Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Dialogue citoyen > Rezé vu par vous > Rezé vu par vous

Rezé vu par vous

Publié le 2 janvier 2018

De janvier à juin, le maire et son équipe municipale iront à la rencontre des habitants, associations, commerçants et agents de la Ville. L’objectif : réaliser, tous ensemble, un point d’étape au cours du mandat et imaginer la ville de demain.

Rezé-ciel-800 (Agrandir l'image).

Quelle ville demain ? Le maire, Gérard Allard, et son équipe municipale iront à la rencontre des habitants pour imaginer, tous ensemble, l’avenir de Rezé.

En 2014, les Rezéens nous ont fait confiance, expose Gérard Allard, le maire de Rezé. Depuis trois ans, nous œuvrons pour créer les conditions d’une ville durable, agréable à vivre, soucieuse de sa jeunesse, ses aînés et solidaire avec les plus démunis. Une ville attractive, dynamique sur le plan économique. Une ville où les citoyens ont la parole. Nous leur donnerons à nouveau en 2018 pour recueillir leur avis sur l’action municipale, sur le projet rezéen, sur Rezé demain. Un bilan au cours du mandat ? Non, c’est bien plus que cela, précise le premier élu de la commune. Nous souhaitons savoir quel regard les Rezéens portent sur leur ville. C’est un point d’étape qui se veut avant tout participatif. Les premiers rendez-vous auront lieu dès janvier.

Les habitants mais pas que !

Habitants, associations, commerçants, agents et élus de la Ville. Tous ont un avis sur les réalisations de l’équipe municipale en place depuis 2014, ses orientations, et les projets à venir. Tous sont acteurs de la ville, rappelle le maire. Il m’apparaît primordial de les associer à notre démarche. Nous ne pouvons pas imaginer un point d’étape sans prendre l’avis des citoyens. La finalité ? Rendre compte des actions menées par l’équipe municipale et les confronter au regard des habitants, de celles et ceux qui font et qui vivent la ville.

À chacun son avis

Enquêtes, sondages, micros-trottoirs, échanges, tchat en direct avec le maire. De janvier à juin, les citoyens seront sollicités sous différentes formes. La concertation aura lieu sur le site Internet de la Ville, sur les réseaux sociaux et évidemment sur le terrain. J’irai avec d’autres élus à la rencontre des habitants dès janvier, annonce Gérard Allard. Je serai également à l’écoute des habitants lors d’un tchat sur Facebook en avril. L’avis des associations et agents municipaux sera sollicité via un questionnaire. Les habitants seront interrogés façon « micros-trottoirs ».

« World café » en juin

Point d’orgue de la concertation : l’organisation d’un grand « World café » en juin. Pour imaginer tous ensemble l’avenir de Rezé, précise le maire. Nous allons tester cette forme de rendez-vous propice aux échanges. Comment s’organise un « world café » ? Dans une ambiance chaleureuse de café, les participants débattent d’un sujet en petits groupes autour de tables. À intervalles réguliers, les personnes changent de table pour compléter les idées des uns et des autres. Notre objectif : y faire participer un maximum de Rezéens de tout âge pour partager une vision ou des visions de notre ville, conclut Gérard Allard.

Retrouvez l’ensemble des rendez-vous à venir dans la rubrique « Rezé vu par vous »

 

Commentaire(s)

Par Réponse de la Ville , Rezé :

le 09-01-2018 à 12:01:36
Bonjour Bertrand,
Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à cette démarche. Nous avons retenu le principe existant du « World café » (connu dans les techniques de démocratie participative) pour imaginer tous ensemble la ville de demain. Ce n’est pas le nom définitif de l’événement qui aura lieu en juin, mais bien le concept. Votre proposition « Grand café » pourrait être étudiée. Rien n’est à ce jour arrêté. Nous vous remercions pour vos suggestions.
Bonne journée.

Par Bertrand DE LAPORTE , REZE :

le 09-01-2018 à 11:49:09
Démocratie participative
Bravo pour la prochaine consultation des habitants mais pourquoi parler de World café ? qui signifie café du Monde ? Est-ce pour parler de la diversité ? est-ce pour faire "jeune et branché " .. N'est ce pas un peu excluant pour certaines populations ? On aurait pu appeler ça le grand Café , en restant dans un vocable français ?