Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Conseils municipaux > Comptes rendus > Budget 2016 : des économies et des investissements

Budget 2016 : des économies et des investissements
Thème : Conseil municipal

Publié le 31 mars 2016

Le 25 mars dernier, les élus ont voté le budget 2016. Un véritable numéro d’équilibriste dans un contexte difficile. Avec une priorité réaffirmée : maintenir un haut niveau de service et continuer à investir pour les Rezéens.

Baisse des dotations de l'Etat

« Le contexte est inédit, a rappelé le maire Gérard Allard en conseil municipal le 25 mars. Nous allons perdre 1,1 million d’euros de recettes provenant de l’Etat en 2016. Cela équivaut par exemple au budget alloué au fonctionnement des stades et gymnases, ou encore aux subventions accordées aux actions de solidarité. D’ici 2020, la baisse devrait s’élever à 4,4 millions d’euros. » En cause ? La baisse des dotations de l’Etat versées aux collectivités territoriales. « La situation est d’autant plus difficile à Rezé que nous allons perdre sans compensation une source de revenu importante pour la Ville : la dotation de solidarité urbaine », a ajouté Emilie Binois, adjointe au maire chargée des finances, Rezé en bénéficiait jusqu’à présent pour le quartier prioritaire du Château. » Pas question pour autant de baisser les bras. Un budget de 59 millions d’euros a été voté : 47 sont consacrés au fonctionnement, 12 à l’investissement.

Investir pour l'avenir

Malgré le contexte, nous devons continuer à investir. D’une part pour soutenir l’économie locale et d’autre part pour équiper la ville, a affirmé le maire. Rezé entend bien entretenir son titre de ville la plus sportive des Pays de la Loire. La Ville consacrera 2,7 millions d’euros au sport et à la vie associative avec notamment les travaux de la piscine Victor-Jara et la réfection du boulodrome. Mais aussi 1,3 million d’euro dans les groupes scolaires (dont celui de Ragon), les crèches et les centres de loisirs ainsi qu’un million pour améliorer l’accessibilité des bâtiments et favoriser les économies d’énergie. D’autres investissements seront également réalisés en faveur de l’aménagement et l’environnement (489 000 €), la solidarité (328 000 €) et la culture (216 000 €).

Maintenir un haut niveau de service

La Ville consacre 580 euros par enfant et par an pour la restauration scolaire. Pas question de rogner sur cette dépense. Ni sur les aides apportées aux personnes âgées comme le portage de repas. Elles leur permettent de rester le plus longtemps possible à domicile. Nous avons à cœur de proposer des services publics de qualité et de proximité qui répondent aux besoins de chacun, que cela soit les jeunes au cœur d’un nouveau plan d’actions, les familles, nos aînés, les personnes seules mais aussi tous ceux qui sont en difficulté , a précisé le maire.

Partager l’effort

Maintenir nos engagements vis-à-vis des habitants constitue un véritable défi , a souligné le maire.  Les efforts à fournir sont importants. Les agents de la collectivité sont les premiers mobilisés dans la recherche d’économies. Mais cela n’est pas suffisant. Nous en appelons aux Rezéens pour contribuer à hauteur de un cinquième à l’effort global.   La taxe d’habitation augmentera donc en 2016 de 1,8% et la taxe foncière bâti de 2,8% (il s’agit de la part rezéenne, cela ne comprend pas celle de Nantes Métropole). Une famille propriétaire d’une maison de 100 m² paiera 27 euros de plus cette année, un locataire d’un appartement de 60 m², jusqu’à 8 euros de plus. Cette décision est difficile mais nécessaire pour ne pas faire peser la charge sur les générations futures. Elle nous permet également de maintenir un faible niveau d’endettement ; un signe de bonne santé pour la Ville.   Il est de 467 euros pour un Rezéen contre 1 099 euros en moyenne pour un habitant d’une ville de même strate.

Un budget voté à la majorité

Le vote du budget a donné lieu à de nombreuses réactions. Les socialistes réaffirment leur volonté   d’offrir aux concitoyens la qualité de vie qu’ils attendent. Elle nous oblige à être innovants, courageux et responsables. Les Verts déplorent   le régime minceur imposé par l’Etat  et saluent   les efforts d’optimisation  . Les communistes rappellent que   l’effort demandé aux contribuables est plus que raisonné et qu’il s’inscrit dans une recherche d’équité sociale . Les Républicains estiment que   cela ne va pas assez loin dans la diminution des dépenses et regrettent que Rezé n’accueille pas suffisamment de   populations à fort potentiel fiscal.  Ils ont voté contre le budget. En revanche, les trois élus de Rezé à gauche toute ont préféré s’abstenir. Le maire, arguant qu’ils étaient dans une démarche constructive et non dans une posture d’opposition, leur a proposé de faire un point trois fois par an avec eux pour examiner les dépenses du budget.

Commentaire(s)

Contact

Le registre complet des délibérations est consultable en mairie.

Informations : 
Tél. +33 (0)2 40 84 43 84    
Formulaire de contact