Aéroport : front des élus du Sud-Loire

Les élus du Sud-Loire au diapason sur sept résolutions quant au devenir de l’aéroport Nantes-Atlantique. Un consensus inédit pour parler d’une seule voix auprès de l’État. Les priorités : la protection des habitants et du milieu naturel.

Sept résolutions

À l’aéroport Nantes-Atlantique, la barre des six millions de passagers a été franchie l’an dernier. C’est 13% de plus qu’en 2017. Et à en croire les estimations, les sept millions de passagers seront atteints d’ici fin 2019. Cette croissance, la plus importante parmi les grands aéroports français, génère de plus en plus de nuisances pour les habitants. Elle a poussé une vingtaine d’élus du Sud-Loire – des maires, des représentants de la communauté de communes de Grand-Lieu, des conseillers départementaux, de tous bords politiques – à s’associer pour défendre une position commune. Leur priorité : protéger les habitants et l’environnement. « Nous avons travaillé ensemble des propositions pour défendre la santé de nos concitoyens », explique Gérard Allard, le maire de Rezé. Au total, sept résolutions que les élus ont partagées et présentées le 4 février au ministre de la Transition écologique et solidaire et à la ministre des Transports.

Protéger les habitants

« Nous ne remettons pas en cause le fait d’avoir besoin d’un aéroport pour le développement économique de notre territoire, explique Gérard Allard. Néanmoins, la santé des habitants prime. Nous nous opposerons à tout aménagement qui impacterait de nouvelles populations ou qui aggraverait les nuisances actuelles. » Parmi les autres requêtes des élus du Sud-Loire : l’interdiction des vols de nuit (entre minuit et 6h) et une restriction dès 22h30. « En lien avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, ajoute Gérard Allard. Une position partagée avec la Métropole et la Chambre de commerce et d’industrie. »

Maîtriser le trafic aérien

« On fait comme si le trafic aérien était illimité et qu’il ne soit pas possible de le maîtriser ! Habitants et élus souhaitent être associés, dans une instance à créer, aux décisions inhérentes au trafic », défend Gérard Allard. Les élus du Sud-Loire veulent mettre un terme à la croissance exponentielle de l’aéroport Nantes-Atlantique avec l’ouverture annoncée de nouvelles lignes. « Nous avons déjà atteint la limite de saturation en termes de passagers, explique Jean-Claude Lemasson, maire de Saint-Aignan de Grand Lieu. Il faut protéger les habitants, mais aussi le milieu naturel. » Et le maire d’ajouter : « Un nouveau modèle économique est à travailler. Avec des mises en réseau, avec des aéroports de l’Ouest, pour optimiser les infrastructures existantes. »

A l’initiative de Gérard Allard, maire de Rezé, les élus du Sud-Loire se sont réunis en mairie le 4 février pour exprimer solidairement leur opposition à un trafic aérien illimité. Leur priorité : la protection des habitants et l’environnement.

Mieux indemniser

Côté porte-monnaie, le compte n’y est pas non plus. Il y a d’une part le plan de gêne sonore (PGS) permettant aux riverains situés dans un périmètre autour de l’aéroport de bénéficier d’aide financière pour insonoriser leur logement. Sa révision n’est pas jugée satisfaisante par les maires de Rezé, Saint-Aignan de Grand Lieu et Bouguenais. D’autre part, les élus du Sud-Loire réclament des compensations supplémentaires pour les populations exposées au trafic aérien.

Mesurer les nuisances

Autre impératif pour les élus du Sud-Loire : la mise en place de nouvelles stations pour mesurer la réalité des nuisances sonores subies par les habitants. « Nous venons d’installer une 4e station de mesure aux Couëts, indique la maire de Bouguenais, Martine Le Jeune. C’est encore insuffisant. Idem pour la qualité de l’air. Nous voulons des mesures de particules fines. Et les habitants doivent avoir accès aux données récoltées dans un souci de transparence. »

La santé des habitants prime. Nous nous opposerons à tout aménagement qui impacterait de nouvelles populations ou qui aggraverait les nuisances actuelles.

Gérard Allard, maire de Rezé

Tous solidaires

« Nous nous opposons solidairement », martèle Jacques Garreau, maire de Bouaye. « Une démarche d’union s’est enclenchée », souligne Johann Boblin, président de la communauté de communes de Grand Lieu et maire de La Chevrolière. Nombreux conseillers départementaux du Sud-Loire sont aux côtés des maires. Parmi eux, Freddy Hervochon « La parole est unifiée sur ce dossier. On veut nous faire l’aéroport Notre-Dame-des-Landes à Nantes-Atlantique. Pas question ! On ne peut pas accueillir 9 millions, pire 15 millions de passagers ».

Concertation en 2019 ?

Prochaine étape : la concertation, sur deux mois, que souhaite ouvrir prochainement l’État sur l’aménagement de Nantes-Atlantique. « C’est déraisonnable, ajoute le maire de Rezé. Nous n’allons pas demander aux habitants d’éclairer en deux mois un débat qui dure depuis des dizaines d’années. Il doit avoir lieu, mais pas en si peu de temps, et il doit être éclairé par des éléments des études environnementales qui seront connus fin 2019. »

Les sept résolutions

20 élus signataires

Jacques Garreau (Bouaye), Martine Le Jeune (Bouguenais), Laure Beslier (Brains), Serge David (Indre), Pierre Hay (La Montagne), Patrick Gavouyère (Le Pellerin), Christelle Scuotto (Les Sorinières), Gérard Allard (Rezé), Laurent Turquois (Saint-Sébastien-sur-Loire), Jean-Claude Lemasson (Saint-Aignan de Grand Lieu), Rodolphe Amailland (Vertou), Karine Paviza (Geneston), Johann Boblin (La Chevrolière), Serge Hégron (Le Bignon), Yannick Fétiveau (Pont-Saint-Martin), Freddy Hervochon et Myriam Bigeard (Canton Rezé 1), Samuel Landier et Malika Tararbit (Canton Rezé 2), Dominique Raimbourg (Association Sud-Loire Avenir).

Rencontre avec deux ministres

Lundi 4 février 2019, Gérard Allard, maire de Rezé, Martine Le Jeune, maire de Bouguenais, Jean-Claude Lemasson, maire de Saint-Aignan de Grand Lieu, accompagnés de représentants de Nantes Métropole et du Département, ont rencontré François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Élisabeth Borne, ministre des Transports. Ils ont présenté les résolutions des élus du Sud-Loire.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×