Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > Un service municipal pour les jeunes

Un service municipal pour les jeunes
Thème : Conseil municipal

Publié le 30 décembre 2015

La Ville reprend en régie l’activité du Centre d’information jeunesse (CIJ) et signe une nouvelle convention avec l’Arpej, l’association qui organise les temps de loisirs des enfants.

Le service municipal jeunesses prend forme. La municipalité tient particulièrement à ajouter un « s » au mot « jeunesses » car il dénote des réalités différentes selon que l’on a 15 ou 25 ans. Au conseil municipal du 18 décembre, deux délibérations ont été votées. La première : dans le cadre de la création de son service municipal jeunesses, la Ville prend dans son giron le Centre d’information jeunesse (Cij) qui était jusqu’alors géré par l’Arpej. Secundo : une nouvelle convention d’un an avec l’Arpej, renouvelable une fois, fixe les conditions du soutien de la municipalité à l’association et la nouvelle ligne de partage avec le service municipal jeunesses.

Acteur majeur auprès de la jeunesse, l’Arpej connaît depuis quelques années des difficultés financières, malgré une aide annuelle directe de la Ville de 1,5 million d’euros accompagnée de la mise à disposition de moyens en locaux et en matériels. Un plan de redressement a été adopté. Un nouveau président a été élu, un nouveau directeur va être recruté. « Son projet est viable mais il nous a paru nécessaire que l’association recentre ses activités autour de son cœur de métier : les loisirs des enfants et des adolescents », a précisé le maire, Gérard Allard, lors des débats.

De son côté, « la Ville s’investit dans un projet pour les jeunesses, centré sur l’accompagnement et l’autonomie des jeunes », a-t-il poursuivi. Le Centre d’information jeunesse prend toute sa place dans cette stratégie. Ses cinq salariés seront transférés à la commune et deviendront les référents des jeunes, des associations et des structures partenaires dans les différents quartiers.

Les élus des oppositions se sont abstenus de voter ces deux délibérations. Emile Robert, pour Rezé à gauche toute !, a estimé que la reprise en régie du Cij témoignait d’un « manque de confiance » envers l’Arpej. Philippe Seillier (Les Républicains) a jugé que la durée réduite de la convention constituait « un mode de traitement léger » pour les salariés de l’Arpej. Et le maire de répondre : « Quand tout sera bien consolidé et que toutes les difficultés dans lesquelles se débat l’Arpej depuis plusieurs années seront entièrement résolues, nous engagerons une convention pluriannuelle », ajoutant que la Ville présentera son projet jeunesse au conseil municipal en mars.

En bref

Accessibilité handicapés : des progrès notables

En 2013 et 2014, plus de 430 000 euros ont été engagés par la Ville dans des travaux de mise en accessibilité des bâtiments publics et de leurs accès. Au niveau de l’emploi des personnes handicapées, la Ville affiche un taux d’emploi direct de 7,12 %, au-delà de l’obligation légale fixée à 6 %. Autre amélioration, le nombre d’enfants porteurs de handicap accueillis au périscolaire est passé de 45 en 2012 à 68 en 2014. Créée en 2006, la commission communale pour l’accessibilité réunit élus et associations et pointe des pistes d’amélioration en matière de voirie, transports, bâtiments publics pour favoriser l’accessibilité des personnes handicapées, âgées.

La piscine Victor-Jara en travaux

La piscine Victor-Jara va bénéficier d’une importante rénovation qui débute en janvier. Les travaux porteront sur le traitement d’air et le traitement d’eau, l’accessibilité aux personnes handicapées, la structure du bassin, l’extension de l’accueil... La piscine reste ouverte durant la première phase des travaux mais sera contrainte de fermer ses portes cet été. Le coût total s’élèvera à 2,1 millions d’euros TTC. Des subventions sont attendues pour la réalisation de ces travaux, notamment du Fonds européen de développement régional (Feder), et du ministère de l’Ecologie et du Développement durable pour l’aspect rénovation énergétique.

CIAP : tout savoir sur l’archéologie

Le Centre d’interprétation et d’animation du patrimoine (CIAP), qui ouvrira en septembre 2016, a été transféré à Nantes Métropole en décembre 2014. Ce nouvel équipement permettra de valoriser le site archéologique de Saint-Lupien, son remarquable quai antique mais aussi l’ensemble de la recherche archéologique métropolitaine.

Nouveau restaurant scolaire à Salengro

Un nouveau restaurant d’une capacité d’accueil de 550 élèves sur 586 m² va être construit sur le groupe scolaire Roger-Salengro afin de s’adapter à la montée des effectifs demi-pensionnaires. L’actuel restaurant sera réaménagé en accueil périscolaire. Le conseil municipal a approuvé l’avant-projet définitif de cette construction et arrêté l’enveloppe du coût prévisionnel des travaux à 1,9 millions d’euros HT.

Une solution pour l’emprunt toxique

La Ville avait contracté en 2006 auprès de la banque Dexia un emprunt structuré (dit « toxique »), dont le calcul des intérêts est adossé à la parité euro / franc suisse. Il avait été renégocié en 2011. Face à la dégradation de cette parité, la Ville a conclu avec Dexia un nouveau contrat plus favorable, portant sur un taux fixe de 3,3 % sur vingt ans. « Nous voulions sortir de cette situation pour que les Rezéens n’aient pas à payer des remboursements qui dépassent l’entendement », a expliqué le maire.

Commerces le dimanche : uniquement pour les concessions

Le conseil municipal a autorisé les concessions automobiles à ouvrir leurs portes cinq dimanches de l’année 2016. Pour le reste, le repos dominical reste la règle pour les commerces de détail. « Nous ne sommes pas favorables à l’ouverture des commerces le dimanche », a noté Gérard Allard.

Vœu sur la Palestine

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité un vœu de soutien au peuple palestinien et plus particulièrement à la commune d’Abu Dis, jumelée avec Rezé. « Nos amis palestiniens vivent un regain de violence dans leurs territoires », dénoncent les élus, qui appellent à une reconnaissance « effective au plus vite » de l’Etat palestinien.

Termites à Claire-Cité : une aide au diagnostic

Les termites restent présents sur le secteur de Claire-Cité, dans le quartier de La Houssais. Une campagne de diagnostics est relancée, pour laquelle la Ville apporte une aide de 50 euros aux habitants, sous réserve que la facturation intervienne avant le 30 avril 2016.

Deux tracteurs à vendre

Le conseil municipal a approuvé la vente de deux tracteurs du service des espaces verts dans le cadre de leur remplacement. La valeur des deux engins agricoles est estimée à 12 000€ HT.

Commentaire(s)

Contact

Le registre complet des délibérations est consultable en mairie.

Informations : 
Tél. +33 (0)2 40 84 43 84   
Formulaire de contact