Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2016 > Septembre 2016

Septembre 2016

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Rezé, ville du lien intergénérationnel

Bientôt le Forum des associations. Chaque année, c’est un moment de convivialité et de découverte de ce tissu associatif qui fait la richesse humaine et sociale de Rezé. Le Forum, c’est la possibilité de s’inscrire à des activités, de participer à la vie associative locale, de découvrir sa richesse et sa variété.

Les associations, ce sont surtout des bénévoles qui les animent et les font vivre. C’est l’occasion de les saluer et de les remercier car ce sont eux qui sont au cœur même de ce mouvement et de cette vitalité.

Et puis, bien souvent, ce sont nos aînés qui sont très actifs dans ce monde associatif. C’est important, cela favorise le lien intergénérationnel. Ce dynamisme de notre ville, nous le devons également à ces aînés actifs qui enrichissent la vie sociale.

Le travail qui est mené entre l’école Salengro et l’AEPR de Pont-Rousseau, avec des ateliers en direction des jeunes, des temps de partage et de convivialité, est un bel exemple de cette vie intergénérationnelle à Rezé.

Il est particulièrement important que ce lien entre les plus jeunes et les aînés puisse se faire, car il est l’un des ressorts de la solidarité et du « vivre ensemble ».

N’oublions pas non plus, ceux qui, parmi les aînés, sont parfois isolés.

Ces aînés, à Rezé, nous savons en prendre soin : aide à domicile, soins à domicile, portage des repas, téléassistance etc. Ce sont là des dispositifs simples mais qui sont utiles à la vie quotidienne de ceux qui entrent dans le grand âge.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Pour une gauche qui ne renonce pas !

Il y a 80 ans, le Front Populaire mettait en œuvre des réformes importantes pour la vie des travailleurs : la semaine de 40 heures (contre 48 auparavant), les congés payés (15 jours à l’époque), la nationalisation des chemins de fer ou des industries aéronautiques à l’instar de l’usine Bréguet de Bouguenais, devenue aujourd’hui Airbus. Force est de constater  les reculs sociaux successifs que connaissent les salariés de notre pays depuis un certain nombre d’années et dont la loi dite « travail » est sans doute l’un des derniers avatars.

Les mobilisations sociales et citoyennes que nous connaissons depuis le printemps sont bien le signe de la vitalité du monde du travail, en particulier des jeunes, qui sont en droit d’attendre d’un gouvernement de gauche une politique diamétralement opposée à celle qu’il met en œuvre actuellement. Les effets de cette politique sont désastreux à bien des égards pour nos concitoyens. Les collectivités locales sont bien placées pour en témoigner, elles qui font face à une précarité grandissante et qui, pourtant, voient leurs dotations diminuer. C’est le cas des villes populaires comme Rezé. Les élus communistes en ont dénoncé depuis longtemps les conséquences et se félicitent que la municipalité l’ait également fait en s’adressant au gouvernement.

L’exemple accompli par nos aînés il y a 80 ans démontre l’importance des mobilisations sur les lieux de travail et des rassemblements politiques sur la base d’aspirations progressistes.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Dialogue citoyen, au-delà du seuil réglementaire

Dans une métropole fière de mettre en œuvre de grands débats citoyens (débat Loire…), il est décevant de voir que le projet métropolitain de la chaufferie de la Petite Californie crée autant de difficultés. Cet exemple doit nous guider pour l’avenir.

Quelle que soit la collectivité en charge du dossier, elle ne peut plus se permettre de porter seulement de façon réglementaire des projets sans associer les riverains dès le début. Dans un contexte politique difficile où d’autres projets inutiles et imposés cristallisent les tensions, les collectivités ne sont plus considérées comme garantes de l'intérêt général. Il revient aux porteurs d’un projet de consulter les citoyens pour en légitimer l'existence voire de les associer à une co-construction.

Ainsi, nous souhaitons :

- Que Nantes Métropole et les communes qui la composent créent un dispositif de consultation permanent qui puisse être saisi à tout moment par les citoyens en amont d'un projet. C'est mettre à l'épreuve du débat tous les projets politiques de nos instances, et pas uniquement les plus consensuels.

- Que chacun s'engage à débattre dans la sérénité, la bienveillance et dans le respect des personnes, quelles que soient leurs opinions et leurs responsabilités. Ces conditions sont indispensables à la mise en place d'un dialogue sain et serein sans lequel aucune avancée ne peut être espérée.

Il faut organiser l'intelligence collective qui nous permettra de nous qualifier "d'ensemble". N’est-ce pas là le rôle de toute collectivité ?

Pour aller plus loin : http://blog.elusvertsdereze.org/  

Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Quelle École dans une ville toujours plus grande ?

La ville de Rezé connaît une expansion démographique constante que l'on pourrait presque penser incontrôlée.

L'École est touchée par cette problématique : taille des écoles, nombre de classes, nombre d'élèves par classe, personnels municipaux affectés sur les écoles…

Avec la disparition de l'école de la Galarnière, l'école de la Houssais a dû être agrandie (450 élèves, 18 classes). Tout comme, l'école du Port au blé qui atteint 14 classes (la taille d'un petit collège), 3 de plus en 5 ans, et ce faute de nouvelle école. Est-ce acceptable pour la qualité de la scolarisation de nos enfants ? Continuons-nous la politique du bâtiment modulaire au détriment de cours d'écoles ouvertes, vastes ? Avec 4 ouvertures de classes obtenues pour cette seule rentrée sur Rezé, pourquoi ne pas envisager la construction de nouvelles écoles dans les nouveaux quartiers qui sortent de terre ?

À cela, il convient d'ajouter que la réforme des rythmes scolaires s'est faite dans une pseudo-consultation des enseignants et des parents d'élèves dont les préconisations n'ont pas été suivies.

Par ailleurs, le passage en éducation prioritaire du collège Allende et d'écoles proches du Château, devient nécessaire au regard de situations spécifiques et difficiles.

Depuis le début de cette nouvelle mandature, l'École ne semble pas prise comme une priorité alors qu'elle est un des fondements de la citoyenneté, du vivre ensemble et de l'émancipation. Il n'est jamais trop tard pour prendre ce dossier à bras le corps.

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Les sanglots longs de la république

Notre  président « Childéric III », roi fainéant d’un gouvernement de cérémonies compassionnelles généralisées, de dépôts de fleurs et de condamnations médiatiques sans conséquence, berce de sanglots longs et de langueurs monotones notre république finissante.

Malgré un état d’urgence, les violences urbaines répétitives restent  impunies. Elles sont devenues l’espace de jeux de casseurs  connus et coûteront pour les seules aubettes nantaises plus de 200 000 €, aux contribuables encore capables d’acquitter leurs impôts.

Les zadistes-facistes continuent d’occuper impunément des zones sans droit et menacent de continuer à nier le résultat de décisions prises par des élus, des magistrats et des concitoyens eux-mêmes.

Des policiers usés et massacrés, sont rendus coupables du mal qu’on leur fait par un syndicat au comportement de soviets ou de chemises noires, uniquement motivé par la protection de ses privilèges.

Des réformes destructrices de notre enseignement, de notre langue, de notre Histoire et en fait de notre civilisation, sont portés par des bien-pensants trop vite enclins au procès d’intention, s’abritant derrière l’antiracisme nouvel outil de chantage et de condamnation de la liberté de penser et de parole.

Fait exprès, tout ceci contribue à la destruction de notre pacte républicain au profit de seuls intérêts corporatistes et communautaristes.

Notre république est rongée par ce mal et il n’est pas une fatalité.                            

La responsabilité en incombe d’abord de ceux qui ont élu la Gauche et ses déclinaisons du bas jusqu’au plus haut sommet de l’état 

 Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier  »
www.reze-avenir.fr  - Tél : 06 51 74 48 83