Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2015 > Juin - juillet - août 2015

Juin - juillet - août 2015

Publié le 26 mai 2015

Les tribunes des groupes politiques représentés au conseil municipal de Rezé.

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Cet été, un programme pour les enfants et les jeunes

 Voici venu le temps de l’été et, pour certain, des vacances. Mais, à Rezé, nous n’oublions pas que tout le monde n’a pas la possibilité de partir en vacances. Aussi, nous avons mis en place certains dispositifs, plus particulièrement pour les jeunes.

 D’abord l’opération « Carrément sport » qui, l’an passé, avait été un véritable succès et que nous renouvelons en lui donnant plus d’ampleur encore. Du 20 juillet au 21 août, les jeunes rezéens peuvent s’inscrire pour aller à la découverte de sports comme le tir à l’arc, l’escalade, l’athlétisme, la gym, etc. Le dispositif Carrément sport a été étendu et est passé de deux semaines en journée complète à cinq semaines en demi-journée. Ceci afin de permettre à un plus grand nombre d’enfants de profiter de vacances sportives.

Cela complète le travail effectué également avec notre partenaire associatif, l’Arpej, pour proposer aux jeunes des activités diverses, des séjours de loisir, des activités, des camps de vacances. C'est aussi une manière de s'occuper de la jeunesse, de tisser du lien, de produire du projet qui demain servira pour développer une politique  encore plus ambitieuse au service  des jeunes et de leurs parents.

Le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

A l’école publique le financement public !

Les élu-e-s communistes se sont toujours opposés, sous quelque forme que ce soit, au financement par les collectivités locales des établissements scolaires privés. C’est pourquoi, seuls, ils n’ont pas voté au conseil municipal de mars dernier la subvention à l’association familiale scolaire Saint-Paul/Notre Dame. Ils rappellent que la loi fondatrice de l’école publique (loi Goblet de 1886) affirme le principe d’interdiction de toute aide publique aux établissements privés. Cette loi laïque défendue de tout temps par la gauche est mise à mal par une évolution législative et réglementaire dérogeant à cette règle.

Ainsi la loi Debré de 1959 en créant les contrats d’association entraîne une prise en charge obligatoire des dépenses de fonctionnement des écoles élémentaires privées. Plus récemment, la loi Carle en 2009, sous le gouvernement Sarkozy/Fillon, a étendu cette obligation aux élèves fréquentant les écoles privées d’une autre commune que celle de leur résidence. Seule l’école publique, l’école de la République accueille sans distinction d’origine, de confession ou de condition sociale. Si nous actons l’obligation faite à notre ville de financer des établissements scolaires privés relevant de la contractualisation légale, puisque la loi nous l’impose, nous n’acceptons pas le financement des écoles maternelles non stipulées par les textes ! Et cela d’autant que les possibilités financières des communes sont mises à mal par la politique de l’Etat.

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

Palestine : l’injustice quotidienne subie par nos amis

La situation à Abu Dis, la ville partenaire de Rezé, se dégrade chaque jour. Dernièrement, l’Etat israélien a décidé de capter une partie de la ville pour y entasser des Bédouins palestiniens, population nomade qui vit de l’élevage de chèvres depuis la nuit des temps. Nous avons vu une scène absurde d’un jeune soldat, protégeant le terrassement pour ce projet colonial, venant provoquer un membre du Conseil Municipal. Face au jeune armé jusqu’aux dents appliquant des ordres illégaux et cyniques, notre ami n’avait que sa culture, sa dignité et son intelligence pour rappeler l’évidence : Palestinien, il est chez lui. Dialogue de sourds, pitoyable. La politique de captation et d’apartheid d’Israël est indéfendable, insoutenable et crève le cœur.

Parallèlement, une jeunesse consciente, volontaire, a décidé de ne pas se laisser gagner par la résignation. La population d’Abu Dis, et plus largement le peuple entier, a besoin de notre soutien : soutien dans leur lutte pour faire cesser l’occupation et obtenir ce qui devrait l’être depuis longtemps : un Etat palestinien. Les grandes puissances sont coupables de laisser avancer l’occupation illégale et inhumaine d’Israël. Prenons le relais et soyons de plus en plus nombreux à comprendre l’injustice subie par les habitants d’Abu Dis, et à les soutenir. Aux côtés de la Ville, l’association Les Amis d’Abu Dis établit un lien direct entre les habitants de nos deux villes. Les Amis d’Abu Dis : amisabudis.reze@laposte.net et 06 08 52 17 21.

Nos chroniques sur la mission : http://www.blog.elusvertsdereze.org

Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Démocratie participative ou exercice de communication ?

Nantes Métropole et la Ville organisent une concertation sur le "PLUM", Plan Local d'Urbanisme métropolitain, qui orientera l'aménagement de la métropole pour les 10 ans à venir.

Mais la plaquette « PLUM en poche » apporte déjà les réponses à des questions fondamentales comme l'évolution de la population : + 100 000 habitants en 2030, présentés comme inéluctables.

En réalité, ce chiffre n'est que le scénario haut d'une étude de l’AURAN qui prévoyait aussi un scénario médian à + 55 000 et un bas à + 26 000 habitants ; ceci est resté caché.  Il s’agit donc d’un choix politique : celui de "l'attractivité" et il conditionne les décisions à prendre. Nous doutons de sa pertinence. Pourquoi nos élus ne veulent-ils pas en débattre ?

La forme du débat est tout aussi orientée et sclérosée : d’une annonce de démocratie participative, nous sommes passés à de la pédagogie descendante. Les participants planchent sur des tableaux aux questions prémâchées et le temps imparti est insuffisant.

Des questions de fond ne sont pas abordées, pourtant  simples et nous concernant tous : quel habitat ? quels commerces,  services et espaces publics,  quels déplacements pour qui ? quel mode de vie ?

Nous souhaitons, il en est encore temps,  un échange sincèrement démocratique sur les fondamentaux de l’urbanisation avant toute  présentation techniquement encadrée, sinon l’usager citoyen finira par se sentir manipulé.

http://reze.a-gauche-toute.fr/

Groupe d'opposition - UMP, Divers droite Ensemble pour Rezé

Pour une République de proximité
 
Les dernières élections départementales ont  démontré à quel point notre démocratie se délite. Les messages de nos dirigeants sont si diffus qu’ils justifient une abstention de 54% à  REZE.
Le gouvernement, avec une absence totale de concertation et une approche purement politicienne à « tripatouillé » les cantons. Il a considérablement affaibli nos territoires au détriment à la fois de la proximité, de l’efficacité et cela sans économies sur la dépense publique.
Face à une gauche sectaire, l’union de la droite et du centre peut être le promoteur crédible d’une nouvelle organisation de la République à l’échelle départementale et régionale.  Comment ?
En revenant  à des cantons de proximité  en cohérence avec les bassins de vie dans lesquels les élus ne sont pas coupés du terrain et ou la parité restera assurée.
En mettant en place le conseiller territorial : cette réforme qui rapproche l’échelon départemental et régional et qui est une réponse simple pour nos concitoyens.                                                                                                                                             Un même élu pour défendre son territoire, c’est un « guichet unique » au service de nos compatriotes, qui actionnera à la fois les moyens du département et de la région. Nous avons besoin de moins d’élus, mais d’élus plus forts avec plus de responsabilités.
En revoyant le périmètre des nouvelles grandes régions qui ne peut être considéré comme figé. Là aussi le découpage a nié les réalités de vie, sans respect pour les habitants qui se sont sentis souvent  humiliés.
Groupe des élus de la droite et du centre
www.reze-avenir.fr
Tél. 06 62 14 63 48

Commentaire(s)