Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2016 > Mai 2016

Mai 2016

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Le temps des transitions durables

Depuis 2002, notre collectivité est engagée dans un processus de développement durable.

Ces années ont notamment permis de sensibiliser les Rezéens aux enjeux et aux solutions à apporter pour faire de Rezé une ville soucieuse de respecter son environnement.

Ainsi que nous l’avons précisé dans notre programme, nous nous sommes engagés à vivre la ville autrement. Pour cela, dans quelques semaines, nous allons passer ensemble une nouvelle étape et transiter durablement vers une ville encore plus sobre, écoresponsable, solidaire, collaborative.

Avec les  jeunes, les acteurs du monde économique et l’ensemble des forces vives de notre ville, nous avons fait émerger nombres de propositions, toutes ne seront pas exploitables mais nous nous engageons à valoriser et à mettre en œuvre celles qui demain participeront d’une véritable avancée pour notre territoire et ses habitants   

Face aux défis écologiques, sociaux, économiques, nous prenons nos responsabilités mais nous ne pouvons le faire seuls. L’État doit  prendre toute sa place, c’est ce qu’il fait dans le cadre de la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable. C’est ce que fait également la métropole dans le cadre de son plan climat énergie  métropolitain auquel nous participons activement et au travers du grand débat sur la transition énergétique où nous prendrons toute notre place… 

Pour nous, Rezé en transitions, c’est aller ensemble, autrement et plus loin.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Agir contre la précarisation de l’emploi

Le mouvement social soulevé par le projet gouvernemental de réforme du code du travail dénonce les dérives de notre société. Les collectivités locales, dans leur action quotidienne, sont confrontées aux conséquences de la précarisation et du chômage, aggravés par des réformes confondant soutien à l’activité économique et cadeaux au patronat. A Rezé, malgré un niveau de formation plutôt bon des 20-24 ans, la précarité est de règle pour la plupart des jeunes actifs. Emplois précaires, hébergement précaire, tout cela rend difficile une autonomie à laquelle aspirent légitimement les jeunes. Le mouvement contre la réforme du code du travail, s’il mobilise autant de jeunes, aux côtés des salariés, témoigne de leurs préoccupations.

Dans une société qu’ils vivent comme promesse de chômage, de pauvreté, de recul de l’espérance de vie (pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale), on peut comprendre leur désarroi et le fort sentiment d’injustice qu’ils expriment. La municipalité de Rezé, en adoptant son projet pour la jeunesse lors du conseil municipal de mars dernier, entend bien, dans la mesure de ses possibilités, aider les jeunes à regagner en autonomie et les associer à la vie de la cité. Mais à elle seule elle ne pourra malheureusement pas donner la place qui revient aux jeunes, tant que les choix politiques nationaux privilégieront l’argent aux hommes et aux femmes. Agir contre la précarisation de l’emploi est bien une priorité pour gagner le défi de l’autonomie des jeunes !

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Rezé ville ouverte depuis plus de 2000 ans

Les relations que la Ville de Rezé entretient avec ses partenaires Sénégalais, Sahraouis et Palestiniens, institutionnels et associatifs au travers d’actions concrètes et porteuses sont indéniablement richissimes. Elles ont pour nom : assainissement,  aménagement durable, lutte contre la déforestation, gestion des déchets, mise en place de centres socioculturels, échanges … La liste n’est pas exhaustive.

Elle peut encore s’étirer en direction de l’Europe, espace foisonnant d’idées, de partenariats actifs et constructifs.

Poursuivons nos actions dans ce partage d’expériences, cette mutualisation de pratiques, de compétences, telle mise en œuvre par Rezé, Abus Dis, Commercy, Ronkh …

Nous enrichit, n’aura-t-on cesse de le répéter !

Il suffit juste de porter son regard sur les effets de notre modeste contribution.

On peut s’attarder sur l’exemple des centres socioculturels dans nos coopérations avec le Sénégal et la Palestine.

Les  actions menées participent à l’amélioration des compétences sociales, écologiques et culturelles des populations.

Mais surtout les actions de coopération apportent leur contribution au renforcement de la cohésion sociale au sein des communes et au maintien de la population jeune qui y trouve, grâce aux partenariats institutionnels, associatifs, des niches d’activités rémunératrices.

Pour aller plus lois : http://blog.elusvertsdereze.org
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Financer par l’argent public un aéroport inutile ?

Vous ? NON !
Le projet d’aéroport de NDDL soutenu par les élites et élus locaux démontre qu’ils n’ont plus rien à proposer, sinon continuer sur une trajectoire qui nous mène droit au mur : un modèle économique toxique pour la grande majorité de la population.

Et surtout, que le petit peuple le comprenne : « On ne remet pas en cause les décisions de ces messieurs ! » ...et si peu de dames. Alors ils bidonnent les études et les procédures démocratiques.

Ils ambitionnent, plastronnent, se gargarisent sur l’attractivité du grand ouest ; entre eux.

A nous le chômage, la pollution et le contrat social qui rétrécit…

Peu leur importe les zones humides à protéger, le réchauffement climatique, le monde paysan.

Il faut que ça rapporte à court terme et après eux, le déluge.

Dans leur camp : les grands médias, la CCI, les patrons du BTP et de l’immobilier, le MEDEF, les députés, les ministres jusqu’au 1er etc.

Et en face qui leur tient tête ? Des paysans, des associations de citoyen-ne-s, des zadistes. Et çà ils n’aiment pas, mais pas du tout !

Que le bocage de NDDL, qui a été, malgré eux, préservé, devienne en plus une zone où foisonnent les expérimentations de pratiques alternatives, ils ne peuvent le supporter.

Une zone humaine et citoyenne où l’argent n’est pas roi : «C’est une zone de non droit.» aboient-ils.

Nous ne les laisserons pas faire !

Un aéroport à NDDL, pas par nous, pas pour nous !

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

Quotient familial contre la Mixité sociale

La solidarité est une de nos grandes valeurs partagées de notre République.

Pour cela nous dénonçons le côté pernicieux de la tarification des prestations municipales au quotient familial qui, dans les mots peut paraître juste égalitaire et efficace,  mais qui dans  son application pratique pénalise une grande partie de la population, celle que nous appelons la classe moyenne, qui paye pour tout et n’a droit à rien.

Celle-ci n’est pas toujours la plus nantie, elle paye régulièrement impôts et taxes et se voit doublement pénalisée par les différences de coûts des prestations municipales proposées.

La gauche se flatte de favoriser la mixité sociale par ce principe de tarification.

C’est faux !

Tous les Conseil d’administration, les assemblées générales d’association font ce même constat, cette politique, tue la mixité sociale.

Exemple : les tarifs de l’école municipale de musique et de danse pour les jeunes de -26 ans, suite à la révision de la grille tarifaire, font que ce jeune de la tranche 10 du barème, payera 5 fois et demie de plus que celui de la première tranche.

Pour ne plus tomber aussi dans le travers qui consiste à faire que les revenus de la solidarité procurent dans les faits un pouvoir d’achat supérieur à ceux du travail, pourquoi ne pas rendre ce coût de participation progressif et qui plus est, plafonner les tarifs au niveau médian du barème actuellement appliqué ?

Ne serait-ce pas là un vrai élan de solidarité partagée ?

Ne serait-ce pas là une vraie mesure en faveur de la mixité sociale ?

Groupe des élus de la droite et du centre.
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr   - Tél : 06.51.74.48.83