Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Solidarité / Santé > Accueil de huit enfants sahraouis à Rezé

Accueil de huit enfants sahraouis à Rezé
Thème : Solidarité

Publié le 13 juillet 2017

Grâce à l’association Enfants réfugiés du monde, l’Arpej et la Ville de Rezé, huit enfants sahraouis ont quitté les camps de Tindouf et du Sahara occidental pour trois semaines de vacances.

Des vacances loin des difficultés du quotidien pour Fatimetu, Hamadi, Mohamed, Ataharabha, Mohamed-Ahmed, Salma, Hindu, Yihad. Cet été à nouveau, la Ville de Rezé accueille des enfants sahraouis. Un voyage rendu possible par la coopération qui associe l’association Enfants réfugiés du monde (ERM), l’Arpej et la municipalité. L’accueil est assuré par des familles volontaires et bénévoles.

sahara interne (Agrandir l'image).

Message de bienvenue de Marie-Isabelle Yapo, conseillère municipale en charge des relations avec le Sénégal et le Sahara occidental.

Un pas vers la paix

Les enfants, les bénévoles associatifs et les familles d’accueil ont été reçus mercredi 12 juillet à l’hôtel de ville par Gérard Allard, le maire, Marie-Isabelle Yapo, conseillère municipale en charge des relations avec le Sénégal et le Sahara occidental. Jean-Noël Dugast, président d’ERM, et Oubi Bouchraya-Bachir, représentant du Front Polisario à Paris, étaient également présents.

Après avoir souhaité la bienvenue aux jeunes sahraouis, Gérard Allard a rappelé que « le Maroc a annoncé, en février dernier, son retrait de la zone de Guerguerat. Et que la Ville de Rezé ne peut que se féliciter de ce premier pas vers une résolution d’un conflit qui dure depuis trop longtemps ».

Un quotidien différent

Ces vacances à Rezé permettent à ces enfants de vivre un quotidien différent de celui des camps de réfugiés dans lesquels ils grandissent. Outre les activités de loisirs organisées par l’Arpej et la découverte de la région, ils bénéficieront également d’un bilan de santé complet. Début 2018, ce sont des représentants de la Ville qui se rendront à Tindouf. Objectif : mieux connaître le peuple sahraoui et ses conditions de vie dans les camps.

Commentaire(s)