Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2017 > Octobre 2017

Octobre 2017

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Le refus de la pauvreté : un combat permanent

Le 17 octobre, nous célébrons le 30e anniversaire de la Journée mondiale du refus de la misère. Elle a pour objectif de rendre compte que la pauvreté n’est pas une maladie incurable. Au contraire, ce fléau doit être combattu par tous les moyens afin que chaque enfant, chaque femme, chaque homme, de ce monde puisse vivre dans la dignité.

Le refus de la pauvreté est un combat permanent à Rezé où la gauche a créé des dispositifs de solidarité renouvelés au fur et à mesure des évolutions sociales. En distribuant ce mois-ci, gratuitement, 4000 ampoules LED aux familles rezéennes les plus modestes identifiées par le Centre communal d’action sociale (CCAS), nous n’agissons pas uniquement en faveur de la transition énergétique et écologique, mais aussi en faveur de la solidarité.

Aujourd’hui, Rezé 4e ville de Loire-Atlantique, au cœur de la métropole nantaise, veut répondre à la forte demande de logements pour ses propres enfants et pour tous ceux qui sont attirés par le dynamisme de l’agglomération. Elle sait prendre en compte la mixité sociale. Le CCAS a créé des dispositifs d’aide au micro-crédit, au relogement ou à l’acquisition d’une mutuelle. Ce n’est donc pas un hasard si Rezé fêtera bientôt ses 60 ans de gestion municipale de gauche. Cette longévité, elle la doit à l’attention quotidienne apportée à celles et ceux qui ont le moins et pas seulement le temps d’une journée par an. Tel est le sens de l’action municipale et de tous ceux qui ont l'humanité en partage.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

La coopération pour un monde en paix

Dans un contexte international dangereux et inquiétant, l’ensemble des pouvoirs publics ont la responsabilité de prévenir les tensions, de lutter contre le terrorisme, d’œuvrer à la paix dans le monde, d’appréhender de manière humaniste la question des migrations. La situation des migrants résulte le plus souvent de situations de guerres et d’extrême pauvreté. L’État a certes des responsabilités. Il est temps que des mesures soient prises au plus haut niveau, en France, comme en Europe, pour que l’accueil de ces populations se fasse justement et dignement. Un hébergement d’urgence, un logement, des droits à la santé, un suivi socio-éducatif.

Les collectivités locales, pour leur part, ont également des responsabilités spécifiques. Ainsi, s’agissant des migrants, la ville de Rezé a engagé une démarche responsable et humaniste en organisant sur des terrains dédiés l’accueil d’un certain nombre de familles. Les collectivités œuvrent également depuis longtemps dans le domaine de la coopération décentralisée. Il en est ainsi de Rezé qui a déjà fait le choix de soutenir la cause du peuple sahraoui. Cet été, la municipalité a ainsi accueilli 8 enfants. De même, la ville s’est engagée depuis une dizaine d’année dans une coopération active avec la ville palestinienne d’Abu-Dis. Aujourd’hui, cette coopération est renforcée par l’appui de la ville de Nantes. Avec les citoyens mobilisés lors des marches pour la paix le 23 septembre dernier, les pouvoirs publics ont leur rôle à jouer.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Vitesse en ville ? C'est dépassé...

Rappelons-nous que la vitesse autorisée a évolué ces dernières années : de 110 à 90 km/h en campagne, de 60 à 50 km/h en ville,  avec l'invention de zones 30km/h, et même de zones de rencontre à 20km/h.

La densité croissante de circulation empêche de fait de rouler vite, et c'est une réponse à l'exigence de la population de conforter la sécurité des personnes.

30 km/h permet de réduire au maximum les dommages sur une personne heurtée par une voiture. Sa généralisation permet donc d'assurer l'intégrité des personnes.

Pour autant, quel est l'impact quand on est derrière le volant ? Il faut objectiver les choses, et ne pas se laisser entraîner par une opposition contestable. Chacun-e devrait faire ce test : sur un parcours de quelques kilomètres en ville, quand atteint-on réellement 50 km/h (feux rouges, ronds points, piétons qui traversent, temps de décélération....) ? Si la vitesse maxi est 30km/h, combien de secondes aura-t-on « perdues » ? L'écart est ridicule entre les deux temps de trajet, quelques secondes tout au plus, largement moins que le temps à trouver une place de stationnement et à faire la manœuvre pour s'y garer !

Outre une sécurité accrue pour tous et toutes, 30 km/h c'est prendre conscience que la vie est moins stressante dès lors qu'on ralentit. Ce peut être l'occasion de changer d'habitude, de troquer la voiture dès que possible pour la marche ou le vélo, et même, en dehors des déplacements, c'est prendre le temps de vivre. Tout simplement !

Notre actualité : http://blog.elusvertsdereze.org       
Sur Facebook et Twitter : @elusecolos_reze       
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr 

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Habiter… quelle vie à Rezé ?

Nos attentes par rapport au logement peuvent être diverses : une protection d’abord, se sentir en sécurité, en confort, un lieu de vie pour faire des rencontres, échanger, un lieu dans une ville où on habite, où on se déplace, où l’on trouve des commerces de proximité, une école, des abords agréables pour se sentir bien…

Qu’en pensez-vous ?

ZAC Pirmil -les Isles, 10 000 nouveaux habitants au nord de Rezé d’ici 2035 : avez-vous dit votre mot ? Transformation du bourg devant la mairie : des immeubles de 5 étages et 5 ans de travaux : avez-vous dit votre mot ? Port au Blé : un nouvel immeuble au raz de la 4 voies à la place de la maison de quartier: avez-vous dit votre mot ? La Jaguère : 850 logements dans un "éco-quartier" et des bouchons à la clé : avez-vous dit votre mot ? Espace confluent à Pont-rousseau : des constructions très denses. Les Naudières-ex Citroën : 350 logements entassés : vous n’avez pas eu votre mot à dire !

Mais cela peut changer. La Ville et la Métropole informent régulièrement sur les projets en cours et à venir. Si la question du logement et plus largement de la circulation et du vivre ensemble dans notre ville en transformation vous interpellent, participez aux concertations organisées par la municipalité, et emparez vous-en pour donner votre avis tant qu'il est temps. Si vous  ne savez pas trop bien comment vous y prendre, contactez-nous : rezeagauchetoute@gmail.com

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com
Facebook : www.facebook.com/rezeagt     

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Mobilités : la Métropole à l’heure des choix.

La Métropole révise le plan de déplacements urbains et nombre de défis liés aux transports sont à relever : accessibilité, stationnement, qualité de vie, transition énergétique et attractivité.
Les projets Bas-Chantenay, Pirmil les Isles, la nouvelle gare ou le quartier de la santé sur l'Ile de Nantes suscitent de fortes attentes pour autant il faut garantir pour tout habitant métropolitain une mobilité qui facilite l'accès à l'emploi, à la formation, aux commerces et services de soin et de santé, à la culture et aux loisirs.

Pour cela il est urgent de réaliser un maillage en transports en commun et modes doux (marche, vélo, covoiturage) capable de desservir l'ensemble de notre territoire.

Au regard de certains choix d'aménagement cet objectif ne sera pas atteint.

Le CHU sera enclavé sur l'Ile de Nantes, patients, soignants, matériels ne pourront pas tous emprunter les transports en commun. Seuls 15% des patients du CHU viennent de Nantes, 45% de l’agglomération, les autres du Département, de la Région, du national.

Un accès fluide à la nouvelle gare que l'on arrive de Nantes, de la 1ère ou 2ème couronne n'est pas garanti et les stationnements prévus ne suffiront pas face au doublement du trafic voyageur attendu d'ici 2030.

L'accessibilité de notre métropole est cruciale pour sa compétitivité et son rayonnement, mais Nantes reste en TGV à plus de 2h15 de Paris alors que Rennes en est à 1h25 et Bordeaux 2h05.

Même le transfert de l'aéroport qui contribuerait au développement de notre Métropole est victime des atermoiements de l'exécutif métropolitain empêtré dans ses alliances contre nature.

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr     
Tél :06 51 74 48 83