Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Urbanisme / Cadre de vie > PLUm : retour sur les préconisations des Rezéens

PLUm : retour sur les préconisations des Rezéens
Thème : Dialogue citoyen

Publié le 13 mai 2016

Après plus d’un an de travail collaboratif avec une centaine de Rezéens, le Plan d’aménagement et de développement durables de la Métropole est enfin bouclé. Ce PADD, première pierre de l’élaboration du Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm), a été dévoilé en réunion publique, mercredi 11 mai.

Un défi environnemental

Comment préserver les 61% d’espaces naturels et forestiers qui composent la métropole ? Une problématique à laquelle les citoyens ont répondu par des solutions limitant l’emprise au sol : construire en hauteur dans une limite à définir, réduire les superficies des terrains en zones pavillonnaires, réhabiliter des friches industrielles… L’eau, autre élément important du territoire, est également au cœur de nombreuses propositions. L’occasion pour Eric Buquen, conseiller métropolitain à l’aménagement, de rappeler le souhait de la municipalité de valoriser la Sèvre et ses rives.

Une centaine de Rezéens ont assisté à la présentation du PADD (Agrandir l'image).

Une centaine de Rezéens ont assisté à la présentation du PADD

 

L’emploi au sud-Loire

Le dynamisme économique de Nantes Métropole est-il un atout partagé par tous ? A plusieurs reprises, le déséquilibre d’emplois entre le nord et le sud a fait l’objet d’échanges entre élus et participants. Pour Gérard Allard, « il est temps d’actualiser nos discours. Le rééquilibrage en cours se fait en faveur du sud avec l’arrivée du Marché d'intérêt national (Min) et ses 2 000 emplois, l’Institur de recherche technologique (IRT) Jules-Verne sur le Technocampus de Bouguenais, le rapprochement du CHU… ». De gros projets qui ne font pas oublier l’importance de l’activité artisanale et des commerces de proximité aux Rezéens. Pour le maire de Rezé, « l’artisanat a toute sa place au cœur de la cité et pourrait très bien se développer au rez-de-chaussée des immeubles d’habitation ».

Construire plus mais mieux

Avec 75 000 habitants supplémentaires d’ici 2030 (pour 90%, il s’agit des enfants, petits-enfants des métropolitains), l’agglomération doit faire face à son dynamisme démographique. Objectif : produire 6 000 logements par an pour répondre au parcours résidentiel de chacun. Et comme l’a rappelé Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole délégué à l'urbanisme, « avec le décohabitation des ménages, on est à moins de deux habitants en moyenne par logement ». D’autres préconisations citoyennes ont été prises en compte par les élus : créer des zones mixtes d’habitat et d’activités économiques, favoriser l’urbanisation à proximité des transports en commun, développer une offre de logements pour tous…

Accessibilité et ville apaisée

Améliorer l’accessibilité de la périphérie et la connexion des réseaux de déplacements est un enjeu majeur pour la métropole. Pour certains Rezéens, éviter de passer systématiquement par Nantes doit être le point de départ du travail engagé. A Rezé, l’heure est à la réflexion sur la ville apaisée conciliant empreinte écologique réduite et meilleure qualité de vie. Le moment pour Gérard Allard d’évoquer le projet de ville à 30 km/h porté par la municipalité et pour lequel la population sera consultée.

Commentaire(s)