Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2016 > Avril 2016

Avril 2016

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Un budget conforme à nos priorités, à nos engagements

Le vote du budget est un toujours un moment fondamental de la vie d’une collectivité. C’est le moment où les élus décident des moyens fi nanciers pour mettre en oeuvre des choix de politiques publiques.

Notre majorité a été élue sur la base de propositions : il nous appartient aujourd’hui de les réaffi rmer même dans un contexte contraint pour mieux prévoir, échelonner, programmer.

Les collectivités vivent une période très diffi cile. La baisse des dotations de l’Etat nous impose d’être de plus en plus vigilants à l’égard de nos dépenses. Pourtant, nous faisons le choix de maintenir un niveau d’investissement correct car, au-delà du service rendu à la population, c’est une forme de contribution de la collectivité au marché de l’emploi. Nous confi rmons nos priorités et nos engagements, notamment en direction de la jeunesse.

Nous avons voté les crédits nécessaires à la rénovation de la piscine. Nous poursuivons également notre travail pour faire de Rezé une ville apaisée, une « ville-nature ». En matière d’éducation, nous engageons l’extension du groupe scolaire de La Houssais, nous menons les travaux nécessaires dans l’ensemble des bâtiments scolaires.

La culture, le sport, la vie associative sont des secteurs dynamiques de notre ville, nous y sommes attentifs. Ce budget 2016, équilibré à près de 60 millions d’euros, permettra de mettre en oeuvre tout au long de l’année des politiques publiques au service de tous les Rezéens.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Un budget contraint mais volontariste

Les collectivités locales jouent un rôle de premier plan pour développer des politiques de solidarités au profit de tous. Rezé mène une politique audacieuse en ce domaine alors même que l’Etat en baissant ses dotations et en faisant participer les communes au redressement des comptes publics affaiblit nos marges de manœuvres. En votant le budget 2016, la municipalité de Rezé fait le choix de maintenir un service public de qualité, en renforçant notamment sa politique en direction de la jeunesse. Elle fait le choix de l’investissement pour équiper notre commune et soutenir l’activité économique. Elle fait enfin le choix de contenir les dépenses de fonctionnement tout en ne pénalisant pas les agents de la fonction publique, au cœur du développement des services à la population.

Dans un contexte de restrictions budgétaires, la Ville se doit d’assurer le financement de ses choix par les seuls leviers qui lui restent. C’est la raison de l’augmentation des taux de la fiscalité locale sur le seul exercice 2016 en maintenant les abattements à la base. C’est dire que la Ville ne s’interdit aucune autre possibilité, particulièrement celle de recourir à l’emprunt, notre collectivité étant peu endettée. C’est dire aussi l’importance pour les collectivités de sécuriser leurs rapports aux banques. Les marchés financiers ne doivent pas dicter leur loi aux collectivités publiques. C’est le sens du vote des élus communistes en faveur du budget communal pour 2016.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Sans vérité dans l’information, pas de démocratie

La Déclaration d’Utilité Publique prononcée pour le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes s’est appuyée sur une « démonstration » selon laquelle la société serait gagnante. Pour cela, une étude socio-économique a conclu que ce projet rapporterait un bénéfice de 900 millions d’euros à la collectivité. Comment ce résultat a-t-il été calculé ? C’est ce que des élus ont cherché à savoir, depuis plusieurs années (1).

Mais à leurs demandes répétées, la Direction Générale de l’Aviation Civile ou le Ministère ont opposé un silence têtu. Avec l’aide de la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs), le Collectif des élus vient enfin de recevoir les documents réclamés : il n’y a rien, absolument rien dans les tableaux envoyés par le Ministère pour corroborer les 900 millions de bénéfices qui sont la base de la fameuse « utilité publique », celle selon laquelle la collectivité serait gagnante plutôt qu’en gardant l’ancien aéroport. Non seulement les options de calcul sont totalement fantaisistes, mais de plus il y a des erreurs et des mensonges énormes (des déficits transformés en bénéfices). A tel point que des médias comme le Canard Enchaîné, Mediapart ou Reporterre s’en fait l’écho.

La procédure démocratique, avec les décisions de l’Etat ou des différentes collectivités, n’a de valeur et n’est respectable qu’au regard d’un débat honnête dès le départ ! En maquillant les chiffres, à la manière de George Orwell dans 1984, c’est une toute autre société que l’on dessine !!!

(1) CéDpa : http://aeroportnddl.fr/

Pour aller plus loin : http://blog.elusvertsdereze.org/
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Budget Participatif, chiche!

Nous avons interpellé le Maire sur de nouvelles pistes pour davantage de démocratie directe par l'élargissement du débat d’orientation budgétaire.
Nous proposons de créer une commission des finances élargie à l'instar de villes comme Grenoble, Montreuil ou Paris qui ont créé leur budget participatif.

Elle serait composée d'élus, bien sûr, mais aussi de représentants du personnel, de la société civile et des associations. Il existe à Rezé des CCQ, un conseil citoyen, un OMS, une caisse des écoles, des unions locales de syndicats tous directement concernés par la redistribution des finances de la commune.
Le débat en serait plus transparent et les choix en seraient mieux compris et par les habitants.

Nous pensons que cela améliorerait le dialogue citoyen, pour une démocratie plus ouverte et responsable,  mais cela ne constitue en aucun cas une réponse aux restrictions budgétaires imposées aux communes par les gouvernements Hollande et Sarkozy :

En prétextant la réduction du déficit public et la création d'emplois, le gouvernement fait un cadeau au Medef avec le « pacte de compétitivité ». Pour compenser, les mairies sont contraintes de réduire leurs dépenses au détriment du service rendu aux citoyens mais également de faire payer les ménages par l'augmentation de la TVA et des impôts locaux (taxe d'habitation et taxe foncière), les impôts les plus injustes qui soient.

http://reze.a-gauche-toute.fr/

 

Groupe d'opposition - Les Républicains, UDI, Modem, Divers droite

PLH : du discours à la réalité

La prolongation du PLH (plan local de l’habitat) jusqu’en 2018 eut été l’occasion pour la majorité municipale de sortir de l’ambigüité entre un discours sur la préservation des quartiers, une pseudo volonté de créer une ville apaisée et le « Diktat » du nombre de logements à construire sur notre commune.

Une fois de plus la majorité a cédé aux objectifs de construction imposés par Nantes Métropole.

Sous prétexte de solidarité entre les communes, il ressort des constructions en plus grand nombre pour Rezé : 320 logements par an soit près de 1 600 logements sur la durée du mandat.

L’attractivité de notre agglomération, la demande de logements pour de nouvelles populations, la lutte contre l’étalement urbain, justifient certainement la construction de logements nouveaux.

Mais cela justifie-t-il qu’on le fasse au détriment des équilibres d’habitat de nos quartiers ?

Cela justifie-t-il la concentration d’immeubles toujours plus importante qui fait fi de l’absence d’infrastructures nécessaires pour la qualité de vie dans nos quartiers.

La situation de nos finances, liée à la baisse des dotations de l’état, nous amène vers une rupture entre des besoins en équipement pour les populations nouvelles, la capacité pour nos quartiers de les y recevoir, mais surtout l’impossibilité pour nos budgets de les supporter.

La gestion socialiste de l’habitat sur notre agglomération nous conduit mécaniquement vers une situation de rupture que les nouvelles augmentations d’impôts ne pourront pas satisfaire.

 

Groupe des élus de la droite et du centre.
« Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »

http://www.reze-avenir.fr/ Tél : 06 51 74 48 83