Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Expressions politiques > Archives 2014 > Décembre 2014

Décembre 2014

Publié le 1 décembre 2014

Les tribunes des groupes politiques représentés au conseil municipal de Rezé.

Groupe de la majorité - Parti socialiste

Des engagements tenus malgré un budget contraint

Nous sommes aujourd’hui au moment de la préparation du prochain budget de la Ville. Nous vous devons d’être clairs, nous vous devons la transparence : la situation économique est difficile et nous construirons ce budget en tenant compte des contraintes. Mais aussi de nos engagements vis-à-vis de vous. Nous l’avions dit, durant la campagne électorale : « Il est nécessaire d’inventer de nouvelles façons de vivre la ville, plus économiques, plus sobres, plus modestes parfois aussi, mais toujours ambitieuses ». Cette ambition, elle est portée avec responsabilité.

Dans les premiers mois de ce mandat, nous avons déjà pris beaucoup d’initiatives qui se concrétiseront dans les mois et les années à venir :

  • un vrai dialogue avec vous à travers les « Conférences citoyennes » et les réunions publiques de quartier ;
  • la revisite du projet de « La Classerie » afin de l’adapter aux besoins réels des associations et d’en faire un lieu utile au plus grand nombre ;
  • la mise en oeuvre des réflexions autour de la création d’un établissement public de coopération culturel pour mieux consolider notre offre et mutualiser encore davantage son fonctionnement.

Ces premières initiatives ne sont pas exclusives de l’ensemble des dossiers sur lesquels nous sommes en ordre de marche mais ils sont significatifs de la responsabilité qui est la nôtre dans la réponse à vos besoins.

Éric Buquen, pour le groupe PS

Groupe de la majorité - Parti communiste

Travailler le dimanche, un progrès ?

Il serait devenu moderne de faire travailler les employés du commerce non alimentaire le dimanche. Il est vrai qu’ils sont déjà tellement privilégiés qu’il fallait bien leur enlever ça ! Dans ce secteur, où la paie est rarement au-dessus du SMIC, où les contrats sont le plus souvent à temps incomplet, en horaires décalés, c’est en fait là que le patronat mène l’offensive pour casser ce morceau du Code du travail. Ce au nom d’une prétendue modernité qui voudrait la banalisation de tout, et surtout de ce qui concourt à fragiliser les salariés. Le prétexte est de rendre service aux consommateurs et soutenir les commerces. Mais qui sont-ils, ceux qui n’ont pas assez de 6 jours sur 7 pour dépenser leur fabuleux pouvoir d’achat ?

L’intérêt économique d’ouvrir le dimanche n’a jamais été démontré, une étude OCDE montre même que l’ouverture le dimanche ne fait qu’étaler la consommation du reste de la semaine. Ce qui fragilise les commerces n’est pas  l’amplitude d’ouverture, mais l’indigence de trop nombreux salaires et pensions !En novembre, la Métropole a tenté d’encadrer les dérogations au repos dominical dans l’agglomération nantaise, en les limitant à 2, soumises à accord  syndical. Cette tentative de limiter les dégâts risque d’être vaine, au regard de ce que fait le gouvernement en proposant avec E. Macron l’extension de dérogation au repos dominical sur 12 dimanches dans l’année, dont cinq obligatoirement accordés sur demande des entreprises !

groupecommuniste@mairie-reze.fr

Groupe de la majorité - Les Verts

La transition énergétique, une loi structurante ?
La loi sur la transition énergétique votée au mois d’octobre est un pas en avant, elle intègre des mesures importantes sur la rénovation énergétique et le développement des énergies renouvelables. Elle intègre également des objectifs ambitieux sur la réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre. Mais cette loi est un pas en avant… là où il aurait fallu un bond spectaculaire. C’est une occasion ratée d’avoir une approche globale de l’énergie (pas seulement le bâtiment et le transport) et de mettre en place de véritables outils avec les financements adéquats pour changer notre modèle énergétique et sociétal. C’est donc à nous, élus écologistes, collectivités locales, entreprises, associations, citoyen-ne-s, que revient la lourde tâche de mener la transition énergétique, du local vers le global.

Pour cela, il est nécessaire que la municipalité soit exemplaire dans ses pratiques, intransigeante dans ses marchés et partenariats et innovante dans les services proposés aux habitants. C’est ce que nous, élus écologistes, nous emploierons à faire tout au long de ce mandat. Toutefois, il est nécessaire de rappeler que nous sommes tou-te-s à l’origine des consommations énergétiques, de par nos usages, déplacements, achats, habitudes, etc. Alors, n’attendons pas qu’une loi nous dise de le faire, dès aujourd’hui, engageons la transition énergétique !

Pour aller plus loin : http://blog.elusvertsdereze.org
Contact : elus.ecologistes@mairie-reze.fr

Groupe de la minorité - Rezé à gauche toute !

Urbanisation à Rezé : « osons vivre ensemble »

Quel développement urbain à Rezé ? Les différentes réunions publiques de quartier montrent l’inquiétude des habitants devant des projets – déjà arbitrés ! – de densification, avec de nombreuses constructions de logements en cours, et des conséquences tant sur les stationnements que sur les voies de circulation. L’attractivité de Rezé ne se mesure ni aux promoteurs avides de terrains pour construire, ni au choix de la municipalité de densifier toujours plus d’espaces, comme les Naudières, pour lequel il y a déjà de nombreux projets de construction.

Pour Rezé à Gauche Toute ! il n’est pas question de dire qu’il ne faut pas de logements. Mais pour qui ? Avec quelle cohérence ? Comment intégrer les habitants dans la création d’un projet ? Sur quels critères sociaux, énergétiques, environnementaux, choisir les entreprises ? Rezé à Gauche Toute ! souhaite que la réflexion urbanistique de Rezé ne s’affranchisse ni de l’avis des citoyens, ni du devoir de la ville et de la métropole de répondre aux besoins des habitants : développement de services publics, de transports et d’espaces associatifs. Replacer l’usager-habitant au coeur de leurs projets, ce n’est pas seulement le consulter à certaines étapes, mais l’associer dès le début, comme un véritable acteur, avec les nombreux partenaires qui interviennent dans la construction et l’aménagement des quartiers. Le droit à la ville est un droit pour tous les citoyens.

Informations sur les impôts et la CSG : le 17 décembre 2014 de 18h à 20h salle de la Carterie. http://reze.a-gauche-toute.fr/

Groupe d'opposition - UMP, Divers droite Ensemble pour Rezé

Bilan : Alarmant

Nous assistons depuis son début de mandat à une campagne médiatique qui relève plus de la propagande que de l’information. Opération d’enfumage dont nous dénonçons ici quelques morceaux choisis : Un audit financier : élu Maire sur un projet municipal sans relief, il lance aujourd’hui l’audit des finances de REZÉ qu’il a toujours votées en tant qu’adjoint dans les précédents mandats. Cela présuppose qu’il ne fera rien, prétextant insuffisants les moyens financiers de notre commune. Concertation : le grand mot de ceux qui ne font rien ! Clemenceau le disait déjà, pour enterrer un dossier on crée une commission. Il en est ainsi pour les rythmes scolaires, la sécurité et l’accueil des populations roms. Abandon du projet du château de la Classerie : les associations n’en voulant pas. Abandon du projet sur la cause des jeunes (première mesure du mandat). Abandon du projet de halte-garderie à la Blordière. Abandon de la construction d’un gymnase à Trentemoult.

Les grandes décisions de Gérard Allard : Augmenter de 30 % les indemnités des seuls élus communautaires de la majorité, les passant de 1 000 € à 1 300 € par l’attribution d’une pseudo-délégation. Recruter un Directeur de cabinet pour une fonction « politique » et un budget annuel de 75 000 €. Un début de mandat qui annonce déjà les renoncements à venir, lié à une élection sans panache, l’élu d’un petit clan se révèle déjà comme un Maire chef de bande loin d’être celui de tous les Rezéens comme il se plaît à le répéter.

Groupe des élus Ensemble pour Rezé avec Philippe Seillier
www.reze-avenir.fr Tél. : 06 62 14 63 48