Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2017 > Février 2017

Février 2017

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Défendre le service public

Le groupe des élus socialistes de Rezé entend au contraire défendre la nécessité d’un service public fort, présent partout, dans nos territoires, dans nos villes, dans nos quartiers. Un service public capable de répondre aux exigences des usagers. Dans les transports, dans la santé, dans l’éducation partout le service public est un acteur majeur de notre vie quotidienne. Nous devons le préserver et le développer.

Et pour défendre le service public, il faudra aussi être en mesure de le moderniser, de lui apporter les moyens de s’adapter, comme il a toujours su le faire, aux réalités vécues des usagers qu’il sert et défend.

A Rezé, l’équipe municipale a su travailler en ce sens, offrant aux habitants de notre ville un service public de qualité, qui toujours, dans la proximité, sait faire bénéficier aux Rezéens de son savoir-faire, de son expertise et de sa présence, en particulier dans les quartiers.

Dénigrer aujourd’hui le service public, c’est remettre en cause le principe d’égalité des citoyens, c’est affirmer un libéralisme débridé, c’est refuser de s’occuper des plus fragiles et c’est abandonner nos territoires.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Collectivités étranglées 

Depuis plusieurs années, les collectivités locales sont mises à contribution aux fins de réduire les déficits publics de l’Ếtat. Depuis 2015 tout le monde s’accorde à reconnaître que les collectivités territoriales ont contribué pour moitié à cette réduction des déficits. Mais à quel prix ? Dans un cadre extrêmement contraint de baisses des dotations de l’Ếtat, continues depuis 2003, les collectivités ont maintenu leurs capacités essentiellement en raison d’une « maîtrise » forte des dépenses de fonctionnement et d’une réduction importante de l’effort d’investissement. Alors que la ville de Rezé prépare son budget pour 2017, à service constant et en maintenant le niveau d’investissement, c’est 1,4 M€ qu’il manque pour l’équilibrer. Or, quels risques courrons-nous à restreindre ainsi nos dépenses : moins d’agents des services publics, moins de services municipaux, moins d’équipements publics, moins d’activité économique au risque d’aggraver le chômage ?

Pour les élus communistes, s’il faut saluer les efforts de notre municipalité pour maintenir, malgré ce contexte très défavorable, sa qualité de service public et son niveau d’investissement, la politique de l’Ếtat risque fort, soit de conduire à augmenter les recettes c’est-à-dire le recours à l’emprunt ou à l’impôt, soit de réduire encore les dépenses au risque de supprimer des postes d’emplois publics ou des services. C’est pourquoi nous militons pour une autre politique de l’Ếtat en faveur des collectivités et donc de leurs habitants.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

L'environnement ça commence à bien faire !

C'est par cette petite phrase que Nicolas SARKOZY s'adressait aux agriculteurs de la FNSEA en 2011 et depuis, malheureusement, même après avoir été évincé de la course à la présidentielle, il semble entendu par une majorité de la classe politique.

Partout en France, les financements des collectivités dédiés à la protection de la nature connaissent des baisses inédites. L'un des exemples les plus frappants se passe en région Rhône-Alpes-Auvergne où le nouveau président, Laurent WAUQUIEZ, a décidé d'une baisse draconienne des aides aux associations environnementales (-50% en moyenne) pour permettre un financement de 3 millions d'euros... à la fédération régionale des chasseurs... afin de faire de l'éducation à l'environnement.

Mais nous ne sommes pas épargnés. Près de nous, des coupes budgétaires importantes ont lieu concernant les politiques environnementales. Ainsi, l'association Bretagne Vivante avec laquelle la ville de Rezé travaille pour la sauvegarde d'espèces en danger sur son territoire doit se séparer de 9 de ses salariés. En cause, une baisse conséquente des financements des départements sur des missions pourtant indispensables à la sauvegarde de milieux naturels sensibles. 
Cette indifférence à l'égard de l'environnement se révèle encore plus en cette période pré-électorale.Le débat politique à l'approche de la présidentielle 2017 ignore totalement cette question. Pourtant, si la biodiversité continue à diminuer aussi vite que les températures de notre planète augmentent, nous ne compterons pas les dégâts uniquement en points de chômage, mais en millions de morts.

Il est donc, aujourd'hui plus que jamais, indispensable que les collectivités mettent en place les moyens nécessaires à la protection de la nature, notre bien commun le plus précieux, au lieu de mettre au chômage ceux qui travaillaient à sa préservation ! 

Notre actualité : http://blog.elusvertsdereze.org    
Sur Facebook et Twitter : @elusecolos_reze    
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Halte au fonctionnaire bouc émissaire !

Après avoir attaqué la fonction publique d’état avec les dégâts que l'on connaît sur la santé, l'éducation et la sécurité, on s'attaque maintenant à la fonction publique territoriale (les agents communaux).

L'agent n'est présenté que comme une charge inutile alors qu'il est aussi source de richesses au même titre que la construction d'un gymnase ou d'un auditorium.

Les agents des communes sont là pour assurer des missions d'intérêt général (éducation, santé, culture, démocratie, sécurité…) pour tous les habitants quels que soient leurs revenus, leurs origines ou leurs quartiers. Ces services seraient-ils mieux rendus s'ils étaient donnés au privé ? Dans ce cas, on constate souvent une baisse de la qualité des services et une augmentation des prix pour les usagers malgré une participation tout aussi importante des contribuables (nos impôts doivent-ils servir à enrichir des actionnaires ?).

Sortons du discours dominant présentant les fonctionnaires comme la source de tous nos problèmes économiques. N'oublions pas qu'ils sont des acteurs incontournables de la vie économique et sociale de notre société. Par leurs missions, les agents sont une part des investissements pour l'avenir comme dans l’éducation, les services à la personne…

Le travail et la compétence des agents communaux doivent être reconnus : au lieu de chercher à les éliminer, créons les emplois nécessaires à des besoins d’accès aux services à la population sans cesse en augmentation.

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com
Facebook : www.facebook.com/rezeagt  

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Rezé Bourg : moins de concertation, plus de densification

La nécessaire réhabilitation de l’entrée du bourg de Rezé est un sujet suffisamment important pour dépasser les clivages politiques.
Parce qu’il soulève deux problèmes symptomatiques de la gouvernance actuelle, il est suffisamment urgent pour en exiger des réponses.
On promettait une ouverture sur le bourg, c’est un couloir d’entrée dans la rue de Lattre de Tassigny, cloisonnée entre des immeubles de 5 étages et 180 logements.
La seule réponse « urbanistique » qui répond aux bâtiments hauts, Mairie, le Corbusier, omet de considérer  l’histoire de ce quartier en liaison avec la Loire et Trentemoult.
Remplacer un îlot de petites maisons, ruelles et bâtisses de charme, par des constructions R+4,  pose le problème de l’équilibre architectural et humain du quartier.
Le second, c’est l’absence de communication et d’écoute des riverains.
A grand renfort de communication, la Mairie  affiche des dispositifs de concertation.
En fait, un premier projet est présenté, déjà ficelé en réalité. On promet de le revoir, d’en rediscuter... on représente le projet identique à la virgule près.
Comme chaque fois, nos concitoyens déchantent aucune de leurs remarques n’est prise en compte.
Il en est de même pour la perte de chiffre d’affaires des commerçants concernés. Aucune solution d’accompagnement n’est aujourd’hui proposée. Pas de calendrier ni aucun interlocuteur pour les éclairer.
Les délais du dialogue sont passés et rien n’a été entendu, alors nous portons la voix de ceux inquiets du projet présenté comme ceux dont l’outil de travail est menacé.

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr  
Tél :06 51 74 48 83