Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > Rezé réinvente le dialogue citoyen

Rezé réinvente le dialogue citoyen

Publié le 16 novembre 2016

Des espaces de participation citoyenne plus ouverts et mieux adaptés aux nouveaux usages. Au conseil municipal du 10 novembre, les élus ont adopté la mise en œuvre de nouvelles instances de dialogue citoyen. Un dispositif innovant qui va être expérimenté avec les Rezéens.

dialogue citoyen (Agrandir l'image).

Les anciens membres des instances de participation citoyenne ont été associés à la refonte du dialogue citoyen.

La ville de demain, c’est avec les habitants que nous voulons la construire, expose Hervé Neau, adjoint au maire en charge du dialogue citoyen. Nous avons donc imaginé de nouvelles formes pour dialoguer avec les Rezéens, notamment ceux qui n’ont pas l’habitude de s’exprimer. Trois nouvelles instances de participation sont ainsi créées : les « Dialabs », l’Observatoire citoyen des politiques publiques et les comités grand quartier.
 

Innovation et transparence

La grande nouveauté : les « Dialabs », des rencontres entre habitants d’un même quartier. Ce sont les Rezéens qui choisiront ce dont ils veulent parler, quand et comment. Et non pas la Ville, comme c’était le cas jusqu’à présent, explique Hervé Neau. Rezé est la première commune à tester ce dispositif qui devrait faire émerger des sujets au cœur des préoccupations des habitants. Autre nouvelle instance : l’Observatoire citoyen des politiques publiques. Ses 26 membres vont évaluer une politique publique portée par la Ville et proposer des pistes d’amélioration. Les Rezéens pourront apporter leur contribution lors de séances publiques. Pour compléter le dispositif : des comités seront créés à l’échelle des trois grands quartiers. Cette nouvelle instance permettra aux adjointes de quartier d’aller à la rencontre des habitants pour échanger notamment sur les grands projets de la Ville et de la Métropole.

Réactions

Le maire salue le fruit d’une concertation menée pendant un an avec les membres des précédentes instances de participation, des agents municipaux et des élus et souligne l’apport de la plateforme régionale d’innovation associée à la refonte des instances. L’adjoint délégué au dialogue citoyen souligne le changement de posture de la Ville, notamment avec les Dialabs. Un véritable lâcher prise pour donner un rôle d’acteur aux citoyens. Les écologistes évoquent une vraie chance à saisir pour que vive la démocratie.
Les républicains jugent le nouveau dispositif compliqué et craignent que les Rezéens ne se l’approprient pas. Rezé à gauche toute ! y voit une innovation relative voire un peu frileuse. Les communistes se félicitent de cette avancée significative.

 

EN BREF

 

Chambre régionale des comptes : gestion saine

La Chambre régionale des comptes a passé au peigne fin les comptes de la Ville sur la période 2010-2014. Verdict : une situation financière saine. Parmi les bons points : Le faible niveau d’endettement et la bonne capacité d’autofinancement. La juridiction indépendante a néanmoins émis quelques réserves. D’une part sur l’augmentation des charges, expliquée en grande partie par la réduction des ressources provenant de l’Etat. D’autre part sur le non-respect de la durée annuelle du travail des agents ; un choix légal assumé par la municipalité pour offrir de bonnes conditions de travail au personnel communal. Les conclusions de la Chambre régionale des comptes ont été communiquées aux élus.

 

 

Nouvelles instances éducatives

La Ville tient ses engagements vis-à-vis des acteurs de la communauté éducative. Pour faciliter l’implication des parents dans la réflexion autour de la journée scolaire, aux côtés des associations et des partenaires comme l’Education nationale, trois nouvelles instances vont être créées.

Un comité de pilotage, composé d’élus et de représentants des services municipaux et des institutions, veillera au bon déroulement du Projet éducatif de territoire (PEDT). Un groupe de concertation, réunissant notamment des élus, des représentants des enseignants, de l’Education nationale, des parents d’élèves, de l’Arpej, des centres socioculturels, échangera autour des questions éducatives relevant du PEDT. Des ateliers thématiques pourront également être organisés par le groupe de concertation, pour nourrir la réflexion autour de sujets précis.

Ces nouvelles instances vont faciliter le débat sur les questions éducatives entre toutes les parties prenantes, expose Christine Coutant, adjointe au maire en charge de l’éducation. La Caisse des écoles reste par ailleurs en place, mais voit une partie de ses compétences transférées à la Ville. Suite à la demande de Rezé à gauche toute !, un représentant des amicales laïques sera intégré au groupe de concertation du PEDT. Les républicains regrettent quant à eux la multiplication des instances .

 

Accessibilité : c’est en cours

Depuis 2013, 550 000 euros ont été investis par la Ville pour rendre accessibles les bâtiments publics et leurs accès. 17 places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite ont été créées en lien avec Nantes Métropole. 1 700 mètres de trottoirs ont été adaptés. En 2015, le centre communal d’action sociale a aidé les personnes en situation de handicap à hauteur de 4 100 euros. La Ville emploie par ailleurs 54 agents en situation de handicap. 

Nous avançons dans la bonne direction, explique Sylvie Le Blan, adjointe au maire en charge du handicap. Notamment grâce au travail de la commission communale pour l’accessibilité des personnes handicapées. Composée d’élus, d’associations, d’usagers et de personnes handicapées, cette commission a récemment apporté son expertise à la médiathèque et au cinéma Saint-Paul.

 

Budget 2016 ajusté

Les élus ont voté une nouvelle enveloppe au budget 2016, à hauteur de 464 907,64 euros (pour le budget principal). Un montant moins important que l’an dernier qui traduit notre volonté de sobriété, précise le maire. Pour l’essentiel : des ajustements et régulations. Y est notamment inscrit : le versement de 500 000 euros par l’Etat suite à l’obtention du label Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV).

 

8 000 euros pour l’insertion des jeunes

La Ville versera 8 000 euros au Conseil départemental de Loire-Atlantique pour favoriser l’insertion et l’accompagnement des jeunes, via le fonds d’aide aux jeunes. Les élus ont autorisé le maire a signé la convention au titre de l’année 2016. L’an dernier, 97 Rezéens âgés de 18 à 24 ans, ont pu bénéficier d’une aide notamment pour leurs dépenses de formation, de santé ou de logement.

 

Soutien à l’ASBR Rugby

Pour développer son projet sportif, l’ASBR Rugby souhaitait obtenir un nouveau local au sein du stade de la Robinière. Notamment pour y organiser des temps d’animation, de formation et de sensibilisation. Le club rezéen a fait appel à deux mécènes privés qui fourniront un bâtiment modulaire de 100 m². La Ville va, quant à elle, signer une convention avec l’ASBR Rugby : elle prévoit la mise à disposition du terrain et le versement de 50 000 euros au club sur trois ans. L’équipement, opérationnel pour la rentrée 2017, sera ouvert à d’autres acteurs associatifs. Le maire salue la démarche innovante du club qui, en plus d’avoir sollicité la Ville, est allé chercher des partenariats privés.

 

 

Aide alimentaire

Les anciens locaux de la Médecine du travail, situés rue Piguet, vont être réaménagés pour accueillir deux associations d’aide alimentaire : le Secours populaire et la Croix Rouge. Le montant prévisionnel de l’opération s’élève à 132 000 euros. Les travaux démarreront l’été prochain.

 

 

Nouveau moyen de paiement

Dès l’an prochain, les Rezéens pourront régler leurs dépenses concernant la restauration scolaire, la crèche et les activités périscolaires de leurs enfants par Internet. Une action qui répond à la volonté de la Ville de moderniser ses services à la population.

 

 

Une métropole attractive

Attractive, innovante, ouverte sur le monde, telle est décrite la métropole dans son rapport d’activités 2015 présenté aux élus. Nantes Métropole affiche aussi dans son bilan ses actions en faveur de la solidarité, de l’écologie ou des déplacements urbains.

Au sein du  Pôle Loire-Sèvre-Vignoble, 6,35 millions d’euros ont été investis l’an dernier. Des dépenses concernant la voirie, l’assainissement, l’urbanisme, l’environnement, le développement économique, les déplacements qui concernent Rezé.

Les républicains dénoncent une métropole qui ne profite qu’à la ville-centre. Rezé à gauche toute ! regrette un aveuglement s’appuyant sur des données démographiques erronées. Les communistes soulignent la situation financière saine de la métropole. Les écologistes s’inquiètent des effets de la politique d’attractivité notamment sur les déplacements. Le maire rappelle que l’attractivité du territoire métropolitain nous permet d’aller chercher et de développer de l’emploi

Consulter le rapport d'activités 2015 de Nantes Métropole .

 

 

 

Commentaire(s)

Contact

Le registre complet des délibérations est consultable en mairie.

Informations : 
Tél. +33 (0)2 40 84 43 84          
Formulaire de contact