Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > La Ville soutient le cinéma Saint-Paul

La Ville soutient le cinéma Saint-Paul
Thème : Conseil municipal

Publié le 29 mai 2013

Lors du conseil municipal du 24 mai, la Ville a adopté à l’unanimité des mesures en faveur du site Saint-Paul, réaffirmé son soutien politique à la Palestine, voté son compte administratif 2012 et signé une nouvelle convention avec l’Arpej pour les loisirs des jeunes.

Adel Salah, le nouveau maire d’Abu Dis (Palestine) était à Nantes à l’occasion du cinquième Forum des droits de l’homme (du 22 au 25 mai).

Légende de l'image : Adel Salah, le nouveau maire d’Abu Dis (Palestine) était à Nantes à l’occasion du cinquième Forum des droits de l’homme (du 22 au 25 mai).

L’avenir du site Saint-Paul s’éclaircit. La New’s fanfare et l’Amicale bouliste vont devenir propriétaires du terrain qui porte leurs locaux. La Ville leur apporte sa garantie d’emprunt. Pour le cinéma, elle va plus loin. Contrainte à d’autres engagements financiers (évolution du matériel de projection, travaux), la Paternelle cinéma Saint-Paul ne pouvait pas tout assumer. C’est donc la Ville qui rachète son terrain (82 000€) et le met à sa disposition sous la forme d’un bail emphytéotique (bail immobilier de très longue durée) de 22 ans avec un loyer mensuel de 180€. L’Ogec (Organisme de gestion de l'enseignement catholique) du lycée Notre-Dame achète le pourtour du gymnase.

Tous les conseillers municipaux ont applaudi l’issue favorable qui a été trouvée pour que soient maintenues les activités des associations la Paternelle cinéma Saint-Paul, la News fanfare et l’Amicale bouliste sur le site Saint-Paul.  Nous avons travaillé deux ans sur ce dossier  , a déclaré Pierre Quénéa, adjoint en charge de la vie associative.   Ce projet permet de maintenir des associations dans un quartier, dans la commune, c’est bien  , a conclu Antoine Gautier (UMP).

Pour mémoire, le site Saint-Paul est propriété de l’Evêché de Nantes. En 2011, il avait fait connaître son intention de vendre. La Ville avait alors décidé de soutenir les associations dans leurs démarches pour que chacune d’entre elles puisse acquérir les espaces nécessaires à la poursuite de ses activités.

Le cinéma Saint-Paul

Coopération renforcée avec la Palestine 

Adel Salah, le nouveau maire d’Abu Dis (Palestine), en visite à Rezé. (Agrandir l'image).

Adel Salah, le nouveau maire d’Abu Dis (Palestine), en visite à Rezé.

En amont du conseil municipal, une cérémonie d’accueil d’Adel Salah, le nouveau maire d’Abu Dis (Palestine), a été organisée. Il était à Nantes à l’occasion du cinquième Forum des droits de l’homme (du 22 au 25 mai). Rezé entretient avec cette ville située dans la banlieue de Jérusalem des relations d’amitié et de coopération depuis plus de cinq ans pour le développement de son centre socioculturel et musical.

En avril, une délégation est allée sur place et a constaté le bon fonctionnement de cette coopération. Pour maintenir cette dynamique, Rezé a décidé de prendre en charge le salaire des trois permanents du centre en 2013, soit 14 500€.

Adel Salah a profité de sa venue pour témoigner des conditions de vie de ses concitoyens :  Les Israéliens ont confisqué 75% de nos terres. A l’origine, Abu Dis couvrait 30 km². Il ne reste plus que 4,5 km² où vivent 13 000 habitants et 12 000 étudiants (importante Université). Nous sommes coupés de la ville de Jérusalem où nous avions tout. Nous sommes aussi contraints dans nos déplacements (mur d’enceinte, check-points…) et 45 de nos enfants sont en prison. Il est important pour nous de porter notre souffrance hors de nos frontières.   Gilles Retière lui a réaffirmé son soutien politique :  On ne peut pas accepter une telle situation. Le mur doit tomber et le peuple palestinien être reconnu. Il a le droit de vivre normalement.

Coopération décentralisée en Palestine : Le centre socioculturel d’Abu Dis est actif

La coopération Rezé - Abu Dis

Comptes administratifs : vigilance  

Le compte administratif 2012 a été présenté. Il a permis de tirer le bilan financier de l’année écoulée.  Nous dégageons un résultat positif de 4,1 millions d’euros. C’est un bon résultat. Il va nous permettre de financer nos investissements en recourant le moins possible à l’emprunt  , analyse Anaïs Gallais, adjointe au maire en charge des finances.

Cependant, la vigilance reste de mise  car  pour la première fois en 2012, les recettes de Ville ont cessé d’augmenter - à peine +1% contre +3,25% habituellement - en raison de la baisse des dotations de l’Etat. Nous avons pris en compte ce fait  lorsque nous avons construit de notre budget 2013  , poursuit l’élue. Et de conclure  L’encours de dette par habitant s’élève à 417€ contre 1 021€ en moyenne dans les villes de même strate. Nous laissons une gestion saine au futur mandat.  Adopté à la majorité. Les quatre élus de l’opposition UMP/ Divers droite et les deux élus A gauche toute se sont abstenus.

Confiance renouvelée à l’Arpej

 La Ville vient de recruter un nouveau directeur qui prendra ses fonctions en septembre prochain et le met à disposition de l’Arpej pour mener ses actions à bien. Elle renouvelle sa convention avec cette association qui gère les structures d’accueil de loisirs et les séjours des 3- 18 ans le mercredi, le samedi et durant les vacances scolaires jusqu’en août 2015.

En bref :

Hommage à Danielle Daunis-Féraut. Une minute de silence a été observée en hommage à  l’adjointe au maire, décédée le 27 avril dernier. C’est François Simon qui la remplace au sein du conseil municipal, en qualité de conseiller (Verts), sans délégation. Il a déjà été élu entre 2001 et 2008.

Décès de Danielle Daunis-Féraut

Emplois d’avenir. La Ville se mobilise en faveur de l’emploi des jeunes. Elle va accueillir et accompagner cinq « emplois d’avenir » cette année. Ce dispositif est réservé aux moins de 26 ans, sans qualification ou peu qualifiés, demandeurs d’emploi depuis au moins 12 mois.

Terrains de foot synthétiques. La Ville a décidé de remplacer le terrain de foot stabilisé du stade de la Robinière par un terrain en gazon synthétique et de  réhabiliter le terrain de foot en gazon synthétique du stade Léo-Lagrange. L’investissement est évalué à 1,2 million d’euros. Couëron a un projet similaire. Les deux collectivités s’associent  pour constituer un groupement de commandes et réduire les coûts.

Ciap. Le démarrage des travaux du Centre d’interprétation et d’animation du patrimoine (Ciap)  sur le site archéologique Saint-Lupien est prévu pour la fin de l’année. Le choix des entreprises est en cours. Le coût de l’opération est estimé à 4,4 millions d’euros TTC.

Projets urbains : Centre d’interprétation et d’animation du patrimoine (Ciap)

Photovoltaïque. Des vestiaires vont être construits pour le personnel du service municipal des espaces verts, à la Trocardière. Sur le toit du futur bâtiment, 74m² de capteurs photovoltaïques seront installés, sur les recommandations de Nantes Métropole, dans le cadre de sa compétence « production d’électricité ». Objectif : participer au déploiement des énergies renouvelables.

Un nouveau nom pour l’école Château-Nord. A la rentrée prochaine, elle s’appellera « Ecole Pauline-Roland », du nom d’une féministe française du 19e siècle. C’est la première école du département à porter ce nom. Ce changement fait suite à une demande de l’équipe enseignante, considérant que « le nom du quartier n’était pas suffisant pour représenter l’école ». Cinq personnalités féminines étaient en lice. Écoliers, enseignants, personnel et parents avaient dit en mars leur préférence pour ce nom.

Un nouveau nom pour l’école Château-Nord