Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2015 > Mai 2015

Mai 2015

Les tribunes des groupes politiques représentés au conseil municipal de Rezé.

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Le MIN, un atout pour notre territoire

Le marché d’intérêt national (MIN) bientôt à Rezé, un formidable atout pour notre territoire, une forme de rééquilibrage nord-sud des activités économique de notre métropole, une opportunité pour consolider cet espace de développement économique que représente la ZAC océane.

Deuxième marché d’intérêt national après Rungis, et  premier en région, il compte 109 entreprises, 1200 salariés avec en perspective le développement d’un pôle agro-alimentaire d'ambition régionale.

Ce pôle agro-alimentaire sera également l’occasion de générer de nouveaux emplois, une plus forte présence aussi des produits régionaux et permettra de développer toute la filière maraîchère en particulier ; mais pas seulement…

Autour des activités premières du MIN, il y a également toute une activité économique, logistique importance : en termes de transports, de commerce, et d’activité de restauration par exemple.

Avec  l'arrivée du CHU au plus proche de notre ville, le développement du territoire des îles de Rezé, l'arrivée du MIN donne un nouvel essor à notre commune  en termes d'image, de développement mais aussi d'ambition.

Cet équilibre est  nécessaire pour les Rezéens qui évoluent  dans  une ville en mutation, dynamique, solidaire, riche d'une  vie collective de qualité la rendant  de plus en plus attractive.

Groupe de la majorité - Parti communiste

Accueil des migrants : osons des solutions !

La municipalité, conformément à ses engagements, a mis en place une conférence citoyenne sur les migrants. L’objet ? Sortir de la spirale de tension, d’incompréhension et de pauvreté qui caractérise la situation des populations migrantes notamment Roms sur le territoire communal. Les élu-e-s communistes se félicitent de cette démarche. Les collectivités locales n’ont certes guère de marges de manœuvre face aux carences de l’Union Européenne. Les migrants ne le sont souvent pas par choix. Ils fuient la misère, la pauvreté et le racisme à leur encontre. Les conditions de vie qui sont les leurs dans des campements insalubres ne sont dignes ni pour les personnes qui y vivent ni pour les résidents des quartiers concernés.

Les expulsions successives de terrains occupés de manière illicite sont le reflet de l’absence de réponses globales au plan national comme européen. Les familles concernées doivent pouvoir bénéficier d’un parcours d’inclusion sociale à l’exemple des enfants déjà scolarisés dans notre ville. Les droits élémentaires de toute personne humaine doivent être respectés comme doit être respectée la qualité de vie de l’ensemble des habitants. Rezé a une longue histoire d’accueil des migrants, à l’exemple des gens du voyage qui se sont peu à peu sédentarisés sur notre territoire. Le dialogue avec les populations migrantes, avec les associations défendant leurs droits, avec les habitants doit permettre, à l’échelle de notre ville, d’imaginer des solutions. Osons-les !

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Agriculture bio : une solution a plein de problèmes

Le gouvernement projetait de réduire de 25 % les aides aux agriculteurs bio, projet qui n’a été abandonné que sur les manifestations des acteurs concernés.

Comment ne pas comprendre les bienfaits de l’agriculture bio ? Elle n’utilise ni engrais ni pesticides chimiques (effet positif sur la nature et la santé), elle ne nécessite pas de destruction de haies (effet positif sur l’écoulement des eaux et sur la biodiversité), elle nécessite moins d’investissement (effet positif sur l’économie), elle fonctionne plutôt en circuits courts (effet positif encore sur l’économie), et elle demande plus de main d’œuvre sur des surfaces agricoles plus réduites (effet positif sur l’emploi).

Bref, en basculant l’agriculture de type industriel ravageur à l’agriculture bio, on réduit les risques d’inondations, on réduit les émissions de gaz à effet de serre, on injecte l’argent dans l’économie réelle plutôt que l’économie virtuelle, on réduit les dépenses de dépollution de l’eau potable, on diminue la dépendance de la France aux importations, on crée de l’emploi, on diminue les dépenses de santé…. Et cette liste n’est pas exhaustive !

Le seul projet pertinent, c’est d’aider de plus en plus d’agriculteurs à passer en bio, c’est basculer progressivement les aides européennes de l’agriculture conventionnelle vers le bio. Le bio n’est pas plus cher. Il est simplement beaucoup moins subventionné.

Nos achats sont des actes citoyens. Le marché de Trentemoult vous offre chaque samedi matin cette opportunité.

Pour aller plus loin : http://www.blog.elusvertsdereze.org

Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Rythmes scolaires

Le 10 mars, la municipalité a présenté aux élus de l’opposition ses avis sur les préconisations  de la conférence citoyenne sur les rythmes scolaires.

Cette opération est davantage de la communication et ne masquera pas les insuffisances. Le consensus de cette conférence est à minima . Le cadrage réalisé par la Ville (délais, consignes...) n'a pas permis aux participant-e-s d'aborder certains problèmes de fond ou structurels et notamment les aspects budgétaires bloquants/gênants pour la majorité municipale.

Le choix de garder les activités pendant la pause du midi remet en cause l’égalité d’accès aux activités, pour tous les enfants, puisqu'un tiers d'entre eux ne déjeune pas à la cantine, par choix ou par nécessités. Les activités en fin de journée, avec sortie à 16h45 pour tous les enfants, permettraient de résoudre cette inégalité.

Par ailleurs, les parents n’ont pas à subir de charges financières supplémentaires (périscolaire) en raison de la fin des classes à 16h15 : la 1ère demi-heure doit être gratuite.

La question  du choix entre le mercredi ou le samedi libre demeure également, et doit être approfondie.

Enfin, chaque enfant doit bénéficier des mêmes moyens quel que soit son lieu de scolarité. L’Etat doit en être le garant en organisant une péréquation des moyens financiers entre les communes.

Copie à revoir !

Contact : rezeagauchetoute@gmail.com

Groupe d'opposition - UMP, Divers droite Ensemble pour Rezé

Mai 2015 : La ville à vélo

Pour permettre au vélo d’être une alternative et un complément crédible aux déplacements en voiture et en transports en commun, le développement de sa pratique passe avant tout par son apprentissage en tissu urbain dense, par la sécurisation des parcours cyclables et la réalisation de parkings sécurisés pour réduire les vols.

Des aménagements spécifiques sont indispensables, tels que

- des zones 30,
- des pistes cyclables identifiables distinctes des voies automobiles,
- des giratoires sécurisés et là où c’est possible,
- de larges trottoirs permettant la circulation partagée et apaisée des piétons et vélos.

Des continuités cyclables, des axes vélos reliant l’ensemble des communes au cœur de la Métropole ainsi que des liaisons inter-quartiers avec la réalisation d’une vraie signalétique, doivent aussi rapidement être mises en chantier.

Parce que l’accroissement du nombre de nouveaux cyclistes, parfois inexpérimentés, augmente le risque d’accident, la banalisation de la pratique du vélo doit passer par le dialogue avec nos concitoyens, par leur information, leur sensibilisation et leur formation à une bonne pratique.

La pratique du vélo doit redevenir aussi naturelle que la marche à pied et offrir toutes les garanties de sécurité nécessaires : information, formation et sécurisation sont donc les priorités pour lever les obstacles aux déplacements en vélo.

Enfin, dans le cadre des plans communaux vélo, nous devons aussi expérimenter un dispositif type Bicloo longue durée aux pôles d’échanges périphériques pour compléter l’offre développée par les communes.

Groupe des élus « Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier »
www.reze-avenir.fr

Tél : 06 62 14 63 48