Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2015 > Octobre 2015

Octobre 2015

Les tribunes des groupes politiques représentés au conseil municipal de Rezé.

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Rezé ville du sport !

Rezé est une ville sportive, tant par ses 11 000 licenciés, que par la diversité des activités proposées.
Nous avons posé notre candidature au challenge de la ville la plus  sportive des Pays de la Loire parce que le sport est pour nous un engagement fort. Nous savons pouvoir compter sur l’engagement des associations sportives rezéennes, ainsi que de l'OMS, dans cette compétition!

Durant l’été, notre piscine est gratuite pour nos jeunes de moins de 18 ans, et nos équipements de plein air sont en libre-service. Cela permet aux jeunes de les investir, de trouver, aussi, par là, un espace de détente et d’expression pendant les vacances scolaires.

Le dispositif Carrément sport a été renforcé cette année, avec l'aide des associations sportives. Il a permis à 337 jeunes de 8 à 15 ans de découvrir bon nombre d'activités sportives.

En août, nous avons inauguré à la Trocardière, la nouvelle salle de sport métropolitaine. C’est un atout formidable pour notre ville. Ici, sport amateur et sport de haut niveau allient le social et l'activité économique. Chacun se nourrit de l’autre avec un seul objectif, la recherche du plaisir, du dépassement de soi et d'une forme d'émancipation individuelle et collective.

L’une des vertus du sport est cette capacité à unir les hommes au-delà de leurs différences. Le sport, c’est la possibilité de rompre les frontières et les limites du tissu social.

La salle métropolitaine permet à la fois le rayonnement de notre ville et confirme notre ambition de faire de Rezé une ville du sport et de la pratique sportive.

Groupe de la majorité - Parti communiste

La vraie dette est écologique

Notre planète voit, année après année, s’accumuler une dette écologique. Ce qui signifie que la consommation mondiale en ressources naturelles dépasse de plus en plus tôt dans l’année ce que la nature est capable de produire en un an. Ce constat, attesté par une ONG et validé par les Nations Unies doit être pris comme un appel à la conscience humaine pour engager d’urgence un processus de transition des modes de vie et de développement de nos sociétés. C’est ce à quoi travaillent nombre de collectivités à l’instar de notre ville, en mettant en œuvre des politiques de développement durable ambitieuses pour réduire les gaspillages énergétiques et d’eau, préserver les écosystèmes, tout en visant à répondre aux besoins humains.

Car l’Homme est touché par cette dégradation planétaire : déforestation, baisse des ressources, pollutions, emballement du climat, disparition d’espèces, sécheresses, famines et guerres accélérant les migrations. C’est dire à quel point les données sur « l’empreinte écologique » ont une résonnance particulière à l’approche de la  conférence COP 21 en France. C’est bien un mode de développement fondé sur le pillage des hommes et de la nature qu’il faut remettre en question. Cette dette écologique est autrement plus importante à régler pour notre avenir, que celle prétendument due par les peuples aux banquiers. Ces derniers étant d’ailleurs responsables au premier chef de cette exploitation de la nature et des hommes…

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Aires urbaines ou cultivées, toujours solid-aires ?

Dans le monde 60 millions de personnes dont presque la moitié d’enfants et d’adolescents sont déplacées à cause des conflits1, dans deux types de zones géographiques. Les unes regorgent de richesses inestimables, qui alimentent notre développement économique. Les autres sont des lieux stratégiques pour les relations internationales.

Loin, si loin de chez nous mais si proche …finalement.

Nous sommes partie prenante dans les rapports que nous entretenons avec la Palestine, le Sahara Occidental et le Sénégal. Culture, éducation, santé, aide au développement, échanges de pratiques qu’importe le focus. Construisons des ponts avec notre voisin d’en face ou d’ailleurs. Entretenons ces passerelles dans nos immeubles, nos rues, dans notre ville. Ces chantiers ne sont pas onéreux cependant  ils  génèrent de nombreux gains sur le plan  humain. La solidarité déclinée sous toutes ses formes est un enjeu de taille pour notre Ville.

Jeune, âgé, précaire, moins ceci …plus cela…pas assez…trop… De la découverte et la connaissance de l’autre découle l’intelligence des relations humaines. Intelligence créative, enrichie des uns et des autres donc force pour gérer le quotidien et l’avenir à Rezé, à travers les nombreuses initiatives et réalisations émanant des centres socio-culturels et des 150  associations maillant dynamiquement notre territoire. 

Solid-aires, engagés auprès et avec vous pour faire reculer les lignes du « On n’y peut rien  ».             

1 Haut-Commissariat aux Réfugiés -  juin 2015

Pour aller plus loin : www.blog.elusvertsdereze.org
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Démocratie en danger

L’accord dur imposé par l’Union Européenne à la Grèce cet été, a mis en évidence son caractère peu démocratique. En France, la politique de droite menée par le gouvernement PS, à l’opposé des promesses du candidat Hollande en 2012, l’absence de référendum depuis le NON au traité Constitutionnel Européen en 2005, ou l’augmentation constante de l’abstentionnisme aux élections, dévoilent les défaillances démocratiques de notre propre république. La réforme territoriale de 2014 avec ses Méga-régions et ses Métropoles tend à éloigner les élus des préoccupations de leurs électeurs. Le cumul des mandats favorise la professionnalisation des élus, la carrière politique et les accords d’appareils des partis au détriment des valeurs et des promesses.
En réaction, des mouvements citoyens, dont « Rezé à Gauche Toute ! », militent pour une autre pratique de la politique et de la démocratie. Ainsi, nous souhaitons que la municipalité implique l’ensemble des habitants de Rezé dans les décisions, au travers de consultations citoyennes, mais aussi avec des moyens financiers et logistiques pour permettre aux instances locales (CCQ, instance d’usagers, conseil d’école) un vrai pouvoir décisionnel. Des débats alimentés par des études transparentes et objectives, doivent accompagner ces délégations afin de favoriser le bien commun.
Le totalitarisme a tué des millions de personnes ; la démocratie n’a pas de prix. Un budget doit être prévu dès 2016 pour ces expérimentations.

Site internet : http://reze.a-gauche-toute.fr

Groupe d'opposition - UMP, Divers droite Ensemble pour Rezé

CHU de Nantes : quel projet de santé pour notre territoire ?

Nantes Métropole a choisi de développer un quartier hospitalo-universitaire sur l’île de Nantes.
Si le regroupement des activités médicales de court séjour est souhaitable, le regroupement de toutes les activités hospitalo-universitaires sur l’île de Nantes interroge.
Patients, soignants, chercheurs et étudiants sont au cœur du projet de santé qui doit proposer : une offre de soin adaptée, des conditions d’accueil et de travail optimales, un campus hospitalo-universitaire d’excellence de référence pour l’ouest.

Ce projet d'un milliard d’euros géré dans l’opacité du précédent Maire de Nantes, Président de Nantes Métropole et du conseil de surveillance du CHU, se poursuivi aujourd’hui dans les mêmes conditions.
Décideurs et parties prenantes sont les mêmes.
Aucune étude alternative ni des solutions défendues par des universitaires pour le regroupement du CHU à Saint-Herblain, n’ont fait l’objet de réflexions à la Métropole.

Beaucoup d’interrogations restent en suspens :

  • Quel avenir pour les sites de l’Hôtel-Dieu et de l'Hôpital-Nord ?
  • Pourquoi enclaver le CHU sur l’île et quelle sera évolutivité sur 10 h seulement ?
  • Quels accès et stationnements alors que seuls 15% des patients du CHU viennent de Nantes. 45% viennent de l’agglomération, les autres du Département, de la Région et du national.
  • Le financement inquiète aussi et la CFDT a émis des doutes et ne soutiendrait plus ce projet de transfert.
  • Il faut cesser l’aménagement de Nantes pour Nantes seulement. Cela dessert nos concitoyens en les privant d’un véritable campus santé conçu à l’échelle du Grand-Ouest.

 

Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier

www.reze-avenir.fr - Tél. 06 51 74 48 83