Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > Conseil municipal du 8 février 2013 : budget, la Ville investit

Conseil municipal du 8 février 2013 : budget, la Ville investit
Thème : Conseil municipal

Le budget 2013 a été adopté. La Ville fait le choix de maîtriser avec rigueur ses dépenses et de maintenir son niveau d’investissement pour soutenir l’économie.

 C’est la première fois que nos recettes stagnent mais nous ne sommes pas surpris. Nous savions que pour accompagner le pacte de compétitivité du gouvernement et permettre le changement, nous aurions à faire des efforts. Le budget 2013 s’adapte donc à la crise mais continue de répondre aux besoins des Rezéens  , analyse Anaïs Gallais, adjointe en charge des finances.   C’est le budget le plus difficile à équilibrer que nous ayons eu en raison de la stagnation des recettes depuis 2012. , ajoute le maire, Gilles Retière.

10 M€ d’investissement

Le budget s’élève à 56 millions d’euros. 46 millions sont consacrés au fonctionnement et 10 à l’investissement.   Nous faisons le choix de poursuivre nos investissements pour soutenir l’économie  , précisent l’adjointe et le maire. Près d’un tiers de ces 10 millions d’euros est consacré à la culture, notamment pour la construction de l’auditorium (2 200 000€) et du Centre d’interprétation et d’animation du patrimoine (600 000€).   L’auditorium est un équipement de 300 places, dédié aux musiques non amplifiées, ouvert sur le quartier et la ville. Le Ciap ne sera pas un musée mais la première étape d’un circuit pour découvrir la ville. 

Près d’un million d’euros va au sport (piscine, gymnase des Cités-Unies…), 625 000€ au secteur éducation et restauration scolaire avec la réhabilitation ou construction de nouveaux bâtiments (cela concerne les écoles Salengro, La Houssais, Château-Nord, Ouche-Dinier, Chêne-Creux), 510 000€ à la mise en accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées, 424 000€ au secteur enfance-jeunesse (future halte accueil Jaunais-Blordière…).

Pas de hausse des impôts

Sur les  46 millions d’euros réservés au fonctionnement, 52% couvrent les frais de personnel.   Nos frais de personnel sont très maîtrisés. Dans les villes de même strate, ils avoisinent les 57% , précise Anaïs Gallais. Par ailleurs, 8 700 000€ (21%) sont consacrés aux subventions aux associations (+1,6% par rapport à 2012) :   On fait le choix d’accompagner les associations car c’est avec elles qu’on construit la ville de demain .

Ces dépenses de fonctionnement sont couvertes à 44% par la fiscalité directe locale.  Pas question d’augmenter les impôts et de faire pression sur les Rezéens  , ajoute encore l’adjointe. Comme la ville est attractive, de nouveaux habitants s’y installent et génèrent des recettes fiscales supplémentaires (+3,6%).

Le budget a été adopté à la majorité. Les deux élus d’A gauche toute et les quatre élus UMP/ Divers droite ont voté contre.

Ils ont dit

Antoine Gautier (UMP)

Le Ciap est un investissement dispendieux et dont le moment pour cette dépense est mal venu. Rezé a-t-elle les moyens de soutenir un tel projet. Ne devrait-il pas être porté par d’autres : communauté urbaine, Etat ?

 

Katell Andromaque (A Gauche toute)

Centrer les dépenses sur la culture, c’est demain fragiliser d’autres secteurs qui ont besoin de l’engagement public : éducation, aides aux personnes en difficulté, logement, mise en œuvre de la transition énergétique…

 

 

Didier Quéraud (Verts)

Et si notre ville devenait autonome en énergie ? La ligne attribuée aux énergies passerait de la colonne des charges à celle des recettes. Nous pourrions alors maintenir notre effort pour les plus démunis.

 

 

Julien Chaillou (PCF)

A Rezé, si le cap que nous avions fixé en début de mandat est maintenu face à la rigueur c’est parce que c’est celui de la justice sociale et d’une croissance économique et humaine durable.

 

 

Philippe Puiroux (PS)

Le budget 2013 permet d’investir pour l’avenir en n’occultant pas l’importance de la construction personnelle de chacun à travers des investissements tels que le Ciap et l’auditorium.

 

 

Gilles Retière, le maire

Il faut comparer les investissements sur plus de 10 ans ; en ce cas, sont le sport et l’éducation qui arrivent en tête.

 

En bref

Droit de vote pour les étrangers

Un vœu a ouvert le conseil municipal, celui du droit de vote des étrangers extra-communautaires (hors Union européenne) aux prochaines élections municipales. Ils sont près de deux millions et demi, vivent et travaillent dans des communes où ils participent à la vie locale et paient des impôts. La vie locale est un lieu essentiel de la vie démocratique. Il n’existe aucune raison pour que tous ceux qui résident sur ces territoires n’y participent pas de façon égale.   a expliqué le maire. Les quatre élus UMP/Divers droite se sont abstenus.

Rythmes scolaires

Interpellé par Philippe Seillier (UMP) et Katell Andromaque (A Gauche toute) sur la réforme des rythmes scolaires (concertation, coût, organisation), le maire, Gilles Retière, a tenu à apporter des précisions :  Nous serons prêts pour la rentrée 2013. Nous considérons que la concertation a déjà eu lieu dès 2008 avec l’ensemble de la communauté éducative. La demi-journée travaillée devrait être le mercredi et la pause méridienne étendue. Nous allons rencontrer les enseignants et les parents d’élèves également les associations qui vont être impactées par ce nouvel aménagement  .

Restaurant scolaire Roger-Salengro

L’actuel restaurant du groupe scolaire Roger-Salengro arrive à saturation. De plus en plus d’élèves y prennent leur repas du midi : 340 par jour en moyenne. Un nouvel équipement va donc être construit sur une parcelle voisine de l’école maternelle récemment acquise par la Ville. Il pourra accueillir jusqu’à 550 convives. Les travaux pourraient débuter courant 2015 pour une livraison pour la rentrée scolaire 2016. L’ancien restaurant scolaire sera réutilisé pour l’accueil périscolaire. Coût de l’opération : 3 millions d’euros TTC.

Rue Honoré-de-Balzac

De nouvelles rues ont été baptisées, essentiellement dans le cadre de l’aménagement de la Zac de la Jaguère. Ce sont majoritairement des noms de femmes qui ont été retenus, pour rééquilibrer un peu la donne. Ce sont aussi des noms de résistants : Marcel Paul, Pierre Le Floch, Elian Kotakis. Mais le nom d’Honoré de Balzac a également été attribué pour une nouvelle voie située entre la rue du Vert-Praud et la rue Robert-Schuman. Yann Vince, élu et féru d’histoire, a tenu à préciser que c’était en raison du séjour de l’écrivain français non loin de là, dans la propriété du Genétais, chez son ami le docteur Olivier des Brûlais.

Contact

Le registre complet des délibérations est consultable en mairie.
 Informations :
 Tél. +33 (0)2 40 84 43 84
Formulaire de contact