Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2016 > Novembre 2016

Novembre 2016

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Un pacte culturel

De Malraux à Jack Lang, la culture est devenue un élément fondamental des politiques publiques de notre pays. Mais, dans le contexte économique difficile que nous vivons depuis plusieurs années, l’investissement dans le domaine culturel s’est peu à peu érodé. Les restrictions budgétaires sont passées par là, d’autres priorités sont apparues … On peut le regretter car la culture, c’est l’éducation, la formation, une certaine forme d’émancipation, l’aide à la création d’un esprit ouvert, critique qui aide chacun et, notamment, les jeunes à prendre toute sa place dans notre société.

Ces valeurs, ces principes nous avons décidé à Rezé d’en faire le fil conducteur de notre politique. Nous avons décidé malgré un contexte contraint de maintenir toute notre ambition dans une politique culturelle accessible, diversifiée et bien sûr de qualité.

Ce pacte culturel avec l’Etat est une forme de labellisation, de reconnaissance de tout cela.

La ministre de la Culture, qui était venue en janvier dernier à l’Auditorium de Rezé, avait déjà donné à voir par sa présence cette reconnaissance d’une forme de travail accompli.

L’identité culturelle de notre ville dans une métropole elle-même très attractive est reconnue et ce pacte est pour une ville comme la nôtre un formidable encouragement à continuer.

Force est de constater que notre ville, dans la diversité de ce qu’elle propose du sport à la culture, est une ville où chacun se retrouve.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

La laïcité c’est la liberté

L’invocation de la laïcité à tout propos, dans certains cercles, semble servir à inoculer un poison pour asphyxier l’une des lois fondatrices de la République. Dite de « séparation des Églises et de l’État », elle est une loi de liberté. La puissance publique est en effet tenue au respect de toutes les consciences et garantit la liberté d’exercice de chacune d’entre elles. Si la ville de Rezé proclame que « la laïcité c’est la liberté » c’est bien dans une visée pédagogique et politique à l’opposé des tentatives de stigmatisation, d’interdits par certaines collectivités ou personnalités politiques. Ce sont les arrêtés municipaux pris par certains maires en France l’été dernier qui créent infiniment plus de trouble à l’ordre public  en entretenant une vaine polémique que le port de tel ou tel vêtement par des femmes ou des hommes.

A trop invoquer prétendument la laïcité certains en prennent le contrepied et  doivent assumer la responsabilité de saper les bases du «  vivre ensemble » sans laquelle il ne peut y avoir de liberté. Semer des divisions rendant irréversibles certaines fractures sociales et communautaires ne relève pas du débat politique mais de la remise en cause des valeurs et des principes qui fondent la République. Ce dont notre société a besoin ce n’est pas d’affrontements, mais bien de rassembler et de fédérer dans une perspective progressiste et humaniste. A Rezé si le « vivre ensemble » est un bien commun auquel nous tenons, c’est d’abord parce qu’il participe d’une telle visée.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

La transition sera locale ou ne sera pas !

En cette veille d'élection présidentielle, nous sommes immergés dans une période des plus troubles. 
Les débats nauséabonds fleurissent et nous font craindre le pire pour 2017. L'histoire nous apprend qu'à la croisée de deux époques, le futur peut prendre des orientations bien différentes. 
En 1930, Antonio Gramsci écrivait : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».
Dans ce contexte, il est indispensable de ré-enchanter nos concitoyens, de bâtir ensemble un imaginaire commun qui nous donnerait envie d'avoir confiance en l'avenir.
Nous, écologistes, sommes persuadés que la transition sociétale sera locale ou ne sera pas. 
La Fabrique rezéenne présentée le 30 septembre est le fruit de plusieurs mois de travail avec les habitants et de plusieurs années d'expérience en matière d'Agenda 21. Elle s'inscrit dans la continuité des précédents mandats et affirme que la municipalité se veut un acteur audacieux et novateur d'une transition sociétale de proximité. De plus, nous serons vigilants à ce que notre action politique s'inscrive également dans le souci de nos voisins, tous habitants de ce village qu'on appelle la Terre. Curieusement, ce sont les pays qui contribuent le plus au dérèglement climatique qui en ressentiront le moins les conséquences.

Faisons donc en sorte que notre action municipale contribue au développement des pays du sud vers une économie décarbonée et porteuse d'un autre modèle sociétal .
Cela s'appelle la solidarité climatique !

En savoir plus : http://blog.elusvertsdereze.org
Sur Facebook et Twitter @elusecolos_reze
Contact: elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Vous avez aimé les impôts locaux 2016... 

... vous adorerez ceux de 2017 !

Au Conseil Municipal de mars 2016, les 3 élus RàGT ont voté contre le passage de 15 à 12 % du taux d'abattement général de la taxe d'habitation à Rezé, ce qui a pour conséquence directe une hausse de cet impôt local.

Mais la majorité municipale PS-EELV-PC a, comme un seul homme, voté pour. 

Il y aura donc bien, après la hausse des taux en 2016, une nouvelle hausse en 2017.

Elle sera particulièrement injuste, car du même montant pour tous les Rezéen-ne-s : 22 à 25 €, qu'ils payent peu ou beaucoup de taxe d'habitation, ou qu'ils occupent un logement de 30 m² ou 200 m².

Et on peut craindre pour la suite, si Rezé décide de s'aligner sur la "ville phare" de Nantes, dont le taux est 10% seulement.

Pour l'instant, la Ville compte récupérer de cette manière 351 000 € par an.

Directement, ou via Nantes Métropole cela revient au même, la Ville de Rezé finance des grands projets nuisibles (Aéroport NDL, recherche nucléaire à Bouguenais...), ou discutables sur leur bilan coût-avantages (déplacement du MIN et du CHU...) ou leur priorité (CIAP...), au nom d'une "attractivité" dont on peine, c'est peu dire, à voir l'intérêt pour la population dans son ensemble. 

Des hausses d'impôt pourquoi pas, mais de manière juste, et pour financer des choses utiles et prioritaires... comme des écoles ou des rénovations énergétiques par exemple.

Contact :  rezeagauchetoute@gmail.com

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Hausse des impôts : 2017 la fête continue

La communication propagandiste  de Nantes Métropole veut faire croire que l'augmentation des taux d’imposition en décembre 2015 a été décidée par les élus de toute tendance politique, il n’en est évidemment rien et ce n’est que par la seule volonté de la Majorité socialiste, écologiste, communiste que le taux métropolitains du foncier a été multiplié par 10 et que celui de la taxe d'habitation augmenta de 18,5%.

Avec les élu-e-s de l'Union du Centre et de la Droite à Nantes Métropole, nous avons  refusé cette augmentation appelant à une ambition et des investissements raisonnés.

Face à des investissements mal maîtrisés nous n'avons cessé d'appeler à la maîtrise des dépenses, notamment lors des transferts d'équipements vers la Métropole.

Comme de coutume, nos arguments de bon sens n'ont pas été entendus.

Non sans ironie, la Présidente de Nantes Métropole à laisser  « en priorité » aux communes la tâche d'expliquer ces hausses d’impôts métropolitains aux citoyens.

Il en sera de même lors de l’augmentation de la fiscalité des entreprises qui va passer en 2017 de 30,53% à 31,49%,  augmentation contre laquelle nous nous sommes également prononcés.

Enfin, depuis 2010 nous demandions la baisse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. En décembre 2015 la Métropole y a été contrainte par la Chambre régionale des Comptes car elle avait trop perçu. Les contribuables seront-ils remboursés ?

Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier
www.reze-avenir.fr
Tél : 06 51 74 48 83