Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Denise Vannier-Marchais reçoit la médaille de la Ville

Denise Vannier-Marchais reçoit la médaille de la Ville

Publié le 12 juillet 2017

A l’occasion de son centenaire célébré le 16 avril dernier, Gérard Allard, le maire, a remis la médaille de la Ville à Denise Vannier-Marchais, le 11 juillet 2017.

Née en 1917, Denis Vannier-Marchais est la cadette d’une famille rezéenne. Son père, Jean-Baptiste Marchais, entrepreneur de maçonnerie, réside dans le bourg où sa famille est installée depuis 1802. Mobilisé durant la guerre, il est détaché aux forges de Pont-de-Buis où son épouse le rejoint. Il est l’un des fondateurs du Comité d’Action Républicaine de Rezé en 1904, militant du jeune parti radical.

En 1940, Denise Vannier-Marchais donne naissance à son fils unique, Jean-Paul. Un an plus tard, elle est embauchée à la SNCAO (société nationalisée par le Front Populaire des constructions aéronautiques de l’ouest, aujourd’hui Airbus). La même année où elle perd son époux de maladie.

Madame Vannier-Marchais (Agrandir l'image).

Denise Vannier-Marchais en compagnie de Jean-Paul, son fils, de Gérard Allard, le maire, et de Yann Vince, adjoint au maire en charge de l'urbanisme opérationnel et réglementaire.

De 1945 à 1977, elle travaille comme comptable dans la construction navale nantaise, les Ateliers et Chantiers de Bretagne (les ACB). Elle milite aussi au sein de l’amicale laïque du bourg depuis sa création en 1932. D’ailleurs, la salle des Roquios doit son nom, Jean-Baptiste Marchais, à son père qui l’a construite.

En retraite en 1977, Denise Marchais-Vannier se passionne pour la généalogie et l’histoire de Rezé et fréquente assidument les archives municipales. Dès sa création en 1982, elle adhère à la Société des Amis de Rezé.

Aujourd’hui, elle vit à la maison de retraite, le Clos de l'Île-Macé. Gérard Allard, le maire, et Yann Vince, adjoint au maire en charge de l'urbanisme opérationnel et réglementaire, l’ont chaleureusement remerciée et félicitée pour son travail, son soutien et son engouement pour Rezé.

Commentaire(s)