aux investissements (dont 15,9 millions euros consacrés à des travaux ou acquisitions). Plus qu’un recensement des recettes et des dépenses à venir sur l’année, le budget dessine, à travers les choix qui sont opérés, l’avenir de la commune.

La Ville a su préserver sa situation financière au prix d’efforts inédits. Nous avons perdu plus de six millions d’euros de dotations de l’État en cinq ans. Ce n’est pas rien.

Gérard Allard, maire

5 priorités

En 2019, la priorité sera donnée à l’éducation, l’accompagnement des seniors, l’action en matière de tranquillité publique, le soutien au quartier Château et à l’égalité femmes-hommes.

 

Maintien du cap des investissements

En 2019, une enveloppe de plus de 15 millions d’euros sera dédiée à de nouveaux équipements et acquisitions.

Des projets sont déjà en cours : la création d’un skatepark, l’aménagement du parc Paul-Allain, la reconversion sportive de la Halle de la Trocardière ou encore la restructuration de l’école de La Houssais.

De nouveaux projets vont être lancés : la création de nouveaux locaux pour le centre socioculturel Loire-et-Seil ou encore l’extension des vestiaires du stade de la Robinière.

Contrairement à de nombreuses collectivités, Rezé a fait le choix de maintenir son niveau d’investissement. Une ambition rendue possible grâce à la situation financière saine de la Ville. Les dépenses d’équipement sont couvertes à 80% par nos propres ressources.

Noro Rasoamiarandray, adjointe au maire en charge des finances

Pas d’augmentation des impôts

Si la prudence reste de mise, la gestion rigoureuse des deniers publics permet aujourd’hui de continuer à apporter des services aux habitants et de financer de nouveaux projets.« Sans augmenter les impôts, ajoute Noro Rasoamiarandray, adjointe au maire en charge des finances. Et sans alourdir la dette par habitant. »À ce titre, Rezé fait figure d’exemple avec un niveau d’endettement extrêmement bas comparé à des villes de même strate.

 

La Ville faiblement endettée

À Rezé, la dette par habitant s’élève à 488 euros en 2019. Dans les villes de taille similaire, elle est en moyenne de 1 099 euros par habitant. Une situation plus favorable à Rezé qui s’explique par le fait que la Ville finance majoritairement ses investissements. Le remboursement des intérêts d’emprunts représente ainsi moins de 1% des dépenses de fonctionnement.

Combien ça coûte

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×