Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2017 > Avril 2017

Avril 2017

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Une dynamique de projets qui bâtit l’avenir

La transformation qualitative de notre ville, se sont aussi des projets de proximité. Peu de villes équivalentes à la nôtre peuvent annoncer, sur les 3 ans qui viennent, des travaux aussi importants tels que ceux du groupe scolaire La Houssais, le restaurant de l’école Salengro ou bien encore le multi-accueil du Chêne Gala en passant par la poursuite de la mise en conformité de l’accessibilité de nos bâtiments. L’action municipale de Rezé aspire à un urbanisme de qualité qui correspond à sa situation de cœur d’agglomération.

Ce fort investissement signifie de développer sereinement certains quartiers autour de projets structurants. Au sud, avec l’implantation prochaine du MIN et les 2000 emplois induits, et au nord, Rezé évolue. Deux exemples : le quartier du château, quartier historique de Rezé tourné vers avenir, quartier qui symbolise pour beaucoup la nature de nos engagements, c’est-à-dire notre souci d’améliorer le quotidien des populations qui y vivent. Quant à la ZAC des îles, il est le quartier en devenir qui va refaçonner notre ville, qui correspond aujourd’hui à son évolution et à la confortation de sa place dans notre métropole. Le réaménagement du nord de Rezé dans une configuration de centre d’agglomération est un véritable enjeu de qualité de vie. Enfin qui ne voit pas que ce dynamisme représente une belle occasion de rapprocher des activités complémentaires, notamment de recherche, pour aider les entreprises à innover et à proposer des emplois sur ce secteur ? Qui ne voit que ce projet réancrera ces futures quartiers dans notre histoire : celle de Rezé, où naquit le port gallo-romain de Ratiatum, premier port de Nantes...

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Construire la ville accueillante et apaisée

Il y a 3 ans, la ville de Rezé atteignait les 20 % de logements sociaux (16 % en 2008 !) ce qui montrait l’effort de construction conséquent mené par notre municipalité. Aujourd’hui, à mi-mandat, nous atteignons le 21,2 %, nous inscrivant dans les objectifs du programme local de l’habitat de la métropole et de la loi SRU visant à atteindre les 25 % . Ce faisant, la municipalité a entendu les préoccupations des habitants liées à la qualité de vie dans nos quartiers, à la présence prédominante de l’automobile, à l’exigence d’intégration paysagère et patrimoniale. Répondre, en 2017, à la demande croissante de logements accessibles et en particulier de logements sociaux, ne peut se faire sans mieux prendre en considération ses préoccupations.

Il en est ainsi de l’expérience menée avec les habitants du quartier Lamour-Les Forges à Pont-Rousseau ou de celle résultant des discussions avec les habitants du quartier des Naudières, ou encore avec ceux des Chapelles à Ragon. Partout, la ville se reconstruit, change de visage. Pour les élus communistes, il est essentiel d’apporter des réponses concrètes aux habitants de la métropole, et aussi hors la métropole, de trouver à se loger dans la ville où l’offre de services publics, voire l’offre commerciale est plus importante qu’ailleurs. Cela ne doit pas s’opposer au nécessaire respect des équilibres. Ainsi, la municipalité s’est engagée, dès 2014, à construire la ville apaisée, c’est-à-dire la ville de demain, respectant les paysages, la typologie de l’habitat des différents quartiers.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Zéro phyto, une ambition rezéenne

La loi sur la transition énergétique adoptée en juillet 2015 et applicable depuis le 1er janvier 2017, affirme l’interdiction aux collectivités de pulvériser des produits chimiques, pesticides, fongicides et herbicides, dans l’espace public.

Aujourd’hui, seulement 4 000 collectivités en France ont franchi le pas. Dès 2003, par une politique ambitieuse de gestion  différenciée des espaces verts et naturels, notre ville peut se vanter d’avoir su anticiper le zéro phyto sur la majorité de l’espace public (excepté pour les cimetières).

Anticiper se conjugue au temps rezéen. L’abolition des pesticides suppose l’acquisition de nouvelles pratiques professionnelles alternatives pour les agents et se traduit au travers de l’occupation de l’espace public par les habitants et récemment avec le  « permis de jardiner ».

La mise en place du Jardiversité est l’occasion pour Rezé de passer à une vitesse supérieure par la diffusion de pratiques alternatives à l’usage des pesticides à tous les citoyens. L’ambition de notre ville s’inscrit dans une politique volontariste sur la question environnemental qui doit rendre visible la convergence de toutes les initiatives citoyennes, individuelles ou collectives,  vers le « zéro phyto ». L’instauration d’un temps fort autour de cette dynamique serait un signe fort. Cette émulation permettrait de développer un « maillage citoyen » empreint de solidarité en écho au maillage vert de la Commune. Car jardiner, en prenant le temps de faire avec la nature et non contre elle est  un acte politique porteur d’espoir.

Notre actualité : http://blog.elusvertsdereze.org      
Sur Facebook et Twitter : @elusecolos_reze      
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr 

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Fermer nos bureaux de poste ? Il faut être timbré !

Si La Poste a comme objectif un bureau pour 20 000 habitants, il y a menace de fermeture d’un des 3 bureaux Rezéens. La Poste de Rezé Château est déjà fermée le lundi matin malgré des files d’attente aux heures d’ouverture de ce bureau indispensable à la population environnante. Les postiers-ères font preuve de pédagogie et de patience et rendent un réel service public. Le maintien du lien social proféré à longueur de colonnes ne soit pas être qu’une incantation. Les réductions des heures d’ouverture sont souvent les prémices à de nouvelles réductions horaires voire de fermeture d’un bureau.

Le nouveau contrat de présence postal qui vient d’être signé entre La Poste, l’Etat et l’association des Maires de France, acte le désengagement du service public de La Poste. Les bureaux sont fermés ou transformés en agence locale communale quand ce n’est pas un simple point relais dans un commerce. De cela nous ne voulons pas. RAGT estime bien au contraire, que La Poste doit se renforcer sur toutes ses activités sur la commune de Rezé. Cela va de la distribution du courrier à l’accès au bureau de Poste et à l’accessibilité bancaire particulièrement mise à mal en cette période de crise économique et sociale.

RAGT demande que le débat soit mis à la disposition de tous. Des mobilisations voient le jour et les Syndicats de La Poste de l’agglomération prévoient une  manifestation citoyenne. Nous invitons la population à se mobiliser si la menace de fermeture d’un bureau devait se préciser

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com
Facebook : www.facebook.com/rezeagt    

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Le pouvoir « médiacratique »

En septembre 2016 nous ouvrions notre réflexion sur les sanglots de notre république. Nous la poursuivons ici tant l’actualité nous inquiète sur son devenir.

Avec la naissance de la liberté de la presse par la loi du 29 juillet 1881, elle jouait un rôle capital dans la vie de la nation, et ce non seulement dans la fonction de formation mais aussi et surtout de diffusion des opinions. La généralisation de la télévision, puis l'apparition de nouveaux médias (Internet) ont contribués à accentuer les moyens d'actions médiatiques.

Aujourd’hui, les trois pouvoirs issus de la pensée de Montesquieu n'existent plus face au pouvoir « médiacratique ».

Lorsque la présomption d’innocence est foulée au pied par l’emballement médiatique, que le secret d’une enquête judiciaire est violée de façon caractérisée sans qu’aucune autorité ne paraisse s’en émouvoir, lorsque le pouvoir exécutif est manipulé par les sondages et que les juges d'instruction vivent en symbiose avec les journalistes, que les investigations de ces derniers deviennent jugements, que reste-t-il de notre démocratie ?

L’idée d’un pouvoir médiatique autonome semble désormais privée du statut de garants du jeu démocratique qui donne la parole au peuple, tant les médias omettent de parler en son nom, tant ils semblent aujourd'hui domestiqués.

“ Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie.” Jacques Prévert

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr    
Tél :06 51 74 48 83