Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2016 > Décembre 2016

Décembre 2016

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Rezé innove en démocratie locale

Pierre Mendès France disait : « La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans une case, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ans. Elle est une action continuelle du citoyen et suppose à ce titre sa présence vigilante ».

A Rezé, nous avons toujours mis en avant les initiatives des citoyens et c’est notre ADN que de construire nos politiques publiques avec les citoyens rezéens.

En novembre, nous avons voté, au conseil municipal, la création de plusieurs nouveaux dispositifs de dialogue citoyen. Des dispositifs par quartier ou par grands quartiers, et un « observatoire des politiques publiques ». Parce que rien ne vaut l’évaluation du travail municipal par les citoyens eux-mêmes !

En particulier, nous avons imaginé des « dialabs » : ce sont des laboratoires du dialogue citoyen. Une manière de permettre aux citoyens de s’emparer de la démocratie locale, d’être les véritables acteurs du dialogue.

Ces dialabs, dispositifs expérimentaux, permettront à chacun de proposer un sujet de réunion et de décider ensemble les sujets à traiter. C’est un dispositif qui part des citoyens pour les citoyens !

Alors engagement, humilité, évaluation et nous verrons. Mais, les Rezéens se saisiront, nous en sommes sûrs, de cette nouvelle démarche…  

Actuellement, aucune autre ville en France, ne propose ces dispositifs de participation citoyenne. Rezé innove, Rezé avance dans la démocratie locale !

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Transition écologique sans démagogie

Le projet de loi de finance 2017 prévoyait une taxe carbone spécifique aux centrales thermiques à charbon, abandonnée grâce à la mobilisation de ses salariés, à Cordemais pour notre département. Les communistes aussi s’étaient mobilisés contre cette taxe ne concernant que la France, dont les centrales sont celles qui polluent le moins en Europe, et elle tuait les recherches pour réduire les émissions de CO² de ce secteur. Cette mesure, évidemment pas envisagée dans les autres pays, condamnait les 5 dernières centrales à charbon françaises, 1400 emplois en Loire Atlantique, 5000 en France, au profit d’une hausse des importations énergétiques. Sacrifier l’emploi et la recherche pour importer de l’électricité plus polluante, voilà un beau calcul ! Pour info, tonnes de CO² émises par la production d’électricité thermique : France 37, Allemagne 282, Royaume-Uni 166 … Une fois de plus, les effets d’annonce de Mme Royal ont précédé la réflexion et l’évaluation des conséquences de ses choix.

Oui, il faut réduire la consommation des énergies fossiles, première cause du réchauffement climatique ! Sachant que les transports en consomment près de la moitié (44%), c’est dans cette direction qu’il faut se tourner prioritairement en privilégiant le rail pour les humains et les marchandises, le fluvial et le maritime… Mesures immédiates possibles = suppression des cars Macron et relance des liaisons ferrées intercités, financée par l’écotaxe sur les poids lourds !

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Cimetières : de nouveaux jardins dans la Ville

Comment appréhender la gestion du cimetière et sa place dans la Ville ?

Question délicate tant nos lieux de repos et de mémoire interpellent notre rapport à la mort. Sujet fortement sensible car indissociablement lié à la vie des habitants et à leur intimité.

Dans une logique de revisite de ces lieux, on peut évoquer le cimetière naturel qui serait appréhendé comme un espace vert et qui permettrait de concilier gestion écologique et deuil des familles.

Cette approche se retrouve dans de nombreux pays où la nature a autant sa place que la sépulture. Il s'agit dès lors de faire évoluer notre conception de ces lieux de deuil tels des espaces qui ont pour objectif à s'intégrer dans la Ville.

Pour cela, il est nécessaire de les envisager comme de nouveaux jardins où la vie peut circuler, où les habitants peuvent se promener, dans un cadre où la nature a de nouveau sa place, tout en veillant à respecter leur vocation première d'être avant tout un lieu de mémoire et de recueillement. Et parce que ces lieux sont fortement sensibles pour nous tous, il est essentiel d'associer les Rezéens dans cette future démarche de revisite.

Ainsi, l'évolution vers des cimetières naturels contribuera à l'enrichissement de la trame verte urbaine, en faveur de notre biodiversité.

Répondant aux demandes fortes des habitants pour plus de nature en ville, nos cimetières peuvent être de véritables îlots de nature dans la ville.

Notre actualité : http://blog.elusvertsdereze.org  
Sur Facebook et Twitter : @elusecolos_reze  
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Dialogue citoyen et Démocratie

A mi-mandat, les rapports entre la ville et ses associations laissent dubitatifs…

L’ARPEJ : l’association malmenée par un mariage à 3 (mairie, Francas, association des adhérents) se voit retirer un service jeunesse qu’elle avait pourtant créée.

L’ARC : l’association d’art et de culture disparaît au profit d’un EPCC entièrement composé d’élu(e)s et représentants d’institutions. La présence des usagers dans la gestion n’est plus envisagée.

L’OMS : la ville peine aussi à maintenir une qualité de dialogue avec les militants du monde sportif. Après avoir retiré à l’OMS la possibilité de présenter un planning de répartition de l’utilisation des salles de sport, l’équipe municipale lui retire également la possibilité de dialoguer collectivement sur les difficultés rencontrées dans le domaine.

Les CSC : Suite à l’adoption du «pacte de coopération», les CSC doivent désormais présenter un projet social qui respecte les «valeurs» exprimées par la ville. Il faut désormais tordre le cou à la réalité sociale du quartier pour qu’elle rentre dans les cases prédéfinies par la mairie.

Telle est la définition du «Dialogue citoyen» mis en œuvre actuellement par la Majorité.
D’autres communes montrent pourtant l’exemple : ouverture des commissions municipales à des personnes non élues mais parties-prenantes, des budgets participatifs, des votations citoyennes sur les décisions importantes,… .
Retrouver la confiance des citoyens, c’est possible … en leur faisant confiance !

Contact :  rezeagauchetoute@gmail.com

Groupe d'opposition - LR, NC, DD Ensemble pour Rezé

La vie de Château

Il y a dix ans déjà, on nous présentait le réaménagement de la zone commerciale du château comme celle de la dernière chance pour ce quartier.

Aujourd’hui un nouveau plan de rénovation urbaine s’y met en place.

C’est une bonne chose mais c’est aussi le constat d’un échec cuisant de la politique de la ville menée par les majorités socialo-communistes-verts sur ce quartier.

Ce plan s’inscrit dans la répétition des erreurs passées.

Déjà plusieurs millions d’euros ont été engloutis pour arriver au constat suivant sur ce quartier : un dynamisme commercial en perdition, des incivilités régulières et une insécurité croissante. Aujourd’hui, fait nouveau, il y règne un climat anxiogène pour les habitants qui osent encore s’en exprimer.

Au-delà de la rénovation urbaine, n’est-ce pas la rénovation humaine qu’il faut envisager sur ce quartier ?

Parce que là où on nous y « bassine » de la mixité sociale et du vivre ensemble, on y constate  une concentration de population de même strate sociale aux aspirations de plus en plus éloignées.

L’une et l’autre de ces politiques de rénovation urbaine et humaine ne pourront s’établir que dans le cadre d’un environnement sécurisé et rendu aux principes de nos règles républicaines qui doivent rester les fondements de notre vie sociale sur ce quartier comme pour l’ensemble de notre territoire.

Au-delà même du quartier du château, ce sont aussi les autres quartiers sensibles de Rezé (Pont-Rousseau, le Jaunais) qui doivent être intégrer dans cette démarche de rénovation. 

Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier
www.reze-avenir.fr  
Tél :06 51 74 48 83