Ville de Rezé

Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Rezé > Les quartiers > Rezé-Hôtel de ville

Rezé-Hôtel de ville

Rezé-Hôtel de ville : de l’époque romaine à nos jours.

De tous temps, c’est le quartier des autorités. Déjà lors de la construction de la ville gallo-romaine, en 10 avant notre ère environ, les lieux de décisions politiques et religieux des habitants de l’époque se trouvaient là, comme en ont témoigné plus d’un siècle de fouilles archéologiques. De même, pendant le haut Moyen-Âge avec la vaste basilique du VIe siècle dont les fondations ont été retrouvées en 2001. Ce fut aussi un quartier très actif avec un port en Loire dont les eaux venaient lécher les bâtiments de la rue Monnier jusqu’à la vallée de la Jaguère ! D’ailleurs, des maisons du bourg ont encore une partie de leurs murs qui datent de ces temps lointains. Chaque année, une campagne de fouilles archéologiques réactive l’intérêt pour ce patrimoine antique.

L’origine de Rezé

Avec les temps récents, d’autres bâtiments ont érigés leur silhouette. Celle de Saint-Lupien bâtie sur d’épais murs romains d’un établissement de thermes (hamman, sauna et piscine de l’époque). Celle de l’église Saint-Pierre qui, au XIXe, a remplacé une plus ancienne. C’est dans la cure de la rue Georges-Grille que fut retrouvée une statue de Mercure. Face contre terre, le dos de la pierre servait de dalle !

La première école publique de Rezé était installée là. Elle est aujourd’hui intégrée dans le nouvel hôtel de ville. L’ancien fut construit en 1895 par le maire de l’époque, Grignon-Dumoulin. Son sous-sol abrite désormais les importantes archives municipales. Le quartier compte de nombreuses écoles bien qu’il ne soit pas le plus important ni en surface, ni en nombre d’habitants (environ 3 600) : une primaire et un collège privés, une maternelle et une primaire publiques. L’école Yvonne-et-Alexandre Plancher accueille également des classes adaptées à des enfants handicapés. On y enseigne en particulier le langage des signes.

Un pôle d’enseignement supérieur

C’est là que, dans les années 1950, le célèbre architecte Le Corbusier est venu construire sa Maison radieuse de 294 logements avec maternelle sur le toit et près de 6 hectares de parc au pied de l’immeuble. En 1989, l’architecte romain A. Anselmi y construisait l’hôtel de ville. Vu d’avion ou de la falaise de Sainte-Anne sur le coteau nantais, il donne l’impression d’un remorqueur tirant le gros paquebot corbuséen vers la Loire ! De près, il faut se promener dans les petites rues du bourg et déboucher sur la place Saint-Pierre pour saisir l’intention de l’architecte : faire une mairie-monument qui met en scène la Maison radieuse grâce à son jardin intérieur.

Pas très grand de superficie, ce quartier concentre cependant nombre de services et d’éléments du patrimoine. Il s’étend jusqu’à Port-au-Blé à l’est, à la voie ferrée au sud et touche par l’ouest, le village des Couëts de Bouguenais. L'ancienne tenue maraîchère des Bourderies accueillent des logements mais surtout un pôle d’enseignement supérieur de formations sociales (école d’animateurs de jeunes enfants, école d’assistantes sociales, écoles d’éducateurs spécialisés notamment). Premier bâtiment arrivé en 2009 : le foyer des jeunes travailleurs.

En un clic

En savoir plus

Le quartier Rezé-Hôtel de ville comprend les lieux suivants : le Bourg, la Maison radieuse, la Croix-Médard, l’Ouche-Farno, Saint-Lupien, Zola-Barbusse, le Port-au-Blé.

Il compte 3 372 habitants. (données de l'Agence d'urbanisme de la région nantaise pour l'année 2011).

A voir aussi : les projets d'aménagement du quartier

Rezé-Hôtel de ville

Rezé-Hôtel de ville