Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2017 > Juin-Juillet-Août 2017

Juin-Juillet-Août 2017

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Quartier « Château » : un projet mené avec ses habitants

A Rezé, les Elus socialistes ont toujours voulu que la politique de la ville engage des actions encore plus justes, plus efficaces.

C’est le sens de la rénovation du quartier du château. Nous allons y mettre les moyens nécessaires pour créer des espaces publics de qualité, sécurisés et accessibles pour tous les âges.

Les enjeux sont aussi de ramener de la nature en ville, d’apporter de nouvelles activités et des services dans le quartier et de favoriser les parcours résidentiels.
Cette transformation ambitieuse n’a qu’un seul objectif : raviver et améliorer la qualité de vie de ses habitants.

C’est pour cela que la conduite du projet se fait en concertation avec eux et doit permettre d’aboutir à une rénovation globale de qualité.

Les ateliers de réflexion mis en place au printemps dernier ont permis de montrer à quel point les habitants étaient attachés à leur quartier mais avaient aussi des attentes après ce qui a déjà été fait : la réhabilitation de logements et du centre commercial, la construction de l’Auditorium, la rénovation de la piscine… mais nous devons aller encore plus loin pour le logement, la qualité des espaces publics, la tranquillité des lieux et des personnes, l’amélioration des déplacements.

Tous les quartiers font intégralement partie de Ville. Il appartient à la puissance publique de leur donner les moyens pour permettre la justice sociale et l’égalité républicaine.
C’est un engagement de la ville en lien avec la métropole et l’Etat, sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Le PLUM dessine la ville de demain

L’élaboration du Plan local d’urbanisme métropolitain est en cours d’élaboration. Après la définition en concertation avec les villes de l’agglomération et les citoyens du plan d’aménagement et de développement durable (PADD), se prépare la définition du cadre règlementaire qui en découle. Les élus communistes défendent les principes d’aménagement suivants :

-  développement de l’offre de logements et particulièrement du parc locatif social alors que nous atteignons d’ores et déjà 21 % de logements sociaux ;

-  maîtrise de la densification urbaine par le renouvellement de la ville sur elle-même, la requalification des espaces publics, le respect de l’environnement, du cadre urbain et la redéfinition de l’offre de stationnement ;

-  extension de l’offre tram et bus et réflexion sur la diversité des besoins de déplacements individuels et collectifs dans la perspective de l’ouverture à l’horizon 2025 de la nouvelle ligne de tram de l’île de Nantes vers Trentemoult ;

-  soutien aux activités économiques, industrielles et portuaires comprenant le franchissement du fleuve et le transfert aéroportuaire

-  soutien aux politiques de valorisation du patrimoine architectural et naturel de la commune

Les élus communistes estiment en effet que la ville n’est pas seulement un espace urbain ou l’on habite, c’est un territoire sur lequel les habitants vivent, se déplacent, entendent bénéficier de services publics de proximité, disposer d’accès aux loisirs, aux sports à la culture, d’espaces de respiration (parcs, espaces naturels…). 

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Stationnement à Rezé : comment convertir une contrainte en opportunité ?

La population Rezéenne croît, la ville se densifie, et ce phénomène n’est pas endémique, il se retrouve partout dans la métropole.

Aux heures de pointe, les routes sont saturées, les transports en commun également.
Pour répondre aux enjeux de densification, de multi-modalités de déplacement et de préservation de notre environnement, l’aménagement de l’espace public ne peut plus allouer autant d’espace que par le passé aux voitures.

Mais changer la ville sans en changer les pratiques conduit à un manque de stationnement et à des conflits qui minent la qualité de vie des Rezéen(ne)s. Réduire le nombre de véhicules semble donc incontournable, et le développement spectaculaire du vélo ne suffira pas à couvrir tous les trajets nécessaires. C’est donc vers l’auto-partage qu’il faut se tourner !

La ville peut difficilement être l’initiatrice de tels dispositifs qui reposent avant tout sur la capacité des citoyens à s’organiser et à se faire confiance. Néanmoins, la ville peut être facilitatrice et faire en sorte que la démarche ne soit pas bloquée par des obstacles qu’elle a la capacité de lever.
Nous proposons donc aux citoyen(ne)s qui souhaitent s’organiser dans leurs quartiers pour faire de l’auto-partage à rentrer en contact avec nous.

Rezé est une pionnière, une terre d’expérimentation, continuons à porter fièrement cette identité pour résoudre les problématiques de demain.

La contrainte est parfois le creuset des plus utiles des innovations.

Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr 
Notre actualité : blog.elusvertsdereze.org        
Facebook et Twitter : @elusecolos_reze        

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Participer à l’élaboration de l’offre culturelle

La nouvelle structure qui a été choisie pour gérer les équipements culturels Théâtre, Barakason et Auditorium est un Etablissement Public de Coopération Culturelle.
Ce choix a permis l’arrivée de nouveaux partenaires comme le Département et la Région, mais les citoyens non élus dans des collectivités territoriales sont exclus de la gestion.
La gestion associative précédente (ARC) était assurée par un Conseil d’Administration de citoyens « usagers » des lieux. Une nouvelle instance, qui s’appellera « Les Souffleurs », doit voir le jour avant l’été pour redonner une place dans « La Soufflerie » aux RezéenNEs. Elle s’exprimera sur l’ensemble de l’offre culturelle et de son fonctionnement.
La possibilité d’utiliser de manière autonome ces équipements sera-t-elle donnée aux citoyenNEs ? Des initiatives de la Soufflerie voient le jour comme « La quinzaine des chœurs » durant laquelle les différentes chorales de la ville se produisent et se rencontrent, ou le festival « Up », scène ouverte aux jeunes RezéenNEs notamment, créateurs de musique urbaine… mais cela reste dans le cadre d’une programmation « La Soufflerie ». Pourrions-nous imaginer un espace « La Soufflerie est à vous ! ... » qui permettrait aux citoyenNEs d’investir les lieux dans les meilleures conditions techniques et financières pour y présenter leur propre programmation ?...  
La Soufflerie se donnerait alors les moyens d’entrer en contact avec un public motivé, relais actif d’une réelle offre culturelle collaborative.

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com
Facebook : www.facebook.com/rezeagt      

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Suppression de la taxe d’habitation : le piège

La promesse de Mr Macron d'exonérer 80% de la population de la taxe d'habitation devra impérativement être compensée.
La solution consistera à taxer les propriétaires de logement sur la base de loyers fictifs. Ce système existe aujourd’hui en Suisse.
Le fisc considèrera un propriétaire de logement comme un locataire. En conséquence c’est un loyer fictif qui servira de base fiscale pour la taxe. Le hic, c’est qu’un propriétaire de logement ne se verse pas de loyer et que le propriétaire paiera ainsi une double taxe foncière. Or, la double taxation est interdite en France.
La conséquence d’un tel dispositif fiscal confiscatoire sera la remise en cause constitutionnelle du droit de propriété puisque le propriétaire de logement devient, ou redevient un locataire.
C’est ce que l’on appelle la socialisation du droit de propriété.
Vous n’êtes plus chez vous puisque vous êtes locataire de vous-même. Psychologiquement en termes de déracinement, c’est très fort !

Cette mesure dissuadera nombre de candidats d’accéder  à la propriété car quel intérêt y-a-t-il de devenir propriétaire si c’est pour être taxé sur des loyers inexistants ?

Mais l’impact sera surtout négatif sur le marché de la construction immobilière alors que les besoins en matière en logement sont importants et que d’ici 2030, Nantes Métropole doit relever le défi de loger 100 000 nouveaux habitants, et que plus de 25 000 personnes sont sur liste d’attente pour un logement social dans l'agglomération.

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr      Tél :06 51 74 48 83