Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > Le quartier Rezé-Hôtel de ville en passe de se transformer

Le quartier Rezé-Hôtel de ville en passe de se transformer
Thème : Vie municipale

Publié le 27 juin 2017

Au conseil municipal du 23 juin 2017, les élus ont officiellement donné le coup d’envoi du projet de réaménagement des abords de la mairie. Les parcelles appartenant à la Ville seront vendues au promoteur Bâti-Nantes. Une opération qui va profondément changer le visage du quartier Rezé-Hôtel de ville.

 
L’équipe municipale s’y était engagée en début de mandat : le cœur du quartier Rezé-Hôtel de ville sera rénové. Vendredi dernier, les élus ont autorisé la vente des terrains appartenant à la Ville dans la partie est de l’ancien bourg de Rezé. Montant de la transaction : 1,2 million d’euros. Un accord va être signé avec le promoteur Bâti-Nantes, déjà propriétaire de plusieurs parcelles dans le secteur. La Ville percevra une indemnité de 250 000 euros pour reloger les services dont les locaux seront détruits. Une étape importante qui signe le démarrage d’un projet d’envergure attendu par les riverains et les commerçants associés à la réflexion depuis plus d’un an.

Redonner de l’attractivité au quartier

Projet-Rezé-Hôtel-de-ville-800 (Agrandir l'image).

© In Situ. Esquisse du projet d'aménagement du secteur situé devant la mairie

Premier changement : la construction de trois nouveaux immeubles devant l’hôtel de ville, en lieu et place des bâtiments avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny et rue Maurice-Monnier aujourd’hui dans un état dégradé. Des commerces et services s’installeront au rez-de-chaussée.
La priorité sera donnée aux commerçants actuels. Le promoteur s’y est engagé, indique Eric Buquen, conseiller métropolitain en charge des projets d’aménagement et d’urbanisme. Nous respecterons également l’objectif de 20% de logements sociaux. Une partie des appartements accueilleront des seniors.
Une reconfiguration de l’espace permettra d’élargir l’avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny afin de garantir la sécurité des piétons et cyclistes. D’autres aménagements seront réalisés : un parvis devant la mairie, un parking en silo à la place de l’actuel parking et un parc dans l’ancien jardin du presbytère. L’entrée de ville va se métamorphoser, précise Eric Buquen. Une nécessité pour redonner de l’attractivité à ce quartier aujourd’hui au cœur de la centralité métropolitaine.

Début des travaux en 2018

Un accord sera signé avec Bâti-Nantes. Il donne notamment la priorité à la Ville pour acquérir un local professionnel et des places de stationnement. L’opérateur s’engage par ailleurs à prendre en charge le diagnostic archéologique et à participer à hauteur de 50% au financement des aménagements publics. La Ville devra, quant à elle, libérer les locaux pour la plupart déjà inoccupés avant la fin de l’année. Les travaux commenceront en 2018 et devraient s’achever à l’horizon 2023.

Réactions

Convaincus de la nécessité d’un réaménagement radical, les écologistes  insistent sur la prise en compte de la qualité de vie et la qualité environnementale dans le projet. Les républicains accompagneront l’opération de réhabilitation du quartier mais regrettent que le périmètre n’ait pas été intégré par Nantes Métropole dans celui de la ZAC des Isles. Les élus de Rezé à gauche toute ! estiment que l’opération a été mal présentée aux Rezéens. Eric Buquen rappelle que le projet est porté avec les habitants et que de nombreuses réunions ont eu lieu avec les citoyens et commerçants. Les communistes ajoutent que le projet remonte à très loin et qu’il y a aujourd’hui une opportunité à saisir. Les élus de Rezé à gauche toute ! ont voté contre cette délibération. 

 

EN BREF

Chronographe

Depuis 2015, c’est Nantes Métropole qui gère le centre d’interprétation archéologique. Vendredi dernier, les élus rezéens ont approuvé la signature d’une convention de partenariat entre la Ville et Nantes Métropole pour développer des projets culturels communs. Le maire rappelle que « des liens étroits existent déjà » . Pour preuve : « La Fête nationale sera organisée cette année au Chronographe » . Une enveloppe de 21 000 euros sera par ailleurs versée chaque année à la Ville par Nantes Métropole afin d’assurer l’entretien des espaces verts du site Saint-Lupien.

 

Taxe sur la publicité

Le conseil municipal a approuvé l’augmentation des tarifs de la taxe locale sur la publicité extérieure pour l’année 2018. Elle concerne les panneaux publicitaires qui fleurissent notamment dans les zones commerciales.

 

Halle de la Trocardière

La Halle de la Trocardière enregistre un résultat financier déficitaire au terme de l’année 2016. « Mais trois fois moins élevé qu’en 2015 en raison d’une augmentation de la fréquentation », précise Christian Brochard, premier adjoint au maire. Les élus écologistes et républicains ont manifesté leur inquiétude sur le « devenir de la Trocardière au regard de l’appel d’offre infructueux  pour la gestion de l’équipement » . Le maire précise que « le contrat avec NGE, l’actuel gestionnaire, a été prolongé jusqu’en juin 2018, le temps de retrouver un gestionnaire » .

  

Dotation de solidarité urbaine

En 2016, la Ville a perçu 789 433 euros de l’État au titre de la dotation de solidarité urbaine (DSU). Une enveloppe financière accordée à Rezé pour améliorer les conditions de vie des habitants du quartier prioritaire du Château, explique Anaïs Gallais, adjointe au maire déléguée aux finances. La DSU constitue une aide précieuse pour mener des actions complémentaires, notamment dans le cadre du contrat de ville. Le taux de chômage a augmenté de 38% entre 2013 et 2016 dans le secteur Château-Mahaudières, la déscolarisation de 16%.

 

Recrutement dans les écoles

La Ville va recruter 118 agents pour assurer le fonctionnement et la surveillance des cantines et des accueils périscolaires. Leur contrat sera établi pour une durée d’un an afin de lutter contre la précarité de leur emploi.

 

 

Nouveaux tarifs

Les tarifs de la piscine Victor-Jara et de la médiathèque ont été revus. Les Rezéens âgés de moins de 18 ans pourront nager gratuitement en juillet et en août l’après-midi. L’adhésion à la médiathèque sera gratuite pendant un an pour les nouveaux inscrits. Autre modification apportée : les tarifs du périscolaire qui augmentent de 3% à partir de septembre afin de prendre en compte l’évolution du coût du service, précise Christine Coutant, adjointe au maire déléguée à l’éducation.

 

Soutien associatif

Social Gamers Club (Agrandir l'image).

L'association Social Gamers Club.

Les locaux occupés auparavant par le centre socioculturel du Château (bâtiment Touraine) seront mis à disposition de deux associations soutenues par le service municipal jeunesses : Social Gamers Club et Ville simplement. Une convention a été signée entre la Ville et les deux associations œuvrant en direction des jeunes Rezéens.

 

 

Commentaire(s)